La seule grande déception de la fin de semaine, pour les marquis, c’est la maigre foule au Palais des sports de Jonquière, samedi dernier, avec à peine 1400 spectateurs, alors que nous sommes en pleines séries de fin de saison.

Un seul record, plusieurs époques

CHRONIQUE / Cette semaine, la chasse au record est chose du passé pour les Huskies de Rouyn-Noranda. Ils se sont arrêtés à 25 victoires consécutives. Ils ont égalé la marque de la Ligue canadienne de hockey (LCH) qui avait été réalisée par les Éperviers de Sorel en 1973-74 et par les Rangers de Kitchener en 1983-84.

Lors d’une entrevue donnée à Dany Veilleux de DanRadioSport.com, ce dernier me demandait quelle était la meilleure équipe entre Sorel et Rouyn-Noranda parce que j’étais arbitre à l’époque où les Éperviers ont établi ce record. Difficile de faire des comparaisons puisque le hockey a beaucoup évolué, au cours des dernières années. Et quand on regarde les deux équipes et leur alignement, c’est encore un peu plus difficile.

Je vais vous ramener dans les années 73-74. Les Éperviers de Sorel, propriété de Rodrigue Lemoyne, un coloré personnage, alignaient comme premier trio Jacques Cossette (97 buts, 214 points), Pierre Larouche (94 buts, 251 points) qui a connu une carrière exceptionnelle dans la Ligue nationale, et Michel Déziel (92 buts, 227 points).

Dans cette même équipe, on retrouvait également Michel Bergeron, un joueur originaire de la région que tout le monde connaît sous le nom de «Barzing». Ce dernier avait 62 buts à sa fiche. Il y avait aussi Pierre Mondou, qui a connu une brillante carrière dans la Ligue nationale. Mondou était le sixième (!) meilleur marqueur de l’équipe avec au-delà de 100 points. Lucien DeBlois évoluait également pour les Éperviers.

Autre petit souvenir pour les gens de la région, Carlos Torressan, un gars de La Baie que tout le monde a connu, évoluait à la défensive, tandis que nul autre que Paul Dufour, que les gens d’ici ont bien connu comme professionnel de golf, était entraîneur-chef. D’ailleurs, Paul avait été congédié lors de la grande finale de la coupe du Président et c’est le propriétaire, Rodrigue Lemoyne, qui avait complété la série derrière le banc. D’ailleurs, les Éperviers avaient été battus, lors de cette grande finale, par les Remparts de Québec.

Mais revenons à l’équipe de Rouyn-Noranda, une équipe remplie de talent et très bien structurée. Leur capitaine, Rafaël Harvey-Pinard, est originaire de la région (Jonquière), tout comme le gardien Samuel Harvey (Alma). On peut difficilement comparer les années 73-74 à aujourd’hui. À l’époque, Sorel avait marqué 620 buts dans toute la saison, alors que Rouyn-Noranda, avec encore quelques parties à disputer au calendrier régulier, vient à peine d’atteindre le cap des 300 buts. C’est un peu pourquoi il est difficile de faire des comparaisons. Mais Rouyn-Noranda aura peut-être la chance de se démarquer de la formation de Sorel parce que les Éperviers avaient été éliminés en grande finale, alors que les Huskies pourraient peut-être remporter la fameuse coupe du Président. On verra le résultat dans les prochaines semaines, mais il n’en demeure pas moins que 25 victoires consécutives, c’est tout un exploit!

Les Marquis

La semaine dernière, dans ma chronique, je vous disais que la série entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy pourrait aller à la limite des sept matchs. Après le premier week-end, on peut dire que la parité entre les deux formations est toujours là, car la série est à 1-1. Yannick Riendeau et le gardien Cédrick Desjardins, les joueurs vedettes des Marquis, ont fait leur travail. La seule grande déception de la fin de semaine, c’est la maigre foule au Palais des sports de Jonquière, samedi dernier, avec à peine 1400 spectateurs, alors que nous sommes en pleines séries de fin de saison.

Les Saguenéens

Pour leur part, les Saguenéens de Chicoutimi, eux, ont connu une semaine parfaite sur la route avec trois victoires en autant de matchs. Mais il y a un nom qui revient toujours dans les reportages sur les matchs, c’est celui d’Alexis Shank. Le gardien des Sags a connu une semaine tout à fait extraordinaire. Shank a tout simplement été extraordinaire lors de ces trois rencontres. C’est intéressant, surtout à la veille des séries de fin de saison où les gardiens de but jouent un rôle important.

La semaine dernière, je vous disais que les Saguenéens pouvaient toujours aspirer aux positions 4 à 6. On est encore dans la même situation. Mais moi, je vois à long terme, une série entre Halifax et Chicoutimi.

Curling

En terminant, un petit mot concernant le tournoi de curling des retraités que j’ai eu l’occasion de jouer la semaine dernière au club Port-Alfred. Ce fut un très grand succès : les glaces étaient parfaites, l’organisation et l’ambiance étaient tout à fait exceptionnelles. Mais il y a un hic : les installations sanitaires, les douches et les casiers, auraient tout simplement besoin d’importantes rénovations. Les grands gagnants de ces travaux seraient certainement les golfeurs et les curleurs du Club Port-Alfred.