Un dossier complexe

CHRONIQUE / Depuis plusieurs années, le Service des loisirs de la Ville de Saguenay parle de fusion des trois associations de hockey mineur de son territoire. Je me suis dit qu’une fusion serait certainement très difficile à réaliser, car il existe une rivalité entre les trois organisations et le hockey mineur est une véritable religion. Il ne faut pas se le cacher, dans plusieurs associations de hockey mineur les dirigeants sont en place depuis longtemps et plusieurs risquent de perdre beaucoup de pouvoirs avec cette fusion.

Mais je sais que le Service des loisirs tient à cette fusion et on a passé à l’action l’an passé en engageant un permanent pour la préparer. Ce mandat a été confié à Luc Quenneville. C’est un gars qui a une bonne expérience, car c’est un ancien directeur d’école et il a été un permanent pendant deux ans aux Jeux du Québec. Il est donc habitué de travailler avec des organismes et des parents. Lors de sa nomination, je lui avais dit qu’il aurait tout un mandat à réaliser et qu’il rencontrerait souvent sur son chemin des embûches. Je lui avais souhaité bonne chance, car réussir ce tour de force allait demander beaucoup de doigté.

Au cours de la dernière année, j’ai souvent rencontré Luc et je lui ai toujours demandé comment allait le dossier de la fusion. Chaque fois, il me répondait : « Ça avance... », mais il restait prudent dans ses commentaires et je le comprenais. Partout dans les arénas, c’était le sujet de conversation des parents et des dirigeants.

La semaine dernière, j’ai vu dans Le Quotidien une annonce où on cherchait un permanent pour diriger la nouvelle association de hockey mineur de Saguenay. Je crois que l’arrivée d’un nouveau directeur général aidera à finaliser cette fameuse fusion. Au cours des derniers jours, les parents ont pu en apprendre un peu plus sur cette fusion lors de trois réunions d’information organisées dans chacune des sections. Il faut le reconnaître, ça n’a pas été très bien accueilli, surtout à Chicoutimi et à Jonquière. À La Baie, on me dit que les gens en place avaient souvent discuté avec les parents pour leur dire que la fusion allait se faire très bientôt. On a même élu un nouveau conseil d’administration pour faire cette fameuse fusion. Lors de ces réunions de sections, on a senti un manque d’informations sur le projet et beaucoup de réticence de la part de nombreux parents. La plus grande réticence vient du secteur de Chicoutimi. Certains anciens dirigeants ont même eu une rencontre avec le conseiller municipal Michel Thiffault, le nouveau responsable des loisirs à la Ville, la semaine dernière. Pour ce qui est du projet, ce sera une fusion du double lettre au départ. Le simple lettre et les autres catégories demeurent inchangés. Dans le double lettre, la belle nouvelle c’est que les jeunes seront rassemblés. Ils auront droit à un meilleur encadrement et probablement à une meilleure qualité d’entraîneurs.

Dans tout cela, une chose est certaine. Si certaines personnes veulent mettre du bois dans les roues ou boycotter la fusion, elles n’auront pas le choix de suivre, car le grand patron demeure le Service des loisirs. C’est lui qui décide des budgets et des heures de glace. Les gens ne pourront donc que collaborer. J’ai hâte de voir s’il y aura encore des rebondissements. En fait, je suis convaincu qu’il y en aura d’autres. On me dit que plusieurs personnes de qualité ont appliqué pour le poste de directeur général de la nouvelle association. Elle devrait être en place à compter de septembre 2018.

En bref

J’ai reçu un courriel en provenance de la Floride, où de nombreux golfeurs de la région ont la chance de poursuivre leur saison. Rémi Mercier m’a écrit un petit mot pour souligner un exploit réalisé par Richard Lavoie. Il a réussi un albatros. Pour les non-initiés au golf, un albatros est un pointage de 2 sur une normale 5. Un albatros est beaucoup plus rare qu’un trou d’un coup. Bravo à Richard Lavoie...

Je vous ai parlé la semaine dernière des baisses d’assistances de la Ligue nord-américaine de hockey. Avec 1110 spectateurs samedi dernier, les dirigeants des Marquis de Jonquière doivent sûrement regarder la situation de près. Ça devient inquiétant...

La liste des joueurs qui seront invités au camp de sélection d’Équipe Canada junior sera dévoilée demain. Présentement, la Ligue de hockey junior majeur du Québec n’a aucun représentant sauf Samuel Girard et Pierre-Luc Dubois, qui sont tous les deux dans la Ligue nationale de hockey. Peut-être que deux ou trois joueurs recevront une invitation pour y participer...

Propos recueillis par Serge Émond