La Gala des Rondelles d’Or de la LHJMQ avait une saveur particulière, mercredi dernier, puisqu’on y a dévoilé les noms des dix meilleurs joueurs du circuit des 50 dernières années. Ci-haut, on retrouve, le meilleur des cinq décennies, Guy Lafleur, le commissaire de la ligue, Gilles Courteau, et deux élus du top-10, Pierre Larouche et Mario Lemieux.

Une soirée magique en compagnie des grands

CHRONIQUE / J’ai vécu, mercredi soir dernier, une soirée tout simplement magique dont je me souviendrai longtemps, probablement pour le reste de mes jours. Je n’ai jamais pensé pouvoir passer presque deux heures avec un groupe de joueurs aussi select de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et de la Ligue nationale de hockey (LNH). Je vous raconte.

Comme chaque année, j’étais invité au gala des Rondelles d’Or ainsi qu’à la soirée du Temple de la renommée. En tant que membre du Temple de la renommée depuis 2005, j’assiste presque chaque année à ce gala. L’édition 2019 a été particulière parce que ç’a été celui du 50e anniversaire de la LHJMQ.

Étant impliqué de façon directe ou indirecte dans le circuit, que ce soit en tant qu’arbitre, gouverneur ou membre des médias, cette soirée, je ne voulais surtout pas la rater. Surtout qu’on attendait cette soirée pour dévoiler les noms des dix plus grands joueurs de la LHJMQ au cours des 50 dernières années. D’ailleurs, l’été dernier, j’ai eu à remplir un cahier qui nommait, pour chaque tranche de dix ans, une équipe d’étoiles pour les années 70, 80, 90, 2000 et 2010. On devait voter pour deux équipes d’étoiles pour chaque décennie. Ç’a été un travail colossal, mais rempli de beaux souvenirs. D’ailleurs, dans les derniers mois, les résultats de ce sondage ont été dévoilés.

Des gentlemen

Mercredi dernier, au Capitole de Québec, c’était le clou de ce travail avec le dévoilement de la liste des dix meilleurs joueurs qui ont évolué et marqué l’histoire de la LHJMQ dans les 50 dernières années. C’était une liste très prestigieuse.

Je vous ai déjà dit que, pour moi, cette soirée était particulière, car j’ai eu la chance et le bonheur d’être sur la même glace que huit des dix meilleurs joueurs sélectionnés. Les deux seuls avec qui je n’ai pas patiné sur la même glace, ce sont Brad Richards et Sidney Crosby, qui sont beaucoup plus jeunes. Les huit autres, soit Mike Bossy, Guy Lafleur, Pat Lafontaine, Pierre Larouche, Mario Lemieux, Patrice Lefebvre, Denis Savard et Dale Hawerchuk, je les connaissais très bien.

J’ai pu me rappeler et surtout, leur rappeler de belles soirées exceptionnelles. J’ai eu l’occasion de parler avec chacun d’entre eux. Le seul qui ne se souvenait pas vraiment de moi a été Dale Hawerchuk. C’était tout à fait compréhensible puisqu’il évoluait à Cornwall et je n’ai pas souvent eu l’occasion d’arbitrer cette équipe parce qu’elle était très loin de Chicoutimi.

Mais ceux avec qui j’ai eu l’occasion de parler, soit les Denis Savard, Pierre Larouche, Patrice Lefebvre, Mario Lemieux, Guy Lafleur et les autres sont encore tous de grands gentlemen. Vraiment, je me suis senti privilégié, car ce ne sont pas toutes les personnes présentes à cette soirée de gala qui ont pu accéder à ce salon particulier.

Le Bleuet bionique

Toujours lors de cette soirée, j’ai eu l’occasion de parler avec Mario Tremblay, notre Bleuet bionique. Pour lui, cette soirée était tout simplement phénoménale avec son intronisation au Temple de la renommée. Mario est toujours aussi affable et il était très heureux de pouvoir partager ce moment avec ses proches. Mario a rappelé, durant son discours, qu’il a été très surpris et surtout très heureux de faire partie du Temple de la renommée de la LHJMQ.

Plusieurs belles personnalités étaient présentes. On parle de David Branch, commissaire de la Ligue de l’Ontario et président de la Ligue canadienne de hockey, et de Bill Daly, vice-président de la LNH. Je vais me rappeler longtemps de cette soirée et je m’estime chanceux et privilégié d’avoir assisté à cette soirée de superstars.

Choc à Baie-Comeau

D’autre part, j’ai aussi eu l’occasion de parler avec le président et le gouverneur du Drakkar de Baie-Comeau. Ils étaient encore sous le choc d’avoir été éliminés au premier tour des séries éliminatoires. Vous me direz que ça arrive chaque année. Mais cette année, pour Baie-Comeau, comme on dit en langage du sport, c’était « all in ». C’était vraiment une année importante et ce fut vraiment une grande déception. J’ai hâte de voir qui va payer le prix pour cette élimination hâtive. Sans faire de prédiction, je suis convaincu qu’on va revoir facilement toute la hiérarchie du hockey à Baie-Comeau.

Mes prédictions pour les prochaines séries : Rouyn-Noranda, Drummondville, Halifax et Rimouski devraient se retrouver dans le carré d’as de la LHJMQ.