L’architecte Roger Fradette a participé au dévoilement du projet d’aménagement de la zone ferroviaire de Chicoutimi la semaine dernière.

Un amphithéâtre rassembleur

CHRONIQUE / J’ai assisté à la présentation du projet d’aménagement de la zone ferroviaire au centre-ville de Chicoutimi, la semaine dernière. J’avais déjà affiché mes couleurs il y a quelques mois lorsque j’ai dit que j’étais en faveur d’un nouvel amphithéâtre et non pour une rénovation du centre Georges-Vézina.

J’avais dit, à ce moment-là, qu’on ne fait pas du neuf avec du vieux. Surtout que le centre Georges-Vézina n’est plus à l’ère de 2020 sur plusieurs points technologiques. Je reviens à la présentation de Michel Tremblay, président de l’arrondissement Chicoutimi. Il a été assez clair : si ce projet ne passe pas auprès de la population, oubliez l’amphithéâtre !

De réunir les trois projets présentés par les citoyens est en soi plus rassembleur. Réduire de 90 M $ à 60 M $ le projet présenté par Joan Simard et son groupe, c’est également un peu plus facile à vendre auprès des citoyens et aux gouvernements. C’est déjà un plus pour Ville de Saguenay.

Mais pour le projet de 90 M $ de Joan Simard, il faut dire que ce montant ne comportait pas que le projet de l’amphithéâtre et de l’autogare. Il y avait également de l’argent prévu pour investir dans le pavillon de l’Agriculture et dans le centre Georges-Vézina pour l’actualiser. De sorte qu’en réalité, le projet n’était pas de 90 M $.

Convaincant

La présentation du président de l’arrondissement Chicoutimi n’a pas été très longue, mais c’était très clair. L’architecte Roger Fradette, qui a travaillé comme expert avec les conseillers de l’arrondissement, a pour sa part parlé de l’esquisse qui a été présentée aux médias. Quant à Michel Potvin, président du Comité des finances, il a rapidement résumé le financement du projet. Son slogan, c’est un projet à coût nul pour les citoyens et, surtout, sans augmentation de taxes.

J’ai trouvé que ses arguments étaient solides. Il a expliqué où il a trouvé ses chiffres et ses renseignements. Je sais qu’il a déjà rencontré certaines instances du gouvernement en place pour avancer ces chiffres. On me dit que la ministre Andrée Laforest était déjà bien au courant du projet.

Oui, j’ai été plus convaincu du succès du projet en voyant sur place plusieurs conseillers des autres arrondissements. Je n’ai pas entendu un de ces derniers dire qu’ils étaient contre le projet ni pour non plus. Ils se sont montrés intéressés par les arguments et les explications déposés par les conseillers de l’arrondissement Chicoutimi. En plus, la veille, les élus de Chicoutimi avaient rencontré tous leurs collègues avant la présentation officielle aux médias.

Est-ce un début de collaboration entre les trois arrondissements pour des projets d’envergure ? Souhaitons-le, car il y a plusieurs gros projets sur la table à dessin des organisations. On n’a qu’à penser au soccerdôme, au centre de ski Mont-Fortin, au Palace à Arvida, à la place Nikitoutagan, à la bibliothèque municipale à La Baie. Espérons que ça va atténuer le climat de division entre les arrondissements.

Toutefois, il reste encore beaucoup de travail pour faire aboutir ce fameux projet d’amphithéâtre. Pour moi, le seul point d’interrogation, c’est qu’ils devront maintenant convaincre les citoyens que le stationnement à l’autogare sera dorénavant payant. Même si c’est le cas partout où on va à travers le Québec, ici, il n’est pas dans les habitudes des gens de payer pour se stationner.

À notre tour

En ce qui concerne le financement du projet par les gouvernements, je ne vois pas comment ces derniers pourraient dire non quand ils ont donné beaucoup d’argent au Centre Vidéotron de Québec, au projet de quatre glaces de 109 M $ à Gatineau et au projet d’amphithéâtre de 60 M $ à Trois-Rivières, où le financement est garanti à 66 % par Québec. Ici, à Saguenay, on n’a qu’à se rappeler la déclaration de l’ancien premier ministre Philippe Couillard, qui disait qu’il fallait un nouvel édifice digne du 21e siècle à Saguenay.

D’autre part, il ne faut pas oublier que cet amphithéâtre n’est pas uniquement relié à l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi. Le promoteur Robert Hakim voit déjà de grands projets se profiler à l’horizon avec un nouvel amphithéâtre. Diffusion Saguenay y voit également une belle possibilité d’ajouter quelques spectacles à son programme déjà bien rempli. Peut-être que d’autres organismes y verront une occasion d’amener à Chicoutimi des événements majeurs. On aura enfin une belle installation au goût du jour et, surtout, au goût de toute la province.

Maintenant, le travail que les élus devront faire sera de convaincre les citoyens du bien-fondé de ce projet. Même si Michel Tremblay et Michel Potvin ont réussi à présenter ce projet à coût nul pour la population, ils devraient peut-être penser que ce sera positif. Mais encore là, il faudra qu’ils parviennent à vendre le projet à la population.

Je crois que l’on est vraiment dus pour un nouvel amphithéâtre et qu’il faut arrêter de dire qu’on n’a pas les moyens. Pourquoi Gatineau, Québec, Laval, Trois-Rivières et d’autres villes du Québec ont des arénas modernes et pas nous ?

Tournoi Michelob

En terminant, j’ai participé en fin de semaine au tournoi Michelob, au Club de golf Chicoutimi. Il faut le dire, ç’a été un très grand succès avec 212 golfeurs et une organisation tout à fait exceptionnelle menée de main de maître par Dominic Godin et son groupe de jeunes membres du club. Il y avait une ambiance extraordinaire sur le terrain, un souper très bien réussi et des prix remarquables.

Bravo au groupe de jeunes qui se sont impliqués pour le bien-être du golf à Chicoutimi et on se dit à l’an prochain.