Éric Fichaud

Un choix surprenant, mais mérité

CHRONIQUE / Mercredi soir dernier, j’apprenais par l’entremise de TVA Sports le retrait du chandail d’Éric Fichaud par les Saguenéens, le 20 janvier. Je vous l’avoue, j’ai été un peu surpris.

Je faisais partie d’un comité il y a quelques années, composé de quatre personnes, pour établir une liste de joueurs qui ont marqué l’histoire des Saguenéens et qui mériteraient, un jour, de voir leur chandail au sommet du centre Georges-Vézina. Éric Fichaud faisait partie de cette liste.

Pour moi, et je parle uniquement en mon nom personnel, le premier à se retrouver sur la liste est Patrice Tremblay, un gars de Jonquière qui a marqué l’histoire de l’équipe. Je ne parle pas, bien entendu, pour les autres membres du comité, mais je vous le répète, c’est strictement mon opinion.

Voici les statistiques de Patrice Tremblay. À sa première saison, 10 buts, 17 passes pour 27 points. À sa deuxième saison en 1986-1987, 76 buts, 82 passes pour 158 points, avant d’ajouter 38 points (22 buts, 16 passes) en 19 matchs de séries lors de la même saison. En 1987-1988, 72 buts, 75 passes pour 147 points. À sa quatrième et dernière saison, en 1988-1989, 67 buts, 70 passes pour 137 points.

Peu de joueurs dans l’histoire des Saguenéens ont connu de telles performances sur le plan offensif. Cela dit, ça n’enlève rien à Éric Fichaud. Il a marqué l’histoire et il a conduit les Saguenéens aux grands honneurs en 1994. Il mérite qu’on retire son chandail au sommet du centre Vézina. Bravo Éric Fichaud.

Saguenéens

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas chez les Saguenéens. La semaine dernière, tout le monde était déçu et on se posait des questions sur notre équipe, avec raison. Ce week-end, on n’a pas reconnu la même formation. Il faut avouer que l’arrivée de German Rubtsov a changé la donne à l’attaque. Il est parmi l’élite de tout le circuit de hockey junior canadien et il nous l’a démontré en fin de semaine. Il donne confiance à ses coéquipiers et il sème le doute chez l’équipe adverse.

Il reste que pour moi, la surprise du dernier week-end est la performance des deux gardiens de but avec deux jeux blancs. Réussir deux blanchissages consécutifs, je ne me souviens pas à quel moment c’est arrivé dans l’histoire des Saguenéens. Vous allez me dire que Shawinigan n’a aucune victoire cette saison, c’est entièrement vrai. Sauf que vendredi soir, le test était là pour les Sags, ils affrontaient Victoriaville, toujours invaincue et considérée comme une des meilleures équipes du circuit. Les Tigres ont plutôt été blanchis sur la glace du Centre Georges-Vézina.

Au cours de la fin de semaine, on peut également parler d’Olivier Galipeau, qui s’est comporté comme un général en défensive. Il est le digne successeur de Frédéric Allard. Nos deux jeunes gardiens, Zachary Bouthillier et Alexis Shank, ont été exceptionnels, sur qui on doutait en début de saison.

L’une des belles surprises de la fin de semaine et du début de saison, c’est l’attaquant de 17 ans Félix-Antoine Marcotty. Avec une fiche de quatre buts et quatre passes, il est présentement le meilleur marqueur chez les Saguenéens. Il faut avouer qu’une année supplémentaire dans le midget AAA l’a bien préparé pour cette saison.

Parlant du Centre Georges-Vézina, on est en pleine campagne électorale à la mairie de Saguenay et je n’ai pas vu beaucoup de candidats parler des rénovations de l’amphithéâtre. Pourtant, j’ai bien entendu le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, dire il y a quelques semaines que le prochain gros dossier à la ville de Saguenay était celui du Centre Georges-Vézina. Pas un mot encore dans la campagne.

Il faut le dire, c’est une priorité pour notre ville, car avant longtemps, la toiture fragile pourrait nous obliger à poser des gestes importants.

Marquis

Les Marquis de Jonquière ont débuté la saison avec une fiche de ,500. D’ailleurs, deux des trois séries aller-retour dans le circuit Martel se sont soldées par une victoire de l’équipe locale. Toutefois, la grande déception du week-end est selon moi la petite foule au Palais des sports pour ce premier match. Il y avait à peine 1100 spectateurs et pourtant, c’était l’occasion pour les partisans de fêter l’événement avec le soulèvement de deux bannières au sommet du Palais des sports.

J’espère que les partisans vont être au rendez-vous très bientôt, car on est habitué à des foules de 1700 et 1800 spectateurs chez les Marquis. Ce n’est pas avec des assistances de 1100 spectateurs que les propriétaires vont réussir à boucler leur budget.