La chronique de Phil Desgagné publiée la semaine dernière au sujet des arbitres a suscité plusieurs réactions. Les intervenants s’entendent pour dire qu’il faudra trouver une façon de régler cette problématique récurrente une fois pour toutes.

L’arbitrage: régler un problème qui perdure

Ma chronique de la semaine dernière sur le métier d’arbitre a fait beaucoup réagir. J’ai reçu beaucoup de commentaires de plusieurs milieux et ça mérite que je revienne sur ce sujet.

La semaine dernière, je donnais Québec comme exemple d’endroit où l’on avait dû annuler des matchs faute d’arbitre. Eh bien ici, au Saguenay, c’est la même problématique. On a aussi dû annuler certaines parties faute d’officiels, tandis que d’autres rencontres ont eu lieu avec la présence d’un seul arbitre.

Parmi les commentaires reçus, j’ai retenu celui de Denis Morel, qui a été arbitre de la Ligue nationale de hockey (LNH) pendant plus de 20 ans. Denis me disait que l’on devrait inclure une formation ou un cours sur l’arbitrage dans le programme sport-études, voire même au niveau collégial, car le problème du manque d’arbitres n’est pas unique au hockey. Je trouvais le commentaire de Denis pertinent, surtout qu’il provenait d’une sommité en tant qu’arbitre.

Peu après, j’ai reçu un autre commentaire tout aussi pertinent de Jacques Moffatt, un ancien gestionnaire du Réseau du sport étudiant (RSEQ) pour l’ensemble du Québec. Jacques me soulignait qu’il y a plusieurs années, la Fédération du sport collégial avait mandaté Yves Paquette de préparer un tel projet. Or, ce projet n’a jamais vu le jour en raison du manque de financement. Ce projet était associé à la nouvelle ligue collégiale présidée par l’ancien défenseur du Canadien, Serge Savard. Quarante ans plus tard, le problème de l’arbitrage n’est toujours pas réglé et il est toujours aussi grand. Je dirais même plus grand depuis l’avènement de deux arbitres en charge. Il serait peut-être temps pour Hockey Québec, qui est responsable de la formation des officiels, de s’asseoir à la même table que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et la Ligue de hockey midget AAA (LHMAAAQ) ainsi que les ligues qui sont à la recherche d’arbitres afin d’établir un plan pour recruter de nouveaux arbitres. Car si on ne s’attaque pas à cette pénurie, le problème sera encore plus important. Et comme on dit souvent, en parlant des arbitres, ils sont un mal nécessaire : pas d’arbitre, pas de match !

Problème ici aussi

J’ai aussi causé avec Dany Chouinard, le nouveau responsable du Hockey mineur de Saguenay, qui me soulignait qu’ici, au Saguenay, on vivait aussi ce problème et qu’on avait dû aussi changer l’heure de certaines rencontres faute d’arbitres disponibles. Dany me disait qu’il avait rencontré cette semaine des responsables du Sport étudiant/hockey, afin de les sensibiliser au problème et aussi afin d’inciter certains joueurs à s’intéresser au travail d’arbitre. Dany espère que ça pourra donner des résultats. À ma question des cours inclus au sport-études ou au collégial, il croit que ça mérite que l’on en parle et que ça pourrait être une solution pour les prochaines années.

Un autre point dont on n’a pas parlé, c’est la rémunération que l’on donne aux officiels. On devrait être plus généreux, car les jeunes d’aujourd’hui ont besoin d’argent pour se payer certains services, mais ils ont aussi l’embarras du choix en matière d’emploi.

Est-ce que se faire crier après par des parents ou des instructeurs mérite une meilleure paye ? Oui, ça mérite un meilleur salaire. Maintenant, la réponse à ce sujet, ce sont les responsables du hockey et des autres sports qui doivent trouver la solution.

Marquis et Sags

On dit souvent, dans le sport, que les bonnes équipes trouvent toujours le moyen de gagner des matchs même si elles n’offrent pas nécessairement leur meilleure performance. C’est un peu ce qui est arrivé en fin de semaine aux Marquis et aux Saguenéens. Malgré des performances couci-couça, ils ont remporté des victoires. C’est un peu ça, la performance des Marquis et des Saguenéens.

Pour les Sags, cette semaine sera un bon test. Trois parties dans les Maritimes contre de très bonnes formations. Une petite prédiction : une victoire sur trois pour les troupes de Yanick Jean.