Jonathan Diaby, durant le match de samedi, au Palais des sports de Jonquière.

Un fléau qui ne date pas d’hier

CHRONIQUE / La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a encore fait beaucoup parler d’elle, cette semaine, et encore une fois pas pour les bonnes raisons. Les gestes et les paroles dites à l’endroit du défenseur des Marquis de Jonquière, Jonathan Diaby, n’ont plus leur place dans le hockey d’aujourd’hui.

Cette semaine, l’histoire a été très médiatisée, lancée par Le Quotidien dans un texte de Dave Ainsley samedi soir. Cependant, ce n’est pas la première fois que certains joueurs sont victimes de racisme. Je suis impliqué dans le domaine du hockey depuis plus de 50 ans et des histoires comme celle de Diaby, il y en a eu plusieurs, et de façon régulière. Mais à une époque où les médias sociaux n’existaient pas, ça restait à l’aréna.

Aujourd’hui, avec les cellulaires qui filment à peu près tout ce qui se passe un peu partout, on médiatise ces histoires. Je trouve cela correct, car les personnes qui ont posé des gestes doivent payer pour. C’est exactement ce que la LNAH a fait cette semaine. Je dois dire bravo au président, Jean-François Laplante, ainsi qu’aux équipes qui ont décidé de ne pas pousser cette histoire sous le tapis, mais plutôt de prendre les mesures nécessaires pour que ça ne se reproduise plus dans le circuit.

Toutefois, si vous pensez que c’est nouveau, détrompez-vous. Je vais vous raconter des situations que j’ai moi-même vécues et qui témoignent que les foules peuvent être régulièrement difficiles à vivre. J’ai été le premier arbitre à porter un casque protecteur lors d’un match des Saguenéens, au Centre Georges-Vézina. Ceux qui étaient sur place s’en souviendront sûrement. En embarquant sur la glace avec mon casque, j’ai été la risée de la majorité des spectateurs. Et il y en avait au-delà de 3000 ! Un arbitre avec un casque ! On n’avait jamais vu ça !

Autres temps, autres mœurs, aujourd’hui, dans la situation inverse, on dirait certainement qu’il s’agit d’un irresponsable s’il se présentait sans casque protecteur. Pourtant, la première fois, la foule m’avait ridiculisé. Vous demanderez à mon épouse qui était sur place à l’époque. Elle avait été indignée par la réaction de la foule. Et c’est d’ailleurs un peu pourquoi mes filles n’ont jamais assisté à une rencontre que j’officiais comme arbitre : en raison des agissements de certains spectateurs. Des événements de ce genre, je pourrais vous en raconter plusieurs autres !

Une Bonne réaction

J’ai aussi aimé cette semaine la réaction des joueurs et des équipes de la LNAH qui ont eux aussi pris d’assaut les réseaux sociaux pour faire savoir aux partisans qu’ils étaient déçus de tels comportements, et ce, à travers tout le circuit. Il faut aussi souligner l’attitude de Jonathan Diaby qui a accepté de faire la manchette un peu partout. À travers ses nombreuses entrevues, il a raconté comment il a vécu ces moments. On a d’ailleurs pu apprendre que ce n’était pas la première fois qu’il vivait cela. Espérons que ça ne se reproduira plus. Mais j’ai des doutes. Car une foule réagit souvent de façon inattendue à certaines choses.

Place aux séries

La LNAH vient de clore son calendrier régulier. On parle depuis le début de la saison d’une parité à travers la ligue. On peut dire que ç’a été le cas jusqu’à la fin. Avec cinq minutes à faire dans les trois rencontres, difficile de dire qui allait terminer deuxième, troisième et quatrième.

Les Marquis, malgré leur victoire à leur dernier match au Palais des sports, samedi, se retrouvent au quatrième rang. Ce sera une série de rêve, et probablement la meilleure rivalité de toute la LNAH, que celle qui opposera Jonquière à Sorel. J’ai l’impression que ça pourrait être une série qui va aller à la limite. Dans le camp jonquiérois, les hommes clés de cette série seront certainement le gardien Cédrick Desjardins et le meilleur marqueur du circuit, Yannick Riendeau. C’est d’ailleurs pourquoi je favorise les Marquis dans cette série. Espérons, bien entendu, de bien meilleures foules au Palais des sports de Jonquière.

Les Saguenéens maîtres chez eux

Les Saguenéens continuent de gagner à domicile. C’est une bonne nouvelle à l’approche des séries. Les Sags ont surpris régulièrement, donc les cinquième et sixième positions sont toujours possibles. Ce ne sera pas facile, surtout avec l’absence de leur meilleur défenseur, Jérémy Groleau.

D’autre part, il faut voir l’excellent webdocumentaire réalisé à partir de leur voyage dans les Maritimes. C’est vraiment très très bien fait.

L’Amphithéâtre +

Ça bouge beaucoup actuellement dans le projet de l’Amphithéâtre +. Plusieurs personnes du milieu des affaires examinent actuellement le projet de très près et on parle même d’un groupe qui pourrait se former pour faire avancer le dossier.