Après avoir fait beaucoup parler en 2018, le projet de construction de l’Amphithéâtre + devrait continuer d’alimenter les discussions, au cours de la prochaine année.

Une année bien remplie

CHRONIQUE / L’année 2018 vient de se terminer. C’est le moment idéal pour faire un bilan des activités passées et de regarder ce qui s’en vient pour la prochaine année.

Parmi les équipes qui se sont signalées, on peut parler des Élites de Jonquière au hockey qui, avec leur victoire au Challenge midget AAA à Gatineau (en décembre 2017), ont retenu l’attention, surtout qu’il s’agissait d’un triomphe inattendu dans le circuit.

Au football collégial division 3, les Gaillards du Cégep de Jonquière ont tout balayé sur leur passage. Ce fut un parcours tout à fait exceptionnel, et c’était d’ailleurs un deuxième Bol d’Or au cours des trois dernières années pour la troupe de François Laberge.

Au baseball, les Voyageurs de Saguenay ont effectué des transactions majeures dans le but de remporter le championnat dans la Ligue de baseball junior élite. Ils ont réussi à remplir le stade Richard-Desmeules à quelques occasions, mais leur parcours s’est arrêté au deuxième tour des séries éliminatoires, contre leurs grands rivaux des Diamants de Québec.

Les Marquis de Jonquière, après le départ de Richard Martel, n’ont pas été en mesure de remporter la Coupe Vertdure. Ce fut une année assez difficile, malgré une récolte de 20 victoires en 36 matchs pendant la saison régulière.

D’ailleurs, Richard Martel est devenu le commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey, et ce ne fut pas facile pour lui de diriger un circuit dont on remet toujours en doute la survie.

En parlant de Richard Martel, sa venue en politique a été couronnée d’un très grand succès. Il a remporté une éclatante victoire dans la circonscription de Chicoutimi–Le Fjord à l’élection partielle.

Dans les prochains mois, le député Martel aura l’occasion de se faire réélire, cette fois, pour les quatre prochaines années. Un beau défi attend l’ancien entraîneur de hockey.

Chez les Saguenéens, on peut parler d’une année de transition. Après une demi-finale il y a deux ans, l’avenir s’annonce prometteur pour l’organisation dans les deux prochaines années. Il faut toutefois dire que la dernière année a été difficile pour les spectateurs. Il y a eu beaucoup de transactions dans le but de préparer une équipe pour le futur.

Un projet attendu

Dans le monde du soccer, 2018 a permis de faire l’annonce d’un projet tout à fait spectaculaire, qu’on attendait depuis plusieurs années, celui d’un complexe de 21 millions $ qui va laisser une grande place au soccer. Il était temps que le Saguenay–Lac-Saint-Jean se dote d’une telle structure. La région était l’une des rares à ne pas compter sur un soccerdôme.

J’ai hâte de voir les résultats, mais il faut le dire, c’était le temps, car le soccer croît énormément en popularité chez les jeunes.

Il est bon de noter que le projet du stade multisport à Jonquière a fait l’unanimité dans la grande ville de Saguenay, mais ce n’est pas le cas pour le prochain sujet, celui de l’Amphithéâtre +. Le sujet est revenu dans l’actualité après qu’on ait dû fermer le centre Georges-Vézina pendant quelques semaines en raison de problèmes avec la toiture.

C’est à partir de ce moment que ce sujet a fait tant parler, parce que pendant la dernière campagne électorale à Saguenay, il ne s’est pas vraiment retrouvé à l’ordre du jour. Sauf que, depuis la fermeture du centre Georges-Vézina, la mairesse Josée Néron a présenté un nouveau projet d’amphithéâtre neuf au centre-ville de Chicoutimi, en plus de la construction d’un autogare.

Il faut le dire, le projet est loin de faire l’unanimité autour de la table du conseil de Saguenay. Le secteur de Jonquière est contre le projet, alors que les conseillers de Chicoutimi y sont favorables.

J’ai l’impression que le sujet va se retrouver au coeur de l’actualité, au cours de la prochaine année. Ce sera en plus un sujet très émotif. On va voir la suite dans les prochains mois, mais ça risque de faire beaucoup de vagues.

Une des très grandes déceptions de l’année 2018 a été le refus essuyé une seconde fois par le Cégep de Chicoutimi d’adhérer au circuit de hockey collégial. J’ai bien l’impression que c’était maintenant ou jamais. Selon ce que j’ai su dans les derniers jours, il n’est plus question de revenir à la charge pour les intervenants du Cégep de Chicoutimi.

En terminant, une mauvaise nouvelle nous a frappés dans les derniers jours avec l’annonce du décès de Claude Reid. Ça va laisser un énorme vide au Club de golf Saguenay d’Arvida. Tout le monde connaissait Claude, et on appréciait beaucoup l’individu. C’était un athlète tout à fait exceptionnel en étant performant dans pratiquement tous les sports, dont le golf, le hockey, le baseball et le curling.

C’est une personne dont tout le monde va se rappeler. À tous ses proches, j’aimerais offrir mes sincères condoléances.

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année 2019 qui promet beaucoup d’actualité !