Théo Rochette et Hendrix Lapierre

Les Saguenéens ont «volé le show»

CHRONIQUE / On en parlait depuis quelques semaines de ce fameux repêchage tenu samedi dernier à Shawinigan. À Saguenay, on en parlait un peu plus parce que, lors de la fameuse loterie, les Saguenéens de Chicoutimi se sont retrouvés avec 10 % des chances d’obtenir le convoité premier choix. Dès le départ, tous étaient unanimes à dire qu’il était difficile d’identifier le choix numéro 1.

Tous les experts ont prédit que l’édition 2018, sans être un grand cru, comportait cinq ou six joueurs qui pouvaient prétendre à devenir le tout premier choix. Toutefois, une semaine avant le jour J, un joueur en provenance de la Suisse s’est inscrit au repêchage. Ce joueur à la double nationalité, canadienne et suisse, voulait faire partie de l’événement.

À partir de là, la machine à rumeurs s’est emballée. C’était un joueur de franchise et on le comparait même à Nico Hischier, ce fameux joueur suisse qui a joué pour les Mooseheads d’Halifax. Toute une comparaison pour ce jeune joueur ! N’oublions pas que Hischier a brûlé la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) à sa première saison. En 57 parties, il a amassé 38 buts et 48 passes ! C’était très flatteur pour le jeune ! Tout le monde disait : « enfin, les Saguenéens pourront obtenir, avec ce premier choix, un joueur de franchise ».

Mais à quelques jours de ce repêchage, tout le monde s’est mis sur le téléphone pour trouver des renseignements sur ce fameux Théo Rochette. Tous les clubs ont fait leur travail pour obtenir de l’information sur ce dernier.

Oui les Sags, comme plusieurs clubs, ont déniché des renseignements sur le jeune joueur, mais presque personne ne l’a vu jouer. Les Saguenéens ont même parlé à René Matte, l’ancien instructeur des Saguenéens qui dirige des équipes en Suisse, mais ils n’ont obtenu que peu de renseignements sur Rochette.

Beau risque
Quelqu’un m’a fait une comparaison pour Rochette quant au risque de le choisir au premier rang : « C’est comme acheter un chandail sur Internet sans connaître vraiment sa valeur et de quoi il a l’air. Choisir ce même chandail au magasin et l’essayer, c’est toute la différence ! »

C’est un peu le dilemme auquel étaient confrontés les Saguenéens. Toutefois, pour avoir parlé à plusieurs partisans des Saguenéens, plusieurs d’entre eux voulaient absolument que les Sags le repêchent au premier rang. Mais plus le temps avançait, plus la décision de le prendre comme premier choix semblait un risque difficile à prendre, et ce, pour plusieurs organisations. Dans le cas des Sags, le choix d’Hendrix Lapierre, listé #1, constituait un choix plus logique. De plus, les gens des Saguenéens l’ont vu jouer à plusieurs reprises et l’ont aussi rencontré lors d’entrevues. En plus, il y a du sang saguenéen qui coule dans les veines de ce jeune joueur.

Mais deux jours avant la séance de repêchage, les Saguenéens, qui étaient bien nantis avec trois choix de première ronde, ont décidé de se rapprocher en échangeant leur 10e choix pour un 7e choix. À ce moment-là, est-ce que l’état-major des Saguenéens savait que Théo Rochette serait encore disponible ? « Non », nous a déclaré Yanick Jean durant la journée du repêchage.

Mais samedi dernier, les Sags ont repêché Hendrix Lapierre au tout premier rang et, à la surprise de tous, les autres clubs ont fait comme les Saguenéens et ont joué de prudence. Si bien que Théo Rochette était toujours disponible quand les Saguenéens ont parlé au 7e rang. À ce moment-là, le choix de Rochette devenait un choix logique et un beau risque à prendre également.

J’ai lu et entendu dire que Yanick Jean a frappé un grand coup de circuit avec sa stratégie en réussissant à peut-être obtenir les deux plus beaux espoirs de ce repêchage. L’avenir le dira, mais on peut l’espérer.

Car comme vous le savez tous très bien, le repêchage n’est pas une science exacte. C’est au cours du mois de septembre que l’on en verra les résultats. Chose certaine, les Saguenéens ont « volé le show » à l’occasion de cet encan du junior majeur à Shawinigan. Je ne vous parlerai pas des autres choix puisque je ne les connais pas et que je ne les ai pas vus jouer. Mais je suis convaincu qu’en septembre, il y aura beaucoup d’observateurs au Centre Georges-Vézina pour voir ces deux espoirs à l’œuvre sur la grande glace !

50e de la LHJMQ
Jeudi dernier, j’ai assisté au gala du 50e anniversaire de la LHJMQ qui a réuni plus de 500 personnes. Pour ma part, c’était une soirée de retrouvailles. Je suis arrivé le premier au rendez-vous, car ça faisait longtemps que je n’étais pas allé à Shawinigan et c’était plus près que ce que je croyais. La première personne que j’ai rencontrée a été le Robervalois Samuel Girard, qui était sur place à titre d’invité des Cataractes de Shawinigan. Samuel (Avalanche du Colorado) semblait en bonne forme et surtout heureux de retrouver plusieurs anciens coéquipiers, dont Anthony Beauvillier (Islanders de New York) qui est arrivé quelques minutes plus tard. Les deux joueurs étaient heureux de se revoir. On se rappelle que tous deux ont joué dans la Ligue nationale à 19 ans.

J’étais assis à une table d’anciens de la LHJMQ, surtout des officiels, dont Denis Morel, Richard Trottier, Normand Caisse et Denis Baillairgé, président de la Ligue midget AAA. J’ai eu l’occasion de parler avec plusieurs anciens joueurs, Guy Lafleur, Patrick Roy, Pierre Sévigny — un ancien de la région —, Marc Denis, Charley Henry — un ancien des Olympiques de Hull —, et plusieurs anciens gouverneurs avec qui j’ai eu le plaisir de siéger pendant plusieurs années. Donc, une superbe soirée !

Toutefois, le summum de la soirée a été la nomination de Johanne Leblanc, la responsable des études chez les Saguenéens de Chicoutimi, pour le prix Denis Arsenault décerné au conseiller pédagogique de l’année. J’ai travaillé pendant quatre ans avec Johanne Leblanc et je peux vous assurer qu’elle a consacré énormément de temps et d’effort pour que les joueurs des Saguenéens puissent poursuivre et réussir leurs études. Plusieurs lui doivent d’ailleurs leur réussite scolaire. Bravo, Johanne ! Tu n’as certainement pas volé cette nomination et c’est vraiment pleinement mérité !