Roberval

Les astres alignés pour Roberval

CHRONIQUE / Est-ce utopique de penser que Roberval pourrait obtenir une franchise dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) ? Avec les informations que j’ai pu obtenir au cours des derniers jours, il y a de fortes possibilités que Roberval soit représentée dès l’an prochain.

Tout d’abord, au niveau financement, on me dit que deux hommes d’affaires de l’endroit sont prêts à investir l’argent nécessaire pour obtenir une équipe. De plus, les élus municipaux sont également prêts à donner des conditions tout à fait exceptionnelles à ces gens afin qu’ils réussissent leur début dans la LNAH.

Par contre, parmi les points d’interrogation pour l’organisation avant d’annoncer qu’ils sont prêts à investir, il y a la nomination du nouveau commissaire. Pour eux, c’est important de savoir avec qui ils vont traiter. Depuis le début, ils ont travaillé avec Richard Martel, mais ils ont maintenant hâte de savoir qui sera le nouveau commissaire.

Autre point — et sans doute le plus important pour eux —, ce sont les conditions dans lesquelles se déroulera le repêchage ? Ils veulent absolument que les autres équipes leur donnent des conditions exceptionnelles, un peu comme l’a fait la Ligue nationale de hockey (LNH) avec Las Vegas et on voit les résultats. Il faudrait que l’équipe de Roberval soit compétitive dès ses débuts dans le circuit de la LNAH.

En ce qui concerne les assistances, à mon avis, il n’y a pas beaucoup de problèmes à ce niveau quand je regarde les concessions de Thetford, de Rivière-du-Loup, de Sorel et autres. Ils jouent devant quelque 1000 spectateurs en moyenne en saison régulière. Roberval pourrait obtenir à peu près les mêmes chiffres. La seule différence, c’est vraiment lors des séries de fin de saison, alors que les autres clubs peuvent attirer entre 2000 et 2500 spectateurs. Malheureusement, Roberval n’a pas cette possibilité.

Quant à la question de l’éloignement, ce n’est pas vraiment une problématique majeure de convaincre des joueurs de venir jouer à Roberval. Jonquière et Rivière-du-Loup ont prouvé, dans les dernières années, qu’il est possible de convaincre des joueurs et de mettre en place de très bonnes formations qui font très bien. Un avantage que pourraient trouver les autres clubs, avec l’arrivée de Roberval, c’est le programme double que les équipes pourraient disputer, soit le vendredi soir à Jonquière et le lendemain à Roberval ou en sens inverse. Ça réduirait des coûts en terme de transport pour la majorité des équipes de l’extérieur.

Quand j’y regarde d’un peu plus près, les chances de Roberval de faire partie de la LNAH sont très bonnes, même si Roberval est considéré comme un petit marché. Mais la grande question, seuls les propriétaires des équipes actuelles en connaissent la réponse : sont-ils prêts à sacrifier de très bons éléments pour aider Roberval à performer ? Toute la question est là.

Encan de la LHJMQ

C’est le 2 juin qu’aura lieu le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et je suis convaincu que les Saguenéens de Chicoutimi n’échangeront pas leur premier choix. Ils vont repêcher au premier rang comme prévu. On me dit que le premier choix des Saguenéens est presque déterminé, mais je n’en connais pas le nom. 

Ce sera également le jour où l’on connaîtra enfin les dessous de la fameuse transaction avec Acadie-Bathurst. Pour ceux qui pensent que le super défenseur #53 du Titan, Noah Dobson, pourrait se retrouver à Chicoutimi, oubliez ça. À mon avis, il y aura un autre joueur de Bathurst, mais ce ne sera pas Dobson. Ce dernier aurait valu à lui seul les deux joueurs que les Saguenéens ont donnés, soit German Rubtsov et Olivier Galipeau.

Plus je regarde ce qui se passe dans la LHJMQ, plus j’ai l’impression que Yanick Jean sera très actif dès la première ronde du repêchage, car les Sags se retrouveront avec trois choix en première ronde. Toujours concernant Dobson, je persiste à penser que ce dernier, avec les performances qu’il offre avec le Titan d’Acadie-Bathurst, aurait d’excellentes chances de se retrouver avec la formation du Canadien de Montréal qui choisira au troisième rang lors du repêchage de la LNH, le 22 juin, à Dallas.

Coupe Memorial

Cette semaine, c’est la Coupe Memorial, mais plus particulièrement, c’est le 100e anniversaire du championnat junior canadien. C’est la participation ultime pour les clubs juniors, mais aussi pour les joueurs qui y participent. C’est un moment charnière de leur carrière de hockey dans les rangs du junior majeur.

Quand je regarde cette grande compétition, ça me rappelle de très très beaux souvenirs. J’ai en effet eu l’occasion de participer à ce fameux tournoi en 1982, à Gatineau.

Même si j’ai eu l’occasion d’arbitrer trois matchs d’étoiles, la Coupe Memorial demeure le moment ultime de toute ma carrière en tant qu’arbitre et je suis convaincu que, tant pour les joueurs que pour les entraîneurs, la Coupe Memorial demeure le moment ultime de leur carrière junior.