L’annonce de la retraite de Samuel Girard et Kasandra Bradette, le 24 mai dernier, a surpris les observateurs de la scène sportive.

La fin d’une année mouvementée

CHRONIQUE / Une autre année se termine et, au cours de ces douze derniers mois, plusieurs individus ou événements m’ont marqué. Je ne pourrai pas vous parler de tous les événements, mais je vais quand même tenter de vous entretenir sur ceux qui vous ont marqué un peu plus.

En premier lieu, la retraite inattendue de Samuel Girard et de Kasandra Bradette, annoncée le 24 mai dernier. Dans le cas de Kasandra, ce n’est pas nécessairement une surprise, mais pour Samuel Girard, qui a raflé l’or au 1000 m et le bronze au relais aux Jeux olympiques de Pyeongchang, c’est une très grande surprise. Il était le leader de l’équipe canadienne en patinage de vitesse sur courte piste, en plus de constituer un espoir en prévision des prochains Jeux olympiques.

Samuel semblait ne plus s’amuser et voulait passer à une autre étape de sa vie personnelle. On peut le comprendre, car un athlète olympique doit faire beaucoup de sacrifices et mettre beaucoup de temps à l’entraînement pour rester au sommet de son art. On peut leur souhaiter, à Kasandra et Samuel, une belle suite à leur décision surprenante et assurément difficile à prendre.

Toujours en patinage de vitesse, Valérie Maltais a continué avec succès sa transition de la courte à la longue piste. Il semble que le défi n’était plus là pour Valérie sur courte piste, mais après des débuts forts respectables en 2018, ses résultats de 2019 laissent présager des choses intéressantes et un très bel espoir pour, peut-être, les prochains Jeux olympiques d’hiver.

Tennis

Jean Deslisle, le grand patron du Challenger Banque Nationale de Saguenay, a connu une année remplie de méritas. Il a été honoré par Tennis Canada, choisi par Promotion Saguenay comme l’ambassadeur de l’année et il a reçu la médaille de l’Assemblée nationale. En plus, encore une fois, son tournoi de tennis a connu un succès tout à fait exceptionnel.

Robert Desjardins a connu beaucoup de succès sur les glaces de curling, mais il y a une chose à retenir de son année 2019, le Championnat canadien de curling mixte a regroupé à Saguenay les meilleures équipes de partout au Canada. Robert Desjardins a obtenu la présentation de ce tournoi et il a connu un grand succès sur la glace comme dans les estrades. On peut notamment penser au parcours parfait de son bon ami Jean-Sébastien Roy, le nouveau champion canadien.

Ski alpin

Le ski régional a aussi connu un beau dénouement, au Mont-Édouard, avec un championnat canadien, encore une fois, rempli de succès.

Sur la planète football, Shayne Gauthier, un petit gars de Dolbeau-Mistassini, a connu la gloire en remportant la Coupe Grey avec les Blue Bombers de Winnipeg. D’ailleurs, la fameuse coupe devrait visiter la région pour la première fois, au cours des prochains mois, puisque Shayne a promis de l’apporter dans son patelin durant sa saison estivale.

Hockey

Deux gars de la région ont participé à la Coupe du Président et à la Coupe Memorial. Comble du bonheur, ils ont remporté les deux trophées. Je parle ici de Raphaël Harvey-Pinard et du gardien Samuel Harvey, tous deux membres des Huskies de Rouyn-Noranda. En plus de cette belle récolte, Raphaël Harvey-Pinard a eu l’honneur d’être repêché dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et pas par n’importe quel club. Le Canadien de Montréal a appelé son nom en 7e ronde. En plus, il a été échangé dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), pour rejoindre l’équipe de son patelin, les Saguenéens de Chicoutimi.

Marquis

Chez les Marquis de Jonquière dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), c’est une année de transition. Éric Claveau et Marc Boivin, qui ont tenu cette équipe à bout de bras en plus de connaître beaucoup de succès, ont décidé de passer le flambeau. Éric Gravel et Bob Desjardins ont réussi à former un groupe de 11 hommes d’affaires du secteur pour reprendre les rênes de l’équipe et poursuivre l’aventure au sein de la LNAH.

Élites

Chez les Élites, on peut également parler de transition. Daniel Nepton, qui était le directeur général de l’équipe, a décidé de céder sa place afin de se concentrer sur l’organisation du Challenge midget AAA à temps plein. Simon Tremblay lui a laissé sa place derrière le banc pour monter au deuxième étage. Le contrat de l’entraîneur-chef Steve Thériault n’a pas été renouvelé et Maxime Desruisseaux a fait son arrivée.

Saguenéens

Chez les Saguenéens, l’émergence de jeunes talents et l’arrivée d’autres joueurs prometteurs avec les Rochette, Lapierre, Dufour, Ducharme, Kniazev, Crevier et autres laissent présager d’un beau futur. Malgré une sortie rapide en quatre matchs contre l’Océanic de Rimouski en première ronde éliminatoire, tous les espoirs étaient permis pour la prochaine saison. Les Saguenéens ont frappé un grand coup avec l’arrivée de Raphaël Harvey-Pinard. On s’attendait à ce que les Sags se donnent un peu plus de moyens pour se rendre loin en série 2020. C’est exactement ce qui s’est produit il y a quelques jours, avec des acquisitions majeures. Maintenant, il ne reste qu’à voir les résultats de la saison 2020.

En terminant, je veux souhaiter à tous les lecteurs du journal Le Quotidien, ainsi qu’à toute la population, de la santé et de belles réalisations pour l’année 2020.