L’avenir des Saguenéens de Chicoutimi s’annonce prometteur avec l’arrivée des jeunes talents, dont Hendrix Lapierre (92) qui célèbre ici en compagnie de Vladislav Kotkov (23) et Samuel Houde (88).

Un avenir prometteur pour les Sags

CHRONIQUE / Après sept rencontres, les Saguenéens de Chicoutimi peuvent dire « Mission accomplie » ! Leurs deux défaites en temps régulier sont survenues contre le Drakkar de Baie-Comeau, la meilleure équipe actuellement du circuit Courteau et l’une des meilleures au Canada. Le Drakkar connaît d’ailleurs son meilleur début de saison depuis son arrivée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En plus, il faut se rappeler que lors de ces deux revers, deux joueurs importants des Sags étaient absents, soit Vladislav Kotkov et Jérémy Groleau.

Ce que j’ai vu des Saguenéens depuis le début de la saison est très prometteur pour l’avenir de l’équipe. La bonne nouvelle de ce début de saison, c’est que Yanick Jean utilise ses joueurs repêchés et ces derniers répondent très très bien aux attentes des partisans. Quand tes deux premiers choix évoluent sur tes deux premiers trios, c’est signe que l’avenir de l’équipe passe par ces deux joueurs.

Knyazev, Rochette et Lapierre
Par surcroît, le jeune défenseur russe, Artemi Knyazev, est très excitant à voir jouer et en plus, il est actuellement le leader de l’attaque à cinq des Saguenéens. En prime, il n’est âgé que de 17 ans.

Ce jeune a donc un beau futur et on va l’avoir pour quelques années. Il est certainement l’un des défenseurs les plus habiles avec la rondelle comme on en a rarement vu chez les Bleus depuis de nombreuses années. Lorsqu’on regarde le futur des Saguenéens, Knyazev fait partie, avec Théo Rochette et Hendrix Lapierre, de l’avenir prometteur du club chicoutimien.

L’autre bonne nouvelle chez les Saguenéens, c’est l’arrivée de Justin Ducharme. Les partisans ne le connaissaient peut-être pas beaucoup, mais l’an passé, à 17 ans, Ducharme jouait de façon régulière sur un trio à Bathurst, avec le Titan, équipe championne du circuit Courteau et gagnante de la coupe Memorial. De plus, il était désigné pour écouler le temps en désavantage numérique. Il a beaucoup d’expérience et de vécu. Le 71 connaît d’ailleurs tout un début de saison avec les Saguenéens et il est encore ici pour au moins deux autres saisons.

Joueurs de qualité
L’autre position où les Saguenéens ont du positif, c’est devant le filet. Les deux gardiens connaissent un bon début de saison et l’un d’eux pourrait peut-être inciter le directeur gérant des Sags, Yanick Jean, à faire une transaction pour amener un peu plus de profondeur à son équipe, mais ça, c’est le travail du DG.

L’autre bonne nouvelle — on l’a apprise il y a quelques semaines —, c’est qu’en décembre, si Bathurst veut échanger Noah Dobson, le meilleur défenseur du circuit, l’échange devra passer par les Saguenéens. Ceci conclura d’ailleurs la transaction de Galipeau. C’est sûr que Dobson ne viendra pas à Chicoutimi, mais l’équipe qui voudra l’obtenir devra payer le prix.

Vous allez me dire que Yanick Jean devra céder trois joueurs de premier tour à la formation d’Acadie-Bathurst, mais pour les deux prochaines années, ce ne sont pas des choix de repêchage dont Yanick Jean a besoin, mais bien de joueurs de qualité.

Yanick Jean va donc tenter d’échanger Dobson à une équipe qui jouera « all in » cette saison, avec la coupe Memorial qui se déroulera au Québec. En retour, les Saguenéens obtiendront des joueurs de qualité et déjà établis dans le circuit.

Il faut être clair, avec l’équipe actuelle, les deux prochaines années s’annoncent très prometteuses pour l’organisation des Sags et Yanick Jean devra compléter son magasinage. Le futur de Dobson n’étant pas à Chicoutimi, il pourrait amener des joueurs de qualité chez les Sags.

Comme vous pouvez voir, on a une très bonne équipe cette année et les partisans semblent l’apprécier, mais ce qui est le plus prometteur, ce sont les deux prochaines saisons des Saguenéens.

Les fans pourront donc s’amuser et on pourra peut-être aspirer aux grands honneurs du circuit Courteau. Toutefois, il y a encore du travail à faire pour le DG, mais c’est très bien amorcé pour le futur.

Adieu M. Tremblay
La semaine dernière, l’un de mes favoris est parti pour un autre monde, soit Bertrand Tremblay, que je connais depuis longtemps, alors que j’évoluais pour les Marquis de Jonquière durant mon hockey junior.

M. Tremblay était un fan de hockey, mais également un fin connaisseur. J’écoutais régulièrement les matchs des Saguenéens avec lui sur la galerie de presse et nous avions toujours de très bonnes discussions. Il y a quelques semaines, il est même venu voir le match intraéquipes des Saguenéens entre les bleus et les blancs. Il était emballé par le futur de l’équipe. Mais il devra malheureusement regarder ses favoris d’en haut. Les Saguenéens viennent de perdre un vrai fan et un connaisseur de hockey.

À tous les parents et amis de M. Tremblay, j’aimerais offrir mes plus sincères condoléances. Malheureusement, j’étais à l’extérieur en fin de semaine et je n’ai pu aller lui rendre un dernier hommage à lui et ses proches. Bertrand Tremblay demeure un grand homme et surtout un grand fan de sport.