Le nouveau club de curling de Rivière-du-Loup, inauguré l’an dernier, fait partie de l’un plus beaux au Québec.

Jouer avec une légende du curling

CHRONIQUE / Il y a deux ans, Roger Blackburn écrivait une chronique sur le légendaire curleur Camil Villeneuve. À ce moment-là, il parlait du record Guinness établi par M. Villeneuve, soit le nombre de clubs visités à travers le monde et, bien entendu, le nombre de joueurs avec qui il a évolué.

Ce qui retenait l’attention à ce moment, c’était également l’âge de Camil Villeneuve, alors qu’il avait 90 ans. Lundi dernier, il célébrait son 92e anniversaire. Il joue encore régulièrement trois parties de curling par semaine et en plus, il joue de façon régulière au bridge. On me dit d’ailleurs que c’est un excellent joueur !

La semaine dernière, pour son 92e anniversaire de naissance, j’accompagnais donc Camil Villeneuve à Rivière-du-Loup pour visiter le 702e club de sa carrière et jouer avec les gens de la place. Rivière-du-Loup a bâti un nouveau club de curling à trois glaces, l’an dernier, et c’est un très beau club. Guy Hemmings, l’une des sommités dans le monde du curling, déclarait au Réseau des sports (RDS), il y a quelques semaines, que le nouveau club de Rivière-du-Loup était l’un des plus beaux à travers tout le Canada.

Lors de notre visite, j’ai eu l’occasion, en compagnie de mes coéquipiers Pauline Pagé et Gaétan Girard, de jouer deux parties contre des gens de l’endroit, soit le dimanche et le lundi. Comme il le fait régulièrement, Camil Villeneuve avait apporté avec lui toute sa collection de médailles, d’albums et de souvenirs récoltés dans tous les clubs qu’il a visités à travers le monde.

En plus d’y faire la visite, il joue au moins une partie de curling en compagnie des gens de la place. Depuis le début de sa carrière, on parle de plus de 3300 joueurs avec qui il a évolué. Lors de notre visite à Rivière-du-Loup, plusieurs médias locaux étaient sur place avec cette légende du curling.

M. Villeneuve a même passé à l’antenne du réseau TVA, lundi dernier, à l’émission Salut, Bonjour ! , et le journaliste lui a demandé s’il avait un autre rêve. Il a répondu, avec humour bien entendu : « J’aimerais mourir sur une glace, bien au frais. » Il a dit ça avec un sourire en coin. En passant, quand je voyais ce magnifique club de Rivière-du-Loup, je pensais à celui de Kénogami, qui va bientôt célébrer son centenaire. L’organisation attend toujours des subventions pour lui donner un nouveau look, mais surtout pour rajeunir les installations. Elles en ont grandement besoin. Espérons que les bonnes nouvelles vont arriver très prochainement pour les gens du Club de curling de Kénogami.

J’ai eu l’occasion de jouer deux parties de curling sur les glaces du nouveau club de Rivière-du-Loup, la semaine dernière. J’étais notamment accompagné de Camil Villeneuve, en haut à droite sur la photo.

Grande nouvelle pour le patro

Bonne nouvelle la semaine dernière pour le Patro de Jonquière ! Le Canadien de Montréal va y aménager une patinoire Bleu Blanc Bouge, avec glace réfrigérée et tout ce que ça apporte au milieu. D’ailleurs, il n’y aurait pas pu avoir un meilleur endroit à Saguenay que le Patro de Jonquière pour situer la patinoire.

Il faut le dire, les jeunes qui passent au Patro en ressortent toujours grandis. Je suis assuré que cette installation va dynamiser davantage l’organisation du Patro, déjà très bien dirigée par Yannick Gagnon et son entourage.

Je ne sais pas qui a eu l’idée géniale de sensibiliser l’organisation tricolore à cette initiative, mais bravo ! On me dit que l’ancien conseiller municipal Luc Boivin avait travaillé sur le dossier, il y a quelques années. Espérons que cette belle nouvelle va aider le milieu dans le secteur de Jonquière.

Période de stress dans la LHJMQ

On est à quelques jours du début de la fameuse période stressante pour les joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Oui, la période ouverte aux transactions va débuter dans le circuit Courteau à partir de la fin de semaine prochaine. Avec le classement actuel, j’ai bien l’impression que plusieurs clubs vont être dans la danse vers la conquête de la Coupe du Président.

Il est déjà assuré que les Saguenéens vont faire partie des équipes qui vont tenter d’aller le plus loin possible. Il y a aussi les formations de Sherbrooke, Moncton, Rimouski et probablement Cap-Breton. Ce sera à surveiller.

Maintenant, c’est de savoir quel sera le prix à payer. Chez les Sags, c’est sûrement en défensive que Yanick Jean va chercher du renfort. C’est toujours une période intéressante à suivre. Habituellement, plusieurs transactions sont annoncées dès l’ouverture de la période des échanges. On attend également à la fin de la date limite afin de voir les équipes qui vont tenter un grand coup.

Cette année, le cas Noah Dobson peut être un élément important à considérer. Le défenseur est actuellement avec les Islanders de New York, mais il a seulement joué huit matchs depuis le début de la saison – en incluant celui de lundi soir face au Lightning, à Tampa Bay. Vont-ils le garder, l’envoyer au Championnat du monde de hockey junior ou le rétrograder à son équipe junior, les Huskies de Rouyn-Noranda ?

C’est le gros point d’interrogation auquel toutes les équipes juniors semblent s’intéresser. Avec un Noah Dobson dans la LHJMQ, ça change toute la donne pour un club. On verra ce que ça donnera, mais je suis certain que les prochaines semaines seront fertiles en émotions.