Vendredi, les Saguenéens de Chicoutimi ont rendu un bel hommage à leur ancien #21, Guy Carbonneau, qui est le seul joueur de l’équipe à avoir été intronisé au Temple de la renommée de la Ligue nationale de hockey. Plusieurs anciens coéquipiers et personnes significatives pour Carbo étaient de la fête.

Guy Carbonneau: une belle fête et de belles rencontres

CHRONIQUE / Vendredi dernier, les Saguenéens ont rendu un hommage tout à fait particulier à Guy Carbonneau, qui est devenu le premier joueur de l’histoire des Saguenéens à être admis au Temple de la renommée de la Ligue nationale de hockey (LNH). Je l’ai déjà écrit : c’est pleinement mérité dans le cas de Guy Carbonneau. Je ne vous parlerai pas de la cérémonie, car le collègue Dave Ainsley vous en a déjà fait part dans l’édition de samedi du journal Le Progrès. Il y avait 4300 personnes sur place pour y assister.

Je vais plutôt vous raconter ce que j’ai vécu durant l’avant-match et également après la première période au salon VIP des Saguenéens. À mon arrivée au centre Georges-Vézina, je me suis présenté à ma place habituelle à la galerie de presse. En me voyant, Dave Ainsley m’a dit : « Phil, t’es pas allé au salon VIP ? » Moi, de lui répondre : « Non. Y a-t-il quelque chose de spécial ? » Et Dave de rétorquer : « Sûrement beaucoup d’invités que tu connais ! »

Mark Dickey, de KYK, était également à la galerie de presse, alors je lui ai demandé s’il voulait venir avec moi pour voir tout ce beau monde. Mark a hésité en disant ne connaître personne (là-bas). Ceux qui connaissent Mark savent qu’il est toujours un peu timide, mais j’ai réussi à le convaincre. Nous sommes donc partis en direction du salon VIP. En cours de route, nous avons rencontré Martin-Thomas Côté, un collègue de Mark à KYK, qui a décidé de nous accompagner.

Carbo en personne

En entrant au salon VIP, Guy Carbonneau en personne était à l’entrée avec son beau veston du Temple de la renommée, heureux d’accueillir le monde. Il était bien, entouré de plusieurs anciens coéquipiers des Saguenéens, dont Alain Côté, André Boudreau, Daniel Dufresne et Yves Tremblay. Tous ont joué avec Guy Carbonneau.

Il y avait également d’autres invités qui ont marqué l’histoire de Carbo. Rémi Gagné, ainsi que Michel Boivin et Pierre Cardinal, deux anciens administrateurs des Sags, qui ont travaillé longtemps avec lui. Il y avait également un homme qui n’était pas revenu dans le coin depuis 30 ans : Yvan Gingras, qui a été le deuxième instructeur de l’histoire des Saguenéens. En me voyant, il m’a lancé : « Tiens, mon arbitre favori ! » J’ai eu beaucoup de plaisir à parler avec Yvan Gingras, que je n’avais jamais revu depuis qu’il avait quitté l’organisation des Saguenéens.

J’ai aussi rencontré André Lestourneau, qui a fait sa marque dans le marketing lors de son séjour avec les organisations des Saguenéens et des Nordiques de Québec. D’ailleurs, André m’a fait part qu’il possède toujours un pied-à-terre dans son Chambord natal. Avec sa conjointe, Monique, il pense un jour revenir s’installer au Saguenay à sa retraite. Ce sont de beaux moments du passé que j’ai vécus. Pour mes acolytes, Mark Dickey et Martin-Thomas Côté, ils connaissaient très peu de gens et de joueurs présents, mais ils ont quand même pris le temps de prendre quelques photos pour garder de bons souvenirs de ces rencontres.

Bravo à Serge Proulx et à Iris Tremblay, qui ont organisé une soirée à la fois sobre et de grande classe.

D’ailleurs, la foule a bien apprécié lorsque Guy Carbonneau s’est présenté sur la glace du centre Georges-Vézina. Et lors du match, Raphaël Lavoie et Dawson Mercer ont démontré tout leur talent et la foule a également apprécié cette belle victoire des Saguenéens, qui se rapprochent toujours du premier rang au classement général.

Retour derrière le banc ?

Pour en revenir à Guy Carbonneau, quand la période de questions a été terminée, je lui ai demandé si le coaching l’intéressait toujours. Il m’a dit qu’il aimerait bien sûr avoir une autre chance de diriger dans la Ligue nationale de hockey. Il ne sait pas si cela se produira, mais il m’a fait remarquer que les joueurs ont changé. « Sûrement que si je revenais derrière le banc, je changerais ma façon de faire. N’oublie pas qu’il y a des vagues chez les dirigeants de la LNH. À certains moments, c’était presque tous des anciens joueurs qui dirigeaient dans la LNH. Un peu plus tard, ce sont des instructeurs des rangs universitaires qui ont pris la place et actuellement, on retrouve beaucoup d’instructeurs qui ont fait leurs classes dans la Ligue américaine de hockey (LAH). Peut-être qu’un jour, les anciens joueurs reviendront et à ce moment-là, j’aurai peut-être une autre chance ! »

Ce qui est certain, c’est que Carbo aimerait avoir cette chance de diriger à nouveau un club de la LNH, et ce, même s’il apprécie son rôle d’analyste au Réseau des sports (RDS).

Curling

Un bravo spécial à l’organisation du tournoi de curling tenu la semaine dernière au club Riverbend d’Alma. Le tournoi a connu un éclatant succès ! L’accueil et l’ambiance étaient à son maximum.