Pour les Saguenéens de Chicoutimi, la saison 2019-20 s’annonçait des plus prometteuses avec une formation talentueuse et des partisans nombreux à tous les matchs. Maintenant, tout est sur pause et la saison risque même d’être compromise au moment où la portion la plus intéressante, les séries, allait s’amorcer.

Un printemps surréaliste

CHRONIQUE / Ce que nous vivons actuellement est un peu surréaliste, mais la façon dont le premier ministre du Québec, François Legault, gère la situation est rassurante. On prend les grands moyens pour assurer la santé des Québécois et je pense que c’est tout à fait normal dans les circonstances, et ce, même si ça a un énorme impact sur les milieux culturels et sportifs, entre autres.

J’ai une pensée tout à fait particulière pour toutes les personnes bénévoles qui, depuis plusieurs mois, préparent des événements majeurs.

Je pense ici au festival REGARD et le festival Jazz et Blues de Saguenay, qui ont été annulés, et plusieurs autres activités qui sont affectées.

Je veux vous parler plus particulièrement du milieu sportif qui est frappé plus durement par les consignes que le gouvernement du Québec vient d’imposer à tous les organismes. Je pense en premier lieu à Mario Boily, le président de la course du 15 km des Pichous, qui a travaillé plusieurs mois avec une armée de bénévoles pour préparer l’édition 2020, laquelle devait avoir lieu samedi dernier. Je pense aussi à tous ceux qui, depuis plusieurs mois, se sont préparés à participer à l’événement avec des kilomètres et des kilomètres d’entraînement. Vous me direz : « Oui, mais c’est bon pour la condition physique et la santé ». Toutefois, leur but premier était de réaliser une performance intéressante pour la course des Pichous, une course mythique à travers tout le Québec.

Hockey mineur

Je pense aussi au hockey mineur, alors que Hockey Québec a annoncé, en fin de semaine dernière, que la saison régulière était maintenant terminée et que les Championnats provinciaux n’auront pas lieu. Dans la région, on se préparait à accueillir une partie des équipes de la Coupe Dodge dans un mois, soit du 15 au 19 avril. Des milliers de joueurs devaient venir passer quelques jours dans la région pour terminer leur saison. C’est une grande déception pour tous les bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour l’événement.

De plus, sur le plan économique, c’est une catastrophe ! Déjà, pour cette semaine-là, tous les hôtels étaient remplis à pleine capacité. Le milieu de la restauration sera énormément affecté par des pertes importantes de revenus. Il faut aussi penser aux jeunes joueurs de hockey qui, depuis le début de l’année, se préparaient en vue de ces séries de fin de saison. C’est toujours le but ultime pour ces jeunes.

Pour les Saguenéens de Chicoutimi, la saison 2019-20 s’annonçait des plus prometteuses avec une formation talentueuse et des partisans nombreux à tous les matchs. Maintenant, tout est sur pause et la saison risque même d’être compromise au moment où la portion la plus intéressante, les séries, va s’amorcer.

Les Saguenéens

Parlons maintenant des Saguenéens de Chicoutimi, qui se préparaient depuis deux ans pour donner à leurs partisans une équipe capable d’aller chercher la fameuse coupe du Président. Yanick Jean et l’organisation des Sags croyaient énormément en leurs possibilités de mettre la main sur cette coupe avec l’équipe actuelle. Durant la période de transactions, Yanick Jean a donné beaucoup pour obtenir la formation actuelle, mais est-ce que cette équipe aura l’occasion de revoir de l’action ici même et d’accéder à la coupe du Président ? On ne connaît pas l’avenir, mais s’il fallait que l’on doive annuler le reste de la saison, ce serait une énorme déception pour les partisans et l’organisation. D’autres équipes caressaient aussi le même rêve, mais les chances étaient là, chez les Saguenéens.

Sur le plan économique, c’est également une catastrophe. Les Saguenéens jouaient chaque match devant plus de 4000 partisans. S’il fallait qu’on réduise le calendrier ou qu’on annule la saison, ce seront tout simplement des centaines de milliers de dollars en moins pour l’organisation.

De plus, il ne faut pas oublier que Yanick Jean a donné des choix de repêchage et des joueurs pour obtenir cet alignement. Ça aurait été fait en vain par l’organisation.

Mais il faut être optimistes. Les ligues ont seulement suspendu les activités.

Toutefois, plus le temps passe, plus c’est difficile. Parce que si je regarde la Ligue de hockey midget AAA et la ligue East Coast, elles viennent de mettre fin à la saison régulière et aux séries de fin de saison. On a même retourné à la maison les joueurs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, incluant les Européens. Il faudra donc attendre les résultats dans les prochains jours.

Les Élites de Jonquière, qui ont subi une élimination rapide, s’étaient rabattus sur la Coupe Dodge, mais celle-ci n’aura pas lieu. Donc, pour eux aussi, c’est maintenant terminé. Garder les joueurs motivés devient de plus en plus difficile.

Chez les Marquis de Jonquière, on attend toujours de voir ce que le gouvernement va dire pour les rassemblements de plus de 250 personnes, mais ça ne sent pas bon non plus.

Ça s’annonce long

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais le printemps s’annonce long et décevant. On attendait la fin de la saison pour regarder à la télévision les championnats canadiens et mondiaux de curling masculin et féminin. J’attendais également de voir les championnats de golf, le Masters et le championnat des joueurs. J’attendais aussi le retour du tennis, féminin surtout, avec Bianca Andreescu. Et évidemment les séries de fin de saison dans la Ligue nationale de hockey. Malheureusement, on n’a rien de tout cela à la télévision. Même mon club de curling, celui de Chicoutimi, a décidé de cesser ses activités pour les deux prochaines semaines. Ça fait beaucoup de choses, mais c’est surtout très surréaliste ce qu’on vit.