Les Marquis de Jonquière connaissent un début de saison difficile, ce qui est normal avec le nombre de nouveaux joueurs dans leurs rangs. L’équipe a été rajeunie, mais le talent est là et ils ne devraient pas tarder à reprendre leur place parmi les meilleures équipes du circuit Plante.

De belles initiatives des Marquis

CHRONIQUE / Je suis convaincu que les dirigeants des Marquis de Jonquière ont eu un soupir de soulagement, samedi soir, à la fin de la rencontre contre la formation de Saint-Georges de Beauce.

Avec une fiche avant la partie d’aucune victoire et trois défaites, c’est l’un des pires débuts de saison des Marquis depuis longtemps. Cette victoire va permettre à l’entraîneur-chef Benoit Gratton de respirer un peu mieux, même si ses joueurs avaient livré une bonne performance vendredi dernier au Palais des sports. Un calendrier de 36 matchs ne permet pas beaucoup de séries de quatre ou cinq défaites consécutives, sinon, tu te retrouves dans le bas du classement.

Vous allez me dire, pas de problème, toutes les équipes participent aux séries de fin de saison. C’est exact, mais en séries, l’avantage de la patinoire devient une priorité. Et sur le plan financier, pour les propriétaires, c’est un « must ». Car une ou deux parties à domicile en séries font toute la différence sur le budget total de l’équipe.

Revenons maintenant à la performance des Marquis. Leur début de saison difficile n’est pas nécessairement une surprise, car l’équipe compte dans ses rangs de 10 à 12 nouveaux joueurs. Et avec le peu de pratiques, ça prend quelques rencontres avant de trouver une certaine chimie et une cohésion.

C’est exactement ce qui est arrivé aux Marquis en ce début de saison. De ce que j’ai pu constater en regardant les Marquis sur la Webdiffusion de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), l’équipe est jeune, mais le talent est là. Je suis convaincu que plus la saison va avancer, plus on va retrouver les Marquis parmi les meilleurs clubs du circuit.

Belles initiatives

Toujours à propos de la LNAH, excellente initiative des dirigeants de présenter les matchs sur la Webdiffusion. Plusieurs pensent que l’équipe se prive ainsi de certains revenus, car les partisans vont regarder la partie bien au chaud à la maison plutôt que de se rendre à l’aréna. Moi, je crois plutôt que c’est l’inverse. Ça va permettre à la ligue de montrer le genre de spectacle que le circuit offre et inciter certains amateurs de hockey à se déplacer pour voir le calibre offert par le circuit de Jean-François Plante.

Vendredi, les Marquis de Jonquière ont rendu hommage au collègue retraité Serge Émond, pour ses 38 ans associés à la couverture sportive de la région. En plus d’un chandail de l’équipe, M. Émond a procédé à la mise au jeu protocolaire. Il est entouré de Matthew Medley (Thetford), du DG des Marquis Marc Boivin, du conseiller de Saguenay et président de la Commission des sports Michel Thiffault, du propriétaire des Marquis Éric Claveau,  et  d’Alexandre Quesnel, capitaine des Marquis.

Toujours parlant des Marquis, il faut saluer l’excellente initiative de souligner, vendredi dernier, les 38 ans de carrière de Serge Émond, journaliste au Quotidien, qui a pris sa retraite il y a quelques mois. Serge n’est pas le genre d’individu qui recherche la visibilité, mais je suis assuré qu’il a apprécié cette marque de reconnaissance de la part de l’organisation des Marquis de Jonquière. D’ailleurs, sur les médias sociaux, plusieurs ont souligné l’initiative des Marquis et ont surtout félicité Serge pour sa brillante carrière pendant 38 ans au journal Le Quotidien.

Les Saguenéens

Parlons maintenant un peu des Saguenéens. Ils avaient une grosse semaine en perspective avec trois rencontres sur la route. Si l’on regarde les résultats, on peut dire mission accomplie, avec deux victoires sur trois. C’est une bonne semaine.

Je suis convaincu que l’instructeur Yanick Jean est satisfait des points au classement, mais pas nécessairement de la performance générale de l’équipe. À Rimouski, le club a été tout simplement extraordinaire et ils ont prouvé qu’ils pouvaient rivaliser avec les meilleurs. À Sherbrooke, je ne sais pas si certains pensaient que ce serait un peu plus facile, car les Sags les avaient battus facilement 5-0 au Centre Georges-Vézina la semaine dernière. C’est Alexis Shank qui a volé l’équipe locale pour permettre aux siens de se sauver avec la victoire. Samedi après-midi, à Shawinigan, plusieurs partisans pensaient que les Saguenéens pouvaient s’offrir les Cataractes, une équipe de bas de classement.

Comme ça arrive régulièrement dans le circuit Courteau, avec trois rencontres en quatre jours, souvent, l’équipe manque d’énergie dans la troisième rencontre. Je ne sais pas ce qui s’est passé avec les Sags, mais si on excepte la troisième période, ils ont été dominés par les Cataractes. Mais toute équipe doit prendre deux victoires sur trois et c’est exactement ce que les Saguenéens ont obtenu.

Retour de Patrick Roy

Maintenant, ils vont se préparer à accueillir les Remparts de Québec, jeudi soir, et leur instructeur vedette Patrick Roy. Partout où Roy passe, les assistances sont en hausse dans la LHJMQ. Pour leur part, les Sags espèrent une bonne foule de 3000 spectateurs.

Aujourd’hui, les Saguenéens vont tenir un point de presse et la rumeur voudrait qu’ils présentent à la population un troisième chandail de l’équipe. Si c’est vraiment le cas, j’ai hâte de le voir, car les deux premiers chandails sont tout à fait exceptionnels et font partie des plus beaux chandails à travers toute la Ligue canadienne de hockey.

Mais la nouvelle tendance veut que chaque équipe ait un troisième chandail. Sur le plan marketing, c’est vendeur et la boutique souvenir en retire de bons profits.