Chez les Marquis de Jonquière, le gardien Cédrick Desjardins est l’un des piliers des succès des siens dans la série finale 4 de 7 de la Ligue nord-américaine de hockey contre les Éperviers de Sorel-Tracy.

LNAH et LHJMQ : de beaux moments en finales

CHRONIQUE / La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) vit une très belle finale, mais surtout de très beaux moments entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy. En premier lieu, aucun débordement sur le plan hockey ; des matchs robustes et spectaculaires et beaucoup de spectateurs dans les amphithéâtres.

Trois des quatre rencontres ont été décidées par la marge d’un seul but. On s’attendait à une longue série, on en est rendu là maintenant avec une série 2 de 3 et toujours l’avantage de la patinoire pour la formation de Sorel-Tracy. Cette semaine, ce sera trois matchs en trois soirs. C’est l’équipe qui aura le plus de ressources qui devrait normalement l’emporter. Espérons que les blessures ne joueront pas un rôle aussi important.

Actuellement, le gardien Cédrick Desjardins est la grande vedette chez les Marquis et Étienne Brodeur joue le même rôle du côté des Éperviers. La difficulté pour les dirigeants reste la disponibilité de certains joueurs pour les rencontres de cette semaine. On peut comprendre, les joueurs ont tous un travail à l’extérieur du hockey ainsi qu’une famille et ils devront donc vivre avec ça. Mais espérons que la majorité des joueurs seront présents pour donner l’excellent spectacle auquel on assiste depuis le début et que la meilleure équipe gagne, bien entendu.

Junior majeur

Si la LNAH vit de beaux moments, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) vit également une très belle finale. Au moment où j’écris ces lignes, la série est égale 1-1. Halifax ne semble pas impressionnée par Rouyn-Noranda malgré la fiche de ces derniers. Lors de la défaite des Huskies, vendredi dernier, en deuxième prolongation à l’Aréna Iamgold, il s’agissait seulement du quatrième revers de Rouyn-Noranda à la maison depuis le début de la saison. Il faut donc avouer que c’est une grande finale.

Du côté d’Halifax, Raphaël Lavoie est éligible au repêchage cette année. Eh bien, il est actuellement le joueur vedette de cette formation et plusieurs dépisteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) sont sur place et prennent des notes. Il est assuré de se retrouver au premier tour et j’ai l’impression qu’il pourrait grimper de quelques échelons. J’ai hâte de voir s’il sera disponible quand le Canadien de Montréal va repêcher. Est-ce qu’il pourrait être l’ailier que tout le monde recherche du côté du Canadien, un ailier de puissance ? C’est à voir !

Mais pour ceux qui voudront suivre la finale de la coupe Memorial à Halifax dans les prochaines semaines, soulignons que dans l’autre finale (OHL), il y a de fortes chances que l’ancien directeur gérant et entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda et entraîneur-chef des Mooseheads d’Halifax, André Tourigny, soit de la partie. Il est actuellement avec le 67’s d’Ottawa et depuis le début des séries, son équipe n’a subi aucune défaite, balayant tous ses rivaux, et elle mène déjà 2-0 dans la présente série. Ce serait exceptionnel de voir Tourigny à Halifax et voir ses anciennes équipes sur place. Ce sera à surveiller de ce côté-là.

Le couperet

Il y a deux jobs que je ne voudrais pas occuper, comme on dit, soit les fonctions de DG ou d’instructeurs de sport en général. Quand ça va bien, ce sont les joueurs qui font le travail, et quand ça va mal, c’est toujours le même message : c’est la technique du coach ou le message qui ne passe plus. C’est toujours la même histoire.

Je vais vous faire une petite rétrospective de la fin de saison dans la LHJMQ et même dans la LNH. Regardez les équipes où ça s’est mal terminé ou de la mauvaise façon. Dans la LHJMQ, au Cap-Breton, le DG et entraîneur-chef Marc-André Dumont a perdu son emploi. À Drummondville, l’équipe a perdu en demi-finale et le DG Stéphane Desroches vient de perdre lui aussi son emploi. À Baie-Comeau, on vient de confirmer que le DG Steve Ahern reste en poste pour au moins une autre année. Et dans le cas de l’entraîneur-chef Martin Bernard, aucune nouvelle. Son contrat se termine le 1er juin et j’ai bien l’impression qu’il ne sera pas de retour.

Si je regarde dans la LNH, il y a eu des changements d’instructeurs et de DG à Philadelphie, Edmonton, Buffalo, Los Angeles et Ottawa, et d’autres suivront probablement très bientôt. Et pendant tout ce temps-là, aucun joueur n’a perdu son emploi au niveau du hockey.

De bon augure au golf

En terminant, j’ai eu l’occasion d’assister au 5 à 7 du Club de golf Chicoutimi, vendredi. J’ai vu beaucoup de sourires sur les lèvres des membres, mais surtout sur celles du surintendant du terrain, Charles Ouellet, qui était heureux de dire aux membres que les 18 verts réguliers et les deux verts de pratique étaient prêts à 95 %, ce qu’on n’a pas vu au cours des dernières années au Club de golf Chicoutimi. Bien entendu, c’est exceptionnel pour cette saison et espérons que ça le demeurera. D’ailleurs, la saison de golf débute très bientôt. Au club Chicoutimi, on annonce l’ouverture pour jeudi matin, dès 9 h ; au Club de golf Saguenay Arvida, l’ouverture est prévue pour vendredi tandis qu’au Club de golf Lac-Saint-Jean, l’ouverture est annoncée pour le lundi 13 mai.