Guerre de clocher en vue entre Jonquière et Chicoutimi

CHRONIQUE / C’est cette semaine que le conseil de ville de Saguenay va se réunir pour statuer sur le sort du Centre Georges-Vézina. On me dit que ce sera le seul sujet à l’ordre du jour.

Pour avoir parlé avec plusieurs personnes près du dossier, il est clair qu’il se dessine une guerre de clocher entre l’arrondissement Jonquière et celui de Chicoutimi. Pour le secteur de Jonquière, on est contre le projet tandis qu’à Chicoutimi, on est favorable à un projet au centre-ville qui inclurait la rénovation du stationnement de l’autogare.

Si je compte bien, on se retrouvera avec six conseillers de Jonquière défavorables au projet et six à Chicoutimi qui seront pour. Que feront les élus du secteur de La Baie ? Car en y regardant de plus près, ce sont eux qui auront le sort du projet entre leurs mains. C’est exactement ce que m’a dit un conseiller de La Baie pas plus tard que la semaine passée.

Toujours au conseil, le projet de stade de soccer intérieur, lui, semble plutôt faire l’unanimité autour de la table. Ça prend toutefois l’argent du provincial et du fédéral pour le réaliser. Ma seule interrogation concernant le Centre Georges-Vézina, c’est l’offre du premier ministre Philippe Couillard qui est toujours en place. Je ne suis pas certain qu’une telle offre va se représenter dans les prochaines années. C’est un pensez-y-bien pour le conseil de ville de Saguenay. J’ai hâte de voir comment la mairesse Néron va négocier avec les gens autour de la table. Elle s’est toujours montrée favorable au projet d’un nouvel amphithéâtre. De bonnes discussions en vue, mais mon petit doigt me dit que ce n’est pas demain la veille que l’on verra la première pelletée de terre.

Les Marquis peinent

Les Marquis étaient à deux minutes d’égaler la série demi-finale 2-2, samedi soir, à Rivière-du-Loup. Mais une erreur en défensive a permis aux 3L d’obtenir une échappée et de créer l’égalité 2-2. Malheureusement, les Marquis ont subi la défaite en prolongation. Pour avoir regardé le match en direct, il faut avouer que les Marquis ont joué trop prudemment en défensive, surtout en fin de troisième période. Et maintenant, ils tirent de l’arrière 3-1 dans cette série. Ce sera extrêmement difficile pour les hommes de Benoit Gratton de revenir de l’arrière contre Rivière-du-Loup pour gagner trois matchs consécutifs. Car depuis le début de cette série, il faut avouer que toutes les rencontres entre les deux formations ont été très serrées. Mais comme le disent souvent les instructeurs : « Une période à la fois ! »

On a également pu remarquer, lors des dernières rencontres, qu’il y a de plus en plus de spectateurs dans les amphithéâtres des équipes de la Ligue nord-américaine de hockey. Rivière-du-Loup a attiré près de 3000 spectateurs samedi et Jonquière en avait un peu plus de 2000, vendredi. Ça démontre qu’il y a quand même une clientèle intéressée par ce calibre de jeu.

Une 2e chance pour Thetford

Dans l’autre série, l’équipe de Thetford, qui avait été éliminée au premier tour par Rivière-du-Loup, a pu se qualifier pour les demi-finales lors d’une série entre les perdants, en vainquant Saint-Georges de Beauce. L’Assurancia de Thetford a une deuxième chance et elle ne veut pas la rater. Thetford mène 3-1 contre les champions de la saison régulière, les Éperviers de Sorel-Tracy. On pourrait se retrouver avec une finale Rivière-du-Loup contre Thetford, ce qui serait la reprise du premier tour.

Comme quoi tout peut arriver dans la Ligue nord-américaine de hockey ! 

Mais attendons encore un peu. Souvent les bonnes équipes trouvent le moyen de gagner et de revenir de l’arrière. C’est à espérer pour Jonquière, mais aussi pour Sorel.

Salon du golf

J’ai eu l’occasion d’aller faire une petite visite au Salon du golf qui en était à sa première édition. Les organisateurs André Tremblay et Jonathan Moreau se sont montrés très satisfaits de la réponse du public. Dès l’ouverture, près de 300 personnes avaient l’occasion de se procurer un panier gratuit pour frapper des balles. Trente minutes plus tard, il n’y avait plus de paniers de balles disponibles, ce qui démontre l’intérêt pour ce genre d’événement.

Parlant de cette exposition, presque tous les clubs de golf de la région étaient représentés, soit pour rencontrer leurs membres ou leurs futurs membres. 

Pour avoir parlé à plusieurs, j’ai eu l’occasion de discuter avec Keven Fortin-Simard, le DG et pro du Club de golf Lac-Saint-Jean. Il a hâte de reprendre le boulot au club de Saint-Gédéon. J’en ai profité pour lui demander s’il était intéressé à participer à quelques tournois provinciaux et il m’a répondu que cela dépendrait de son emploi du temps. 

« Si j’ai du temps disponible, je le ferai. J’ai le goût de reprendre la compétition. Toutefois, ma priorité demeurera toujours le Club de golf Lac-Saint-Jean », m’a-t-il répondu.