Vite une décision

CHRONIQUE / On en connaît maintenant un peu plus sur la situation du Centre Georges-Vézina. La mairesse Josée Néron et ses fonctionnaires ont pris la bonne décision en instaurant des mesures temporaires pour permettre aux utilisateurs de retrouver leur centre d’entraînement. On en sait également un peu plus sur la durée de vie de la bâtisse, évaluée de quatre à cinq ans.

Maintenant, ce qui est urgent, c’est que la population et les utilisateurs sachent à quoi s’attendre pour les prochaines années. C’est clair que Mme Néron veut aller dans la direction d’un nouvel amphithéâtre, mais là où j’ai un petit problème, c’est son désir de consulter ses conseillers. Oui, elle est au début d’un mandat de quatre ans et elle ne veut surtout pas faire ce qu’elle reprochait à l’ancien conseil, c’est-à-dire pas de concertation. À tort ou à raison ? Ce n’est pas à moi d’en juger. Mais ce dossier sera l’un des plus importants, sinon le plus important de son premier mandat. Ce n’est pas sur cette décision que la population va juger les échevins de quartier. Mais pour la première dame de Saguenay, c’est là-dessus que les gens jugeront son travail et les autres décisions importantes.

Je ne pense pas qu’au lendemain de la fermeture du Centre Georges-Vézina, le premier ministre Philippe Couillard a téléphoné à tous ses députés pour connaître leur opinion avant d’annoncer qu’il était prêt à aider la Ville à 50 % pour une nouvelle bâtisse, car il est le premier ministre.

Dans le dossier du centre Vézina, Mme Néron peut bien sûr consulter, mais il lui revient de prendre la décision. Même chose dans le dossier du soccerdôme. Que le centre-ville d’Arvida inaugure sa nouvelle bibliothèque avec Carl Dufour comme tête d’affiche, c’est correct, car c’est dans son quartier. Mais quand on parle d’investissements importants et majeurs qui vont affecter toute la population et nos taxes, je crois que c’est la mairesse qui doit prendre la décision finale. 

Emplacement

Quant à l’emplacement du nouveau bâtiment, j’ai déjà proposé qu’il demeure au même endroit. Car je suis convaincu qu’il va y avoir des déchirements entre les conseillers et je vais les laisser se chicaner entre eux. 

Ce que je trouve particulier dans ce débat, c’est le silence quasi total des deux principaux utilisateurs du CGV. Je parle ici des Saguenéens de la LHJMQ et du club de patinage de vitesse des Comètes de Chicoutimi. On entend très peu de commentaires de la part de ces organisations. J’aimerais connaître leur opinion sur les avantages d’un nouvel amphithéâtre à deux glaces.

Très clair, le commissaire Gilles Courteau aimerait avoir un aréna neuf. Le premier ministre Philippe Couillard, lui, veut un aréna digne des années 2020. Quant à Mme Néron, elle penche aussi pour cette option. Alors vite une décision, car la date limite pour le Conseil des ministres actuel est le 31 mars. Pas sûr que l’on aura une offre aussi intéressante après les prochaines élections provinciales. Quand la porte est ouverte, il faut y entrer !

Les Marquis

Parlons de la saison des Marquis de Jonquière qui est maintenant chose du passé. Ils passent en mode séries dès vendredi prochain. Ils auront un gros test dès le départ contre Saint-Georges de Beauce. Les Marquis ont l’avantage de la patinoire et si on regarde la saison régulière, les Jonquiérois sont beaucoup plus productifs à domicile que sur la route. Donc, avec l’avantage de la glace, on doit favoriser les Marquis qui sont les champions défendants. Cependant, ce ne sera pas une tâche facile.

La bonne nouvelle du côté des Marquis, c’est que l’on a une équipe en santé actuellement, ce qui n’a pas été le cas durant la saison régulière. Les hommes clés dans cette série seront les deux gardiens, autant chez les Marquis qu’à Saint-Georges.

Enfin, j’espère que le public sera au rendez-vous au Palais des sports, car durant la saison, on parle d’un impact de 300 à 400 spectateurs de moins par match. Les propriétaires espèrent bien entendu des assistances de 2000 et plus. Je me lance avec mes prédictions : les Marquis en sept à l’issue d’une longue et dure série.