Il y a moins d’un an, les amateurs de tennis de la région ont pu voir de près la nouvelle reine des Internationaux de tennis des États-Unis, Bianca Andreescu (à droite), en action sur les courts du Club de tennis intérieur d’Arvida. La Canadienne a participé aux éditions de 2016, 2017 et 2018 du Challenger Banque Nationale de Saguenay.

Les succès d’Andreescu, du bonbon pour Jean Delisle

CHRONIQUE / Je ne serai pas très original cette semaine, car je vais vous parler de Bianca Andreescu. En fin de semaine dernière, il n’y avait qu’un seul sujet en ville : Bianca Andreescu, championne, à 19 ans, des Internationaux de tennis des États-Unis. Il y a quelques mois à peine, Bianca était ici, à Saguenay, et participait au Challenger Banque Nationale. C’est presque irréel tout le chemin parcouru par cette fille !

Lors d’une entrevue accordée à Richard Courchesne de KYK 95,7, Martine Roy, qui a hébergé Bianca pendant trois ans lors de ses participations au Challenger Banque Nationale de Saguenay, soulignait que l’an passé, les gens d’ici ont eu l’occasion de la voir jouer pour la somme de 5 $ ou 10 $. Mais en fin de semaine, des milliers de spectateurs ont payé des centaines, voire, dans certains cas, des milliers de dollars pour la voir jouer contre la légende du tennis américain Serena Williams.

D’ailleurs, c’était assez irréel ce qui s’est passé. Bianca disait à la foule : « Pincez-moi ! Je ne réalise pas encore ce qui m’arrive ! » Elle jouait ici pour une bourse de 6000 $ à 8000 $, alors qu’en fin de semaine, elle a gagné 3,8 millions $US.

Je suis convaincu que le gars le plus heureux sur terre actuellement, c’est Jean Delisle, le président du comité organisateur du Challenger de Saguenay.

Voir Bianca Andreescu à la télévision et surtout la voir bien performer est du pur bonheur pour lui.

Mais c’est aussi sa paye de bénévole qui est en cause. Car plusieurs de ces joueuses qui se démarquent actuellement sur le circuit à travers le monde sont passées par le Club Saguenay d’Arvida.

C’est un peu ce que recherchent les organisateurs de tournois un peu partout à travers le monde. Mais de voir, en plus, une Canadienne remporter les Internationaux des États-Unis à sa première participation au tableau principal, c’est complètement fou !

C’est là que des tournois comme le Challenger de Saguenay ont une importance capitale pour ces jeunes joueuses.

Bravo Jean Delisle et tous les bénévoles qui réussissent à maintenir à bout de bras ce tournoi qui a lieu chez nous, chaque année.

Golf d’automne

La saison de golf tire à sa fin. Il reste encore quelques semaines à jouer, mais pas trop tôt le matin. Car déjà, la semaine dernière, on a dû retarder les départs à cause de la gelée et de la rosée. Dans l’ensemble, dame Nature a bien collaboré avec les golfeurs qui ont été très nombreux dans la majorité des clubs. Mais comme le disait un directeur de club, le mois de mai et le début de juin ont été très difficiles. Même si l’achalandage était là, c’est difficile de rattraper le temps perdu. Surtout qu’on est quand même limité par l’espace et le nombre de départs.

Mais un fait demeure. Quand le terrain de ton club est en très bonne condition dès le début de la saison, c’est beaucoup plus facile d’attirer des golfeurs d’occasion. Car les rumeurs vont vite quant à l’état du terrain, qu’il soit en bonne ou en mauvaise condition. Je suis à même de le vérifier.

Ces dernières années, le Club de Chicoutimi a eu de la difficulté parce que son terrain n’était pas dans les meilleures conditions. Cette année, c’est tout le contraire ! Les conditions de jeu ont été à leur maximum dès le début de la saison et les résultats sont là. Le Club de Chicoutimi connaît effectivement l’une de ses meilleures saisons depuis de nombreuses années.

Mais chaque année, la grande question reste toujours de savoir comment sortira le terrain. C’est toujours à cette question que les directeurs de clubs voient leurs performances monétaires affectées.

Il faut donc profiter des quelques semaines qui nous restent, car le golf d’automne est tout simplement splendide, avec des décors tout à fait majestueux. De plus, les golfeurs sont, en principe, au meilleur de leur performance. Profitez donc de ces dernières semaines !

Prédictions au junior majeur

Dans les prochaines semaines, la majorité des experts vont faire leur classement des équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et plusieurs d’entre eux se sont déjà exprimés. Plusieurs voient les Saguenéens parmi les meilleurs clubs du circuit. Certains avancent même que ce sera l’année des Sags.

Ça ajoute de la pression à l’équipe qui veut se rendre le plus loin possible. D’autant plus qu’il reste encore quelques points d’interrogation dans l’air. Chez les Saguenéens, ce sont toujours les mêmes interrogations : Raphaël Harvey-Pinard sera-t-il de retour ? Il performe plus que très bien avec le camp des recrues du Canadien, au moment où on se parle. Même questionnement au sujet du retour du défenseur Jérémy Groleau. Il y a aussi dans l’air des rumeurs avec Rouyn-Noranda...

Je ferai mes prédictions la semaine prochaine et, à ce moment-là, on devra se mouiller pour la prochaine saison !