Phil Desgagné
Le Quotidien
Phil Desgagné
Cette séquence captée lors de l’ouverture locale de la saison 2019-2020 des Saguenéens, en octobre dernier, ne se reproduira pas au cours des prochains mois, puisque la prochaine saison se déroulera à huis clos.
Cette séquence captée lors de l’ouverture locale de la saison 2019-2020 des Saguenéens, en octobre dernier, ne se reproduira pas au cours des prochains mois, puisque la prochaine saison se déroulera à huis clos.

Saison à huis clos dans la LHJMQ: une décision surprenante

CHRONIQUE / C’est maintenant officiel, le calendrier de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) débutera le 1er octobre. De plus, les matchs seront joués à huis clos. C’est ce qu’a annoncé le commissaire, Gilles Courteau, la semaine dernière, après une entente entre le circuit et le gouvernement. Je vous le dis, je suis très surpris.

Il était presque impensable que l’on puisse jouer avec seulement 250 personnes à l’intérieur des amphithéâtres. Si la ligue avait débuté la saison avec 250 personnes, ça aurait été tout un casse-tête pour ses 18 équipes. Qui, de tous les détenteurs de billets de saison, auraient eu le privilège d’être assis dans les gradins ? Et pour les parents et les familles de pension des joueurs ?

J’ai de la difficulté à suivre le commissaire. Avec un calendrier réduit à 60 matchs et des budgets frisant presque les 3 M$, comment les équipes réussiront-elles à boucler leur budget ? Avant la pandémie, environ 30 % des équipes perdaient déjà de l’argent, un autre 30 % arrivaient à leurs frais et le reste des équipes faisaient un petit profit. Ça prendra assurément de l’aide gouvernementale pour débuter la saison le 1er octobre prochain, ce qui n’est pas encore confirmé au Québec.

Comment les actionnaires des Saguenéens pourront-ils dire à la Ville de Saguenay, propriétaire de la franchise et responsable des pertes de l’équipe, qu’ils joueront toute une saison sans spectateur, avec un budget autour de 2,5 M$ et ça, sans déficit?

Même si le président Richard Létourneau se montre rassurant au sujet des finances de l’équipe, il faut avouer que du côté des élus municipaux, on coupe au maximum un peu partout, pour ne pas augmenter les taxes l’an prochain, surtout qu’il s’agira d’une année électorale.

À tout ça, il faut ajouter le montant de 250 000 $ que chaque équipe devra payer en octobre prochain, à la suite du recours collectif présenté par d’anciens joueurs qui disent ne pas avoir été rémunérés à leur juste valeur. 250 000 $, c’est beaucoup d’argent pour une équipe junior.

En plus, la majorité des équipes appartiennent à des hommes d’affaires qui sont responsables des budgets des équipes. Eux aussi, ils ont connu une année difficile au plan financier avec la pandémie. Je suis convaincu qu’ils ne veulent pas sortir des dizaines de milliers de dollars de leurs poches pour combler le déficit de leur équipe.

Il faut se rappeler que les ligues de l’Ontario et de l’Ouest ne débuteront leur saison qu’en décembre prochain, alors que le tournoi de la Coupe Memorial est prévu du 17 au 27 juin prochain, en Ontario.

Le Web, une bonne option

Je suis convaincu que la LHJMQ va faire tout en son pouvoir pour que les partisans du hockey junior puissent suivre les matchs de leur équipe sur le Web. Il faudra cependant que la qualité soit meilleure que ce qui était présenté dans les années antérieures.

La LHJMQ a donc plusieurs défis de taille à affronter dans les prochains mois. J’ai peur que, malheureusement, certaines équipes soient en danger avec des déficits très importants.

De l’intensité dans la LNH

Les séries éliminatoires de la Coupe Stanley agrémentent nos soirées, et même nos journées, avec le nombre de parties que l’on peut regarder chaque jour à la télévision. Je suis impressionné par l’intensité et la qualité du jeu. De plus, il y a toutes sortes de surprises que l’on a vues depuis le début de ce tournoi.

Tous ceux qui suivent régulièrement le hockey junior se font réellement plaisir à suivre des anciens de la LHJMQ connaître du succès avec plusieurs formations de la LNH. Dernièrement, j’ai suivi Samuel Girard de l’Avalanche du Colorado. Le petit gars de Roberval joue entre 20 et 22 minutes par rencontre. Une belle utilisation de la part de son entraîneur-chef.

Même chose à Las Vegas pour Nicolas Roy qui nous a fait vivre de beaux moments avec les Saguenéens. Il joue entre 15 et 17 minutes par match. Impressionnant pour un gars qui n’a pas joué sur une base régulière avec les Golden Knights en 2019-2020.

De son côté, le CH continue sur son étonnante lancée, en affrontant actuellement les Flyers de Philadelphie. Est-ce que l’absence de Claude Julien derrière le banc aura de l’influence sur la série d’un côté comme de l’autre ? Peut-être, mais actuellement, les joueurs sont sur une erre d’aller assez impressionnante et espérons qu’ils pourront continuer, car les partisans en ont grandement besoin.

En terminant, à la suite du choix retenue par la LHJMQ de jouer à huis clos, j’ai hâte de voir quelle sera la décision de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) en vue de la prochaine saison.