German Rubtsov

Une transaction bien accueillie

CHRONIQUE / Il était intéressant de se promener dans les couloirs du Centre Georges-Vézina, vendredi et samedi, pour écouter les commentaires des partisans des Sags sur la dernière transaction du directeur général Yanick Jean qui a envoyé German Rubtsov au Titan d’Acadie-Bathurst. Tous étaient unanimes à dire que Rubtsov ne livrait pas la marchandise depuis le début de la saison, qu’ils étaient déçus de son rendement et que Yanick Jean avait probablement posé le bon geste.

Maintenant, quel est le fameux retour pour les Saguenéens ? C’est la bonne question. Il faut se le dire, les choix au repêchage obtenus dans la transaction (1er, 2e et 3e en 2020) vont changer. S’ils demeurent, les joueurs obtenus joueront pour les Saguenéens en 2021, 2022 et 2023. On est loin de parler d’une reconstruction ou de résultats immédiats. Je partage l’avis des partisans sur ce dossier. Lors d’une entrevue à la radio, Yanick Jean a été très clair, la transaction n’est pas finale.

Ce que je retiens aussi de cette transaction, c’est qu’il n’y avait pas beaucoup de preneurs pour un joueur européen parmi les équipes qui espèrent aller jusqu’au bout. Bathurst est l’une de ces équipes. Les autres formations sont Victoriaville et Boisbriand. En faisant la transaction rapidement, je crois que Yanick Jean a coupé l’herbe sous le pied aux Olympiques de Gatineau. La valeur de Vitalii Abramov, l’autre Européen très recherché, vient de diminuer. Il reste maintenant deux joueurs dans le portrait, Victoriaville et Boisbriand.

Le joueur européen obtenu par Yanick Jean n’est pas ce qu’on appelle un pied de céleri. Vladimir Kuznetsov a connu beaucoup de succès l’an passé avec Bathurst. Le joueur de 6’2’’ et 200 livres a récolté 30 buts et 38 passes. Si Yanick Jean réussit à le rapatrier, il pourra le refiler à une autre formation et obtenir une très belle valeur en retour. Dans le cas contraire, il va reprendre son choix de deuxième tour.

Yanick parle également d’avoir un deuxième Européen dans son équipe. Tout le monde sait qu’Olivier Galipeau passera à une autre formation dans les prochaines semaines ou les prochains mois. À ce moment-là, il y aura un poste de 20 ans disponible. Alors, pourquoi ne pas rapatrier Dmitry Zhukenov, qui a connu beaucoup de succès avec les Saguenéens l’an passé ? Zhukenov a débuté la saison dans la KHL avec la formation de Omsk Avangard, où il a joué seulement dix parties. Il a obtenu un but. Il vient d’être rétrogradé dans un circuit mineur. On me dit qu’il serait intéressé à revenir avec les Saguenéens. C’est une bonne option pour Yanick Jean et l’organisation.

Ce que j’ai remarqué chez les partisans, c’est que les gens sont prêts à accepter que les dirigeants passent à l’étape de rebâtir cette formation. L’équipe nous a fait vivre l’an passé des moments intéressants que les gens veulent revivre. J’ai eu l’occasion de parler avec le responsable du marketing, Serge Proulx, qui se disait très satisfait des résultats obtenus au Centre Georges-Vézina depuis le début de la saison. On parle d’une augmentation des assistances de 9,3 pour cent. Il m’a aussi rappelé que plusieurs événements intéressants sont à venir. Il y aura le retrait du chandail d’Éric Fichaud, le 20 janvier prochain, la présence de 600 clients de la compagnie Nutrinor, le 3 février, et l’implication des Saguenéens et des joueurs dans plusieurs autres dossiers pour augmenter la popularité de l’équipe dans l’ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

En bref

Après mon texte de la semaine dernière sur l’avenir du Centre Georges-Vézina, j’ai reçu des commentaires de plusieurs personnes, dont le commissaire Gilles Courteau, qui a écrit que les partisans et les Saguenéens méritent un nouvel amphithéâtre. Avec un nouveau conseil de ville, j’ai hâte de voir quelle tangente prendra ce dossier. Sera-t-il prioritaire pour les gens en place ou encore remisé sur les tablettes ? J’ai hâte de voir la suite des événements, mais je suis convaincu que le Centre Georges-Vézina fera partie des enjeux de la prochaine élection provinciale.

En terminant, mes félicitations tout à fait particulières au collègue Michel Thiffault avec qui j’ai travaillé pendant plusieurs années. Je suis très impressionné par sa victoire aux élections municipales de dimanche. Je suis convaincu que les gens du secteur Jonquière vont avoir un bon représentant et que Michel va travailler très fort pour les satisfaire.