Le gardien natif d’Alma, Samuel Harvey, a pu soulever une deuxième fois la coupe du Président, Mais cette fois-ci, il a assuré avec brio un rôle majeur. Avec ses coéquipiers des Huskies de Rouyn-Noranda, il tentera maintenant de remporter le convoité trophée de la Coupe Memorial.

LHJMQ: les «gros marchés» avantagés?

CHRONIQUE / J’entends souvent dire par les dénigreurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) que ce sont toujours les « gros marchés » qui dominent et qui dirigent tout dans le circuit Courteau. Je voudrais rappeler à ces gens que l’an passé, le plus petit marché de la ligue et l’un des plus petits au Canada, le Titan d’Acadie-Bathurst, a remporté la coupe du Président et la coupe Memorial.

Cette année, pour la deuxième fois dans les quatre dernières années, les Huskies de Rouyn-Noranda, un autre petit marché, ont tout raflé durant la saison. D’ailleurs, leur fiche l’indique très très bien : 59 victoires et la coupe du Président.

Parlant des champions, deux joueurs de la région ont connu une saison tout à fait exceptionnelle avec cette formation. Le capitaine Rafaël Harvey-Pinard a connu une saison extraordinaire et des séries exceptionnelles. L’an prochain, il sera de retour comme 20 ans. Quant au gardien Samuel Harvey, il était à sa dernière saison chez les juniors. C’est tout un exploit qu’il a réalisé avec la formation de Rouyn-Noranda. Il est maintenant le grand gardien de but de l’équipe des champions.

À compter de samedi prochain, ils vont participer à la Coupe Memorial à Halifax et ils font partie des équipes favorites pour gagner l’emblématique trophée. Est-ce que le circuit Courteau pourrait répéter l’exploit de l’an dernier, alors que Bathurst avait gagné la coupe Memorial. Tout est possible avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

Chez les Saguenéens de Chicoutimi, on se prépare en vue du repêchage qui aura lieu le 8 juin à Québec. Il semble qu’il y aura d’excellentes nouvelles à dévoiler lors de ce fameux rendez-vous.

Les Marquis de Jonquière

Dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), la saison des Marquis a pris fin vendredi, au Palais des sports. Pour ce dernier match de la grande finale, le Palais des sports était rempli au maximum de sa capacité. Pour une deuxième année consécutive, ce sont les Éperviers de Sorel-Tracy qui ont transporté au bout de leurs bras la coupe Vertdure. Ce n’est pas nécessairement une surprise, car ils étaient quand même l’équipe favorite pour remporter ce championnat. Christian Deschênes pouvait s’appuyer sur une équipe disciplinée qui comptait quatre bons trios, trois duos de défenseurs et un gardien solide.

À la décharge des Marquis, le nombre de parties jouées en séries de fin de saison a eu des répercussions sur le rendement de l’équipe. Les Marquis ont joué presque autant de parties en séries qu’en saison régulière. Ils ont disputé 21 matchs en séries alors qu’en saison régulière, ils en ont joué 36 matchs. Mais il faut dire que la direction des Marquis est très satisfaite du bilan de la fin de saison et des assistances dans les dernières rencontres. Ceci va certainement atténuer un déficit prévu pour la formation de Jonquière.

Que réserve l’avenir à la LNAH ? On se rappelle qu’en début d’année, une équipe américaine avait joint le circuit à titre de sixième équipe, mais ça n’a pas fonctionné. Les dirigeants ont réussi à la transférer à Saint-Jérôme pour terminer la saison et l’avenir de cette équipe semblait intéressant. Toutefois, la Ville de Saint-Jérôme n’a pas voulu renouveler le bail de location de la Ligue nord-américaine de hockey. Elle a préféré l’équipe qui était sur place, les Panthères du junior AAA, installés là depuis 25 ans. On va tenter de trouver un lieu pour cette équipe dans la région de Montréal. Mais il y a également la possibilité qu’une équipe dans le Bas-du-Fleuve se forme à Matane. On en parle depuis de nombreuses années. Mais le problème majeur pour cette formation, c’est de savoir si les joueurs voudront aller jouer pour l’équipe à Matane. Déjà, pour Rivière-du-Loup et Jonquière, c’est une problématique importante que les déplacements des joueurs. Mais je suis convaincu que durant la saison estivale, les dirigeants de la ligue et les propriétaires auront beaucoup de pain sur la planche pour donner à nouveau tous les éléments nécessaires pour que le circuit de Jean-François Laplante soit très bien structuré pour la prochaine saison. Parlant du commissaire Laplante, il n’était pas présent à Jonquière pour la remise de la coupe Vertdure aux champions des séries. Assez particulier...

Les Voyageurs

On sait très bien que les Voyageurs de Saguenay ont beaucoup donné, l’an passé, pour se rendre le plus loin possible en séries. On doit maintenant payer pour rebâtir la formation jonquiéroise. Il faut donc s’attendre à une saison beaucoup plus difficile pour les hommes de Martin Pouliot. Mais comme au hockey, au baseball, pour aller loin en séries de fin de saison, ça coûte cher et il faut rebâtir et c’est un peu ce qui arrive avec les Voyageurs.