Le plus positif dans cette série, c’est que nos jeunes joueurs, qui ont transporté l’équipe durant toute la saison régulière, ont encore une fois été nos meilleurs sur la glace.

«Prometteur», le mot à retenir

CHRONIQUE / Si je voulais résumer en un seul mot la saison des Saguenéens, je dirais « prometteur ». Oui, les Sags ont été éliminés en quatre parties par Rimouski. Les partisans ont le droit d’être déçus et je les comprends. On s’attendait à de meilleures performances et surtout, à une série beaucoup plus longue. Dans ma dernière chronique, je vous disais que le nombre de chances manquées dans les deux premières rencontres allait coûter cher aux Saguenéens et c’est exactement ce qui est arrivé la semaine dernière.

Mais le plus positif dans cette série, c’est que nos jeunes joueurs, qui ont transporté l’équipe durant toute la saison régulière, ont encore une fois été nos meilleurs sur la glace. Les Lapierre, Rochette, Crevier, Shank, Ducharme, Dufour, Kniazev et les autres ont répondu à l’appel. Il ne faut pas oublier que ces joueurs n’ont que 16 ou 17 ans. Quand je vous disais que le terme « prometteur » était le mot clé à retenir.

Oui, l’avenir des Saguenéens s’annonce très intéressant. Maintenant, c’est à la direction de l’équipe de compléter ce qui manque à cette formation. Car les attentes des partisans seront très élevées, au cours des deux prochaines saisons. Ce n’est plus le temps des promesses, mais bien le temps des résultats que les partisans attendent !

On en a eu la preuve durant les séries éliminatoires avec autour de 3500 personnes pour chacun des deux matchs présentés au Centre Georges-Vézina. Les partisans sont au rendez-vous et maintenant, les joueurs et les dirigeants doivent livrer la marchandise. Vous allez me demander ce que ça prend de plus pour les Saguenéens. Je suis convaincu que Yanick Jean, qui trace d’ailleurs son bilan de saison mardi matin devant les médias, ne dévoilera pas nécessairement tout ce qu’il a dans sa manche. Mais je suis convaincu qu’il y a au moins deux joueurs de 20 ans de très grande qualité qui vont venir se joindre à l’équipe en juin prochain et c’est nécessaire. On l’a vu contre Rimouski, les jeunes joueurs, c’est beau, mais ce sont les joueurs de 19 et 20 ans qui transportent une équipe lors des séries de fin de saison et qui les amènent loin. Et je suis convaincu Yanick Jean, qui a des choix de qualité présentement, a tout pour payer et amener ce qui manque à l’équipe. C’est beau les choix de repêchage, mais un jour, les partisans des Sags ont droit de vivre ce que Rouyn-Noranda, Rimouski, Halifax, Bathurst et certaines équipes ont vécu, soit accéder aux grands honneurs, gagner la coupe du Président et même la coupe Memorial.

Je pense qu’après 46 ans d’histoire, les Saguenéens sont rendus là. Chez les partisans, on veut maintenant des résultats !

Les Marquis en demi-finale

La Ligue nord-américaine de hockey a de la difficulté à aller chercher de la crédibilité auprès de ses partisans et des médias. Cette semaine, on en a eu encore la preuve. Le DG et propriétaire des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, a fait une sortie publique sur l’horaire de son club en demi-finale, soit trois rencontres en trois soirs. La patinoire n’est pas disponible à Sorel et c’est pourtant l’équipe locale. En plus, il n’y a eu aucune collaboration de l’équipe adverse, soit le Cool FM de Saint-Georges.

Ici, les Marquis ont dû aller jouer le match décisif, dimanche, à 15 h, à Edmundston au Nouveau-Brunswick. Imaginez : cinq heures et demie de route à partir de Jonquière, alors que le club de Rivière-du-Loup n’avait pas lui non plus d’aréna disponible pour ce match ultime. Les joueurs des Marquis devaient rentrer à la maison après la rencontre, aussi loin que Montréal et Gatineau. Tout un contrat avec le soubresaut de dame Nature ! Mais la bonne nouvelle, c’est que les Marquis ont réussi leur mission en remportant le match ultime et en accédant à la demi-finale.

D’ailleurs, ça promet, cette demi-finale contre Thetford Mines. Les champions du calendrier régulier donnent toujours un bon spectacle, surtout avec Bobby Baril derrière le banc. Je suis convaincu que ce sera une demi-finale haute en couleur et les Marquis ont certainement de bonnes chances d’atteindre encore une fois la grande finale. Espérons pour les partisans que les joueurs des Marquis offriront un meilleur spectacle au Palais des sports parce qu’ils n’ont pas nécessairement été gâtés cette saison. Je prédis une victoire des Marquis en six rencontres !