Un gros défi attend les Saguenéens

CHRONIQUE / Les Saguenéens de Chicoutimi viennent de terminer leur saison avec panache. Dans leurs dix dernières parties, ils ont signé huit victoires et ils ont subi seulement deux revers. Quant au gardien Alexis Shank, il a récolté une 12e victoire consécutive devant le filet des Saguenéens, samedi dernier, contre les Remparts de Québec.

n désavantage numérique, les Saguenéens se classent au 5e rang de tout le circuit Courteau. C’est une marque tout à fait exceptionnelle quand on regarde la jeune équipe des Sags. Au classement général, malgré une série de dix rencontres contre Baie-Comeau et le fait que certains clubs de leur propre conférence ont profité des faibles performances de Bathurst et de Saint John, les Sags, eux, se sont battus jusqu’au tout dernier match de la saison régulière. Un peu plus et ils auraient pu terminer au 4e rang de leur conférence (Est). Personne n’aurait pu prévoir cela en début de saison.

Il faut le dire, les jeunes joueurs de l’organisation ont progressé de façon très rapide. Les Lapierre, Rochette, Kniazev et les autres ont donné beaucoup plus que je ne l’aurais cru dès le départ. Il faut aussi souligner que les Saguenéens n’ont pas été épargnés par les blessures. Ils ont perdu les services de joueurs importants, et ce, durant de longues périodes, mais le plan de match des Sags n’a jamais changé. D’ailleurs, les partisans ont apprécié les performances de l’équipe sur la glace locale. Dans les dernières rencontres, les locaux ont toujours attiré plus de 3000 spectateurs à chaque match. C’est bon signe à l’approche des séries de fin de saison.

Gros défi

Maintenant, les Saguenéens débutent les séries et tout un défi les attend dès le premier tour. Les hommes de Yanick Jean devront d’entrée de jeu se frotter à l’Océanic de Rimouski qui, en début de saison, était une sérieuse aspirante aux grands honneurs. Et à la période des Fêtes, ils se sont même donné plus de profondeur pour aller plus loin en séries. Par surcroît, cette équipe aligne probablement le plus beau prospect pour la Ligue nationale de hockey (LNH), Alexis Lafrenière, qui a terminé la saison avec au-delà de 100 points.

À quel genre de série doit-on s’attendre ? Si les Saguenéens veulent causer une surprise, ils doivent jouer de la même manière qu’ils l’ont fait durant la saison régulière, soit en appliquant le plan de match que leurs instructeurs vont leur donner. On ne peut pas jouer attaque contre attaque contre l’Océanic. Il faut être disciplinés et profiter surtout de nos chances. Quant au gardien Alexis Shank, il demeure le joueur clé chez les Saguenéens. C’est là où les Saguenéens ont un avantage sur l’Océanic de Rimouski.

Prédictions

C’est maintenant l’heure de se mouiller pour faire des prédictions durant les séries de fin de saison. Les Sags ont remporté quatre victoires sur les six duels contre l’Océanic. Rimouski a marqué 19 buts et les Saguenéens, 20. Comme vous pouvez les constater, la série risque d’être longue et très serrée. Mais je me dois de favoriser l’Océanic. En sept parties cependant. Si les Saguenéens veulent gagner cette série, ils devront le faire en six matchs. Car aller gagner le 7e match sur la glace de l’Océanic, je n’y crois pas.

Dans les autres séries, Halifax, Baie-Comeau, Cap-Breton, Rouyn-Noranda, Drummondville, Victoriaville et Sherbrooke devraient passer au deuxième tour. Il faut se rappeler qu’avec le nouveau format des séries éliminatoires, les équipes jouent dans leur propre conférence jusqu’en demi-finales.

Les équipes que je vois en demi-finales, du côté de notre section (Est), je verrais très très bien Baie-Comeau et Halifax pour faire face à Drummondville et Rouyn-Noranda. Et maintenant, place à la vraie saison !

Les Marquis

Dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), les Marquis de Jonquière ont le dos au mur. Ils doivent tenter de renverser la vapeur avec trois victoires. Et non, ce n’est certainement pas la façon rêvée d’aller plus loin en séries. Devront-ils passer par le fameux repêchage (2 de 3) qui déterminera la 4e formation du carré d’as ? Peu importe, ce n’est certainement pas la situation idéale. Élément important : ils devront rester disciplinés.

Challenge Saguenay

Au tennis féminin, voir s’affronter dimanche, dans une finale de Masters 1000, Bianca Andreescu et Angelique Kerber, deux joueuses qui, au cours des dernières années, ont joué sur les courts du Club intérieur de tennis Saguenay (CTIS) dans le cadre du Challenge Banque Nationale de Saguenay, c’est spécial.

C’est là qu’on se dit qu’on est chanceux d’avoir chez nous un tel tournoi. Souhaitons qu’il puisse demeurer encore plusieurs années ici, à Saguenay, car c’est un événement tout à fait exceptionnel. Ça prend beaucoup de bénévoles, beaucoup de commanditaires et surtout l’appui de notre grande ville. Ils en ont grandement besoin.