Julie Dufour

Les opposants déçoivent

CHRONIQUE / Je vous l’avais prédit, la semaine dernière, dans le cadre de ma chronique: il était clair qu’une division s’annonçait entre les élus de Jonquière et de Chicoutimi concernant le nouvel amphithéâtre. Il restait aux élus de La Baie de se brancher. Le résultat, tel qu’annoncé par la mairesse Josée Néron, a été de 8-7 pour aller de l’avant avec le projet, car il n’y a pas eu de vote officiel devant public. Je n’étais pas dans la salle, mais on me dit que -comme par hasard-, six élus de Jonquière ont voté contre et six de Chicoutimi ont été pour. Toutefois, ce n’est pas ce qui m’a le plus déçu.

Dans un premier temps, je voudrais préciser à ceux et celles qui m’ont envoyé des courriels que je ne cultive d’aucune façon l’esprit de clocher. Je constate simplement les résultats. 

Oui, ma déception est grande, notamment en ce qui concerne l’argumentation de certains élus pour refuser le projet: Michel Thiffault parle d’un luxe et d’un caprice; Julie Dufour dit qu’elle ne jouera pas à la mère Noël et Jean-Marc Crevier nous annonce que le Centre Georges-Vézina (CGV) est encore bon pour 25 à 30 ans!

Qui a confirmé une telle longévité du CGV? C’est du nouveau pour moi! Mais n’oublions pas qu’il y a quelques semaines à peine, on a fermé le centre Vézina en catastrophe parce qu’on craignait que le toit tombe sur la tête des gens. 

L’ancien conseil de ville a presque été blâmé au passage d’avoir mis la vie des gens en péril en le gardant ouvert. Quelques semaines plus tard, voilà qu’on nous parle d’une durée de vie en terme de décennies! Difficile de suivre dans ce dossier.

J’ai aussi hâte de voir la suite, mais disons que pour le premier gros dossier de la mairesse Josée Néron, son leadership est mis à rude épreuve. J’ai l’impression que, comme le disait Marc Saint-Hilaire dans son éditorial du Quotidien samedi, elle devra afficher plus fermement son leadership, sinon les quatre prochaines années pourraient être difficiles pour diriger cette ville.

Couillard insistant

Le premier ministre Philippe Couillard, lui, s’est montré encore une fois très insistant en réitérant à Saguenay son invitation à profiter de son offre. Je le dis depuis le début, c’est une opportunité qui n’est pas près de se représenter. Je demande aux élus d’arrêter d’investir dans un édifice de plus de 70 ans. 

D’ailleurs, combien d’entre eux sont allés visiter le centre Vézina avant de prendre une telle décision? À mon avis, c’est de l’argent gaspillé de vouloir investir à nouveau dans ce vieil amphithéâtre. La porte est ouverte et le premier ministre a été très clair: il est prêt à passer à l’action.

D’autre part, le premier ministre a aussi confirmé que le stade de soccer intérieur n’a rien à voir avec le projet d’un nouvel amphithéâtre. Je pense que les élus de Jonquière peuvent aspirer à avoir un stade de soccer intérieur. Il doit être construit, car c’est un réel besoin pour la population.

Patrick Roy

Le départ de Philippe Boucher comme DG et entraîneur-chef des Remparts de Québec n’est pas nécessairement une surprise pour moi. Premier élément: une rapide élimination au premier tour des séries contre Charlottetown. Ç’a été une très grande déception dans la ville de Québec. Il y a également une baisse d’assistance, depuis deux ans, combinée à des résultats qui ne plaisent pas à la direction de Québecor.

D’ailleurs, après l’élimination, le président Jacques Tanguay avait déclaré que la baisse d’assistance découlait tout simplement des faibles résultats sur la glace. C’est certainement un blâme direct aux gens de hockey. D’ailleurs, lors du point de presse de Philippe Boucher, Jacques Tanguay a déclaré: «On n’a rien fait pour convaincre Philippe de rester. C’est sa décision et on la respecte.»

Immédiatement après un point de presse des Remparts, Mikaël Lalancette de TVA Sports a déclaré que Patrick Roy pourrait être le candidat #1 à la succession de Philippe Boucher. Sur ce sujet, Jacques Tanguay a dit qu’il n’avait pas parlé à Patrick Roy depuis le début janvier. «Il est en Floride et il joue au golf», dit-il. J’ai des doutes... Jacques Tanguay et Patrick Roy sont de très grands amis dans la vie. Même que dimanche dernier (15 avril), le gouverneur des Remparts, Julien Gagnon, et Roy sont allés assister au 5e match de la série entre Drummondville et Victoriaville. Patrick Roy et Julien Gagnon sont aussi de grands amis et souvent, durant la période hivernale, Gagnon passe du temps en Floride pour aller jouer au golf avec son ami Patrick. Donc, il n’y a certainement pas de fumée sans feu.

Toujours concernant Patrick Roy, il a rencontré la direction des Remparts de Québec et c’est à lui de prendre la décision. Ce serait toute une nouvelle pour les Remparts de Québec et surtout pour le circuit Courteau. Parce que partout où est passé Patrick Roy antérieurement, il remplissait les arénas. Que voulez-vous, Patrick Roy, c’est plus gros que la Ligue de hockey junior majeur du Québec!

Parlant de la LHJMQ, une rumeur veut que le Bureau des gouverneurs prendra une décision importante au cours des prochaines semaines concernant la confection d’un nouveau calendrier des séries de fin de saison. Le but: rapprocher les équipes, surtout durant le premier tour. Car les fameux longs voyages coûtent énormément cher aux formations. C’est donc un dossier à suivre.

Quant aux Marquis de Jonquière, la saison est maintenant terminée. On s’en reparle dans une prochaine chronique.