Au cours des derniers mois, de nombreux changements sont venus marquer l’organisation des Marquis de Jonquière. Les nouveaux dirigeants abordent toutefois la nouvelle saison avec optimisme.

Marquis: un début de saison attendu

CHRONIQUE / En fin de semaine, le DG et entraîneur-chef des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins, a déclaré qu’il était fébrile à l’arrivée du camp d’entraînement et on peut le comprendre. Bob a quand même eu un été extrêmement mouvementé !

Au départ, il a dû prendre la relève des anciens dirigeants des Marquis, Marc Boivin (DG) et Éric Claveau (propriétaire), qui se sont retirés de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). Il a dû trouver une dizaine de gens d’affaires prêts à mettre de l’argent dans le simple but d’acquérir l’équipe de la LNAH. Son principal partenaire dans cette affaire, Éric Gravel, a pris sur ses épaules tout le côté administratif. Il représente également les Marquis au niveau du circuit.

Ça n’a pas été une année facile pour la Ligue nord-américaine. L’été a lui aussi été difficile, avec la démission du commissaire Jean-François Laplante quelques jours avant l’assemblée annuelle. Ils ont donc dû tout simplement se chercher un nouveau commissaire alors que la nouvelle saison approchait. Une mission pas facile. Mais après quelques semaines de recherche, ils ont finalement pu trouver la perle rare : Renaud Lefort, le grand manitou des 4 Chevaliers.

Expansion

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de rencontrer Éric Gravel qui m’a dit avoir été très impressionné par la vision du nouveau commissaire lors d’une rencontre tenue il y a quelques jours. Le mandat de Renaud Lefort est de trouver de nouvelles franchises qui évolueront dans la LNAH. Éric me disait que c’est très fragile, un circuit avec seulement cinq formations, car il est à la merci d’équipes qui voudraient faire du chantage.

Cette année, le circuit compte six équipes, mais il faut rappeler que celle de Laval a changé trois fois de domicile, au cours de la dernière année. Donc, il faut trouver de nouvelles franchises. Il y a de belles possibilités du côté de Matane, mais le problème, ce sont les joueurs. La majorité d’entre eux proviennent du Centre-du-Québec et de la grande région de Montréal. Déjà, convaincre les joueurs de venir jouer à Jonquière et à Rivière-du-Loup n’est pas une tâche facile. Alors, imaginez à Matane !

Les nouveaux dirigeants des Marquis de Jonquière, Bob Desjardins (DG et entraîneur-chef), Lucien Paquette (recruteur en chef et adjoint au DG) et Éric Gravel (copropriétaire) ont été fort occupés, au cours des derniers mois. Ils abordent toutefois la nouvelle saison avec optimisme.

Parlez-en à Lucien Paquette et à Bob Desjardins. Cette année, quelques joueurs importants se sont fait tirer l’oreille pour venir jouer avec la formation de Jonquière. Selon Éric Gravel, ça prendrait de deux à trois nouvelles formations dans la ligue, dont une dans le Centre-du-Québec. C’est exactement le même mandat que l’on avait donné à Richard Martel et à Jean-François Plante... Mais malheureusement, ça n’a pas été un grand succès.

Les durs à cuire

Lors de ma rencontre avec Éric Gravel, je lui ai aussi fait part de mon inquiétude de voir plusieurs équipes signer quatre ou cinq hommes forts pour la prochaine saison. Est-ce qu’on veut revenir en arrière ? Eh bien non ! Il ne semble pas plus inquiet qu’il le faut.

Oui, il y a des équipes qui ont signé quatre ou cinq hommes forts, mais le but premier est de gagner des matchs, et ce, à chaque rencontre. Les équipes devront sûrement habiller deux ou trois hommes forts, mais ça prend des Quesnel, Ouellet, Desjardins, etc. C’est beau des hommes forts ! Ça donne du spectacle, mais si tu perds par quatre ou cinq buts, les amateurs vont manquer d’intérêt et ce ne sera pas facile pour les équipes. Une bataille dure deux ou trois minutes par rencontre. Ça veut dire qu’il reste encore 55 minutes dans le match.

Éric me disait aussi que l’arrivée de nouveaux hommes d’affaires avec l’équipe donne un nouvel élan à la billetterie, notamment pour les billets de saison. Il se disait d’ailleurs très optimiste quant à ce qui va arriver pour la prochaine saison. Concernant la formation sur la glace, il se dit très confiant de voir les Marquis terminer parmi les deux ou trois meilleures équipes du circuit. D’ailleurs, les matchs préparatoires débuteront très bientôt avec quatre parties au programme pour les Marquis.

Les Saguenéens

Les Saguenéens ont amorcé leur saison avec quand même de très bonnes performances sur la route. Ce qui est à souligner, c’est qu’ils ont récolté trois points sur quatre, et ce, malgré l’absence de joueurs quand même importants. On parle ici de Kotkov, Kniazev, Groleau. Des rouages importants pour l’équipe de Yanick Jean.

D’ailleurs, les Saguenéens vont continuer leur série sur la route, en fin de semaine, car le Centre Georges-Vézina n’est pas disponible pour l’instant. Ils sont en train de refaire tout le côté électrique et la glace n’est même pas faite. Ce ne sera pas prêt avant le début octobre. Il semble donc que les Saguenéens n’auront pas beaucoup de temps pour se pratiquer sur la nouvelle grande glace. Espérons que le 4 octobre, tout sera en place pour amorcer la saison locale.

Les Élites

Bon début de saison également pour les Élites midget AAA de Jonquière. Il semblerait que l’arrivée d’un nouvel entraîneur donne un deuxième souffle à cette équipe. Espérons que ça va continuer de ce côté-là !