Centre Vézina: les planètes alignées

CHRONIQUE / Il y a quelques jours, j’écrivais dans cette même page que j’étais convaincu que la meilleure décision à prendre pour Ville de Saguenay était bien entendu un nouvel amphithéâtre neuf et non une rénovation. Depuis ce temps, plusieurs se sont exprimés, mais le nouveau conseil municipal est resté discret jusqu’à il y a quelques jours. Le fait est que le comité des sports et loisirs s’est réuni et qu’il y a été question du nouveau centre Vézina.

L

a semaine dernière, lors d’une réunion des échevins de l’arrondissement Chicoutimi, le conseiller Marc Pettersen a proposé que les élus de Chicoutimi envoient une résolution au comité des sports et loisirs comme quoi ils sont favorables à un nouvel amphithéâtre. La semaine dernière, lors d’un reportage à TVA, le président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau, tout en restant prudent, s’est montré beaucoup plus favorable lui aussi à un nouvel amphithéâtre plutôt qu’à une rénovation du centre Vézina. Dans ce même reportage, la nouvelle mairesse de Saguenay, Josée Néron, a déclaré qu’elle laissait les élus discuter de cette décision, mais elle a quand même ajouté que Saguenay était rendu en 2018 et qu’il fallait donner à ses organisations les moyens pour réussir. Si on lit entre les lignes, elle semble favorable à un nouveau projet. Elle a également parlé, dans ce même commentaire, du nouvel amphithéâtre à deux glaces de Trois-Rivières, un investissement total de 50 M$, dont la moitié est financée par Québec.

Toujours selon ce que j’ai entendu, il y a toujours un projet de soccerdôme dans l’air. Il a été question, il y a quelques mois, d’un promoteur privé qui voulait réaliser ce projet. Je pense que ce projet est toujours sur la table. Il y a aussi des rumeurs voulant que la Ville puisse regarder un projet réunissant deux glaces et un soccerdôme. Je trouve cette avenue intéressante. Il ne faut pas oublier qu’il y a un peu plus de 125 équipes de soccer qui évoluent dans les catégories U9 à senior. On parle d’au-delà de 5000 joueurs (dans la région), ce qui est énorme comme participation. Il y a d’autres avantages liés à un nouvel amphithéâtre et le plus grand bénéficiaire, ce seront les Saguenéens de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Plus de loges corporatives et plus de monde à l’intérieur de l’amphithéâtre. Le meilleur exemple, ce sont les Cataractes de Shawinigan. Depuis l’arrivée d’un nouvel amphithéâtre, ces derniers ont doublé la moyenne d’assistance qui était de 1800 dans l’ancien bâtiment et qui se situe maintenant à 3500 personnes. Plus de loges corporatives signifient aussi plus de dollars pour l’organisation. Donc, une meilleure rentabilité pour l’équipe. Et qui est propriétaire de l’équipe junior majeur de Chicoutimi? Saguenay. Plutôt que payer un déficit à la fin de saison comme c’est souvent le cas depuis plusieurs années, ce sont des profits qui pourraient apparaître.

Un nouvel amphithéâtre implique également la possibilité que la Ville donne un nouveau nom à ce nouveau complexe multidisciplinaire. Oui, partout au Québec, les amphithéâtres portent un nom de commanditaire qui rapporte des sommes importantes pour les organisations. Regardez la majorité des clubs qui évoluent dans la LHJMQ dont les amphithéâtres portent des noms de commandites : Québec avec le centre Vidéotron, Victoriaville et le centre Desjardins, Blainville-Boisbriand et le centre d’excellence Sports Rousseau, Moncton et le centre K.C. Irving, Rimouski et le Colisée Financière Sun Life, etc. Toutes les autres équipes ont un commanditaire majeur pour l’amphithéâtre. Ici, à Saguenay, on n’a qu’à se rappeler l’Auditorium Dufour qui a changé de nom pour le Théâtre Banque nationale. Une commandite qui rapporte plusieurs milliers de dollars à Diffusion Saguenay. Pourquoi ne pas aller voir quelques riches millionnaires d’ici qui pourraient ainsi laisser un legs à la région, comme Alain Bouchard, grand propriétaire des Couche-Tard, Serge Godin de CGI, Robert Bouchard de Béton préfabriqué du Lac à Alma. Il y a aussi quelques multinationales qui auraient peut-être de l’intérêt. On parle de Rio Tinto, d’Ubisoft qui vient de s’installer dans la région. Des entreprises comme les caisses Desjardins et même Nutrinor pourraient être intéressées. Vous allez me dire que le nom de centre Georges-Vézina est important. Je pense que oui, mais on pourrait trouver une autre façon d’honorer Georges Vézina. Il ne faut pas oublier qu’en 2018, il faut rentabiliser au maximum les investissements. Mais il faut faire vite, car le premier ministre Philippe Couillard a donné à Saguenay jusqu’au 31 mars pour faire part de son choix et proposer un budget. Avec la tenue d’une élection provinciale en octobre prochain et également la tenue d’une élection fédérale dans Chicoutimi-Le Fjord dans les prochains mois, les planètes sont alignées pour un nouvel amphithéâtre.

En terminant, j’ai reçu la semaine dernière un courriel d’un amateur de hockey qui m’apportait une précision. Lors d’un reportage sur Éric Fichaud, celui-ci aurait déclaré qu’il n’aurait pas eu la même chance que d’autres gardiens comme Lalime et Théodore d’avoir un instructeur pour les gardiens de but. Cette personne me rappelait que lorsque Fichaud était à Chicoutimi, les Saguenéens avaient un entraîneur pour les gardiens de but. Il s’appelait Pierre Côté et il avait une bonne réputation à ce chapitre.