La mairesse m’a convaincu

CHRONIQUE / J’ai assisté mardi dernier à la présentation de Josée Néron concernant le projet du nouvel amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Tout le monde connaît mes couleurs dans ce dossier. Je me suis exprimé à quelques occasions sur le sujet et je suis favorable à un nouvel amphithéâtre tout neuf et non à une rénovation du centre Georges-Vézina. J’avais aussi écrit à ce moment-là que j’étais sceptique quant à l’emplacement d’un aréna près de la Zone portuaire.

Donc mardi dernier, j’ai écouté l’exposé de la mairesse. J’ai été très surpris et surtout, très emballé par sa présentation. Elle s’est présentée très bien préparée devant les gens d’affaires, et surtout avec des arguments solides en faveur du centre-ville. Quand il a été question de l’aspect financier du projet, là aussi elle a très bien argumenté, avec chiffres à l’appui.

Ce que je retiens de cet exposé portant sur la construction d’un aréna au centre-ville, c’est que c’est l’autogare qui est le nerf de la guerre. Tout le monde sait que l’autogare est en fin de vie.

Pour remplacer cette infrastructure, ça coûtera entre 30 et 35 millions $ aux citoyens, sans possibilité d’obtenir du financement des gouvernements en place. Son projet de l’Amphithéâtre + tient donc la route, surtout quand on parle de l’aspect du projet à 80 millions $. L’autre argument qui me convient très bien, c’est qu’il faut regarder vers l’avenir et non penser strictement pour demain.

L’autre aspect de la présentation qui m’a plu, ce sont les retombées pour les citoyens d’un nouvel amphithéâtre. Enfin, on pourra recevoir des spectacles à grand déploiement comme c’est le cas dans les autres villes d’importance du Québec. On n’a qu’à penser au Cirque du Soleil, à Cavalia, aux groupes rock ou à des chanteurs de renommée internationale. Pour l’instant, le centre Vézina ne peut offrir ce genre d’événement.

Un autre aspect du projet, c’est l’opportunité qu’offre la prochaine élection au Québec. C’est le bon moment. Car n’oubliez pas que, dans quelques semaines, deux gros projets d’arénas vont naître au Québec : celui de Trois-Rivières et celui de Gatineau. Et à chaque endroit, le gouvernement du Québec a assumé 50 % de la facture. De plus, une élection fédérale pointe à l’horizon au cours de la prochaine année. La fenêtre est donc bien présente et il faut en profiter.

Lors de sa présentation, la mairesse avait également prévu une période de questions. Je ne sais pas si les gens étaient gênés ou si c’est parce que l’exposé de Mme Néron était très clair et répondait à toutes les questions, mais très peu de questions ont été posées par les gens dans la salle.

Autre élément qui a retenu mon attention, c’est l’absence de la majorité de nos élus. Je peux comprendre qu’ils avaient déjà entendu la présentation de la mairesse quelques heures auparavant, mais on se demande s’il y a eu boycottage. Le soir, lors d’un match des Saguenéens au Centre Georges-Vézina, plusieurs échevins étaient sur place. Je suis allé les rencontrer et j’ai posé la question à Jean-Marc Crevier. Ce dernier m’a assuré qu’il n’était pas question de boycottage, mais bien parce qu’il ne souhaitait pas payer 75 $ pour entendre à nouveau la présentation faite quelques heures auparavant. Je n’ai pas de problème avec cet argument, mais là où j’ai un petit bémol, c’est l’absence du président de la Commission du sport et du loisir de Saguenay, Michel Thiffault. Dans ce cas-ci, Michel Thiffault aurait dû être sur place. Tous savent que Michel Thiffault est contre le projet d’un nouvel amphithéâtre. Ça le regarde et je respecte sa décision. Mais je pense qu’il aurait aimé voir la réaction des gens d’affaires et qu’il aurait pu en discuter avec plusieurs personnes présentes et écouter leur argumentation. C’est son choix et il n’était pas présent à cette présentation.

Un autre point d’interrogation pour moi dans ce dossier, c’est le terrain. Toutes sortes de rumeurs ont couru sur l’état du sol. Mais l’architecte Roger Fradette est venu rassurer les gens en expliquant que des expertises avaient été faites par plusieurs experts de la région, lesquelles permettent d’affirmer qu’il n’y a aucun problème à l’horizon.

D’autre part, sur place, l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi était très attentive à la présentation. Le président Richard Létourneau et le DG/entraîneur-chef Yanick Jean se sont montrés très emballés par le projet présenté par Mme Néron. Il faut être réaliste : l’avenir et la rentabilité des Saguenéens passent par la construction d’un nouvel amphithéâtre au cours des prochaines années.

En terminant, regardons vers l’avenir. Je crois que les gens de Saguenay méritent que notre région ait un aréna du 21e siècle. Oui, ça va coûter un peu plus cher en taxes, mais moi aussi j’en paie et je suis en faveur du nouvel amphithéâtre.

NDLR: l'auteur de ces lignes est président de Diffusion Saguenay