La semaine dernière, Étienne Jacques a dévoilé les plans de la nouvelle version du projet d’amphithéâtre aux élus. Il en est arrivé à la conclusion qu’il serait moins onéreux pour la Ville d’y aller avec une bâtisse neuve plutôt que d’investir dans des réfections au centre Georges-Vézina. Quoi qu’il en soit, il est temps que les élus prennent une décision.

Amphithéâtre : le temps des décisions

CHRONIQUE / Difficile de ne pas parler du projet d’amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Tout le monde connaît mon opinion sur le sujet ; j’en ai déjà discuté et je suis pour un nouvel amphithéâtre. Je n’ai pas assisté à la présentation qu’a faite Étienne Jacques, la semaine dernière, car j’étais retenu ailleurs. Mais en soirée, les Saguenéens évoluaient au centre Georges-Vézina et, avant le match, j’ai eu l’occasion de discuter avec M. Jacques. Ce dernier était heureux de sa rencontre avec les élus municipaux en avant-midi et il m’a souligné qu’il avait eu de très bons échanges avec les gens sur place.

Ce que je retiens du rapport de M. Jacques, c’est son constat : la Ville doit poser un geste. Soit rénover le centre Georges-Vézina (CGV), soit ériger un nouvel amphithéâtre. On n’a pas trop le choix. Le CGV a besoin d’importantes rénovations. Je voudrais dire, d’entrée de jeu, que ce n’est pas un caprice de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) de vouloir changer les bandes actuelles. C’est pour répondre à une exigence des assureurs des équipes de la ligue.

Ça va prendre des bandes flexibles, sinon les joueurs ne seront pas assurés. Ça, c’est la réalité d’aujourd’hui. Ce sont les nouvelles normes. On a qu’à se rappeler qu’il y a quelques années, les mêmes assureurs avaient exigé que les thérapeutes athlétiques soient détenteurs d’un diplôme universitaire. Encore là, plus question d’assurer les clubs si cette exigence n’était pas remplie. C’est pourquoi quatre ou cinq thérapeutes qui travaillaient pour la ligue depuis de nombreuses années ont perdu leur emploi et ont été remplacés par des diplômés universitaires.

Ici, à Saguenay, ç’a été le cas de Rénald Nepton. Ce n’est pas une question de compétences, mais bien de nouvelles normes exigées par les assureurs. C’est le même raisonnement pour les bandes Flex des patinoires. Ce sont de nouvelles normes qui doivent être appliquées rapidement, sinon la ligue et les équipes ne seront tout simplement plus assurées.

Le temps de décider

D’ailleurs, lors de ma discussion avec M. Jacques au sujet de son rapport, il a démontré comment il était plus rentable d’y aller avec un nouvel amphithéâtre, avec toutes les possibilités de financement des différents ministères. M. Jacques a également rencontré beaucoup de gens d’affaires qui sont impliqués dans ce nouveau projet.

Selon M. Jacques, il serait moins onéreux pour la Ville d’y aller avec une bâtisse neuve. D’ailleurs, en entrevue, la semaine dernière, la mairesse Josée Néron disait qu’il fallait déposer un projet de façon très rapide, voire dans les prochaines semaines, car ça fait déjà plus d’un an que l’on parle de ce fameux projet de nouvel amphithéâtre. Il est maintenant temps de prendre des décisions.

Le rapport de M. Jacques est complet et bien ficelé. Il reste maintenant aux élus municipaux à se faire une idée. Je crois que les planètes sont alignées pour ce nouveau projet d’amphithéâtre, comme c’est le cas également pour le projet de centre multisport (soccerdôme) à Jonquière. Notre population a le droit d’avoir accès à des installations adéquates pour nos jeunes, car ce sont eux qui vont en bénéficier dans les prochaines années.

La Ville devra également faire un autre constat. La piscine du Cégep de Chicoutimi est en fin de vie. Plus on repousse les projets, plus les coûts vont augmenter, de jour en jour, et il faudra bien en arriver à remplacer nos installations.

Félicitations Justin

Un petit mot en terminant pour féliciter Justin St-Pierre, qui a arbitré au Match des étoiles, en fin de semaine, mais aussi parce qu’il officiera, le 27 février, son 1000e match dans la Ligue nationale de hockey (LNH). C’est un exploit tout à fait exceptionnel.

La semaine dernière, un sondage a été mené auprès des joueurs et l’exercice faisait état que Justin était l’un des arbitres les moins populaires auprès de ceux-ci. À ce que je sache, être arbitre dans la LNH n’est certainement pas un concours de popularité. Dans le cas de Justin, ça prend certainement de la compétence pour atteindre la barre des 1000 matchs et faire une carrière aussi longue dans la LNH. Donc, bravo à Justin St-Pierre !

Junior majeur

À la suite de la période des transactions dans la LHJMQ, voici les équipes qui ont actuellement des choix de repêchage au premier tour : Gatineau a quatre choix ; Victoriaville, Saint John, Drummondville, Halifax et Val-d’Or ont chacune deux choix ; les clubs de Bathurst, Shawinigan, Cap-Breton, Québec et Rouyn-Noranda ont chacun un seul choix. Il n’y aura donc pas beaucoup d’équipes qui vont repêcher au premier tour, en juin prochain, lors du repêchage qui aura lieu à Sherbrooke.

Les Marquis

Ça va de mieux en mieux pour les Marquis de Jonquière. Les hommes de Bob Desjardins ont remporté deux belles victoires durant le week-end. C’est de bon augure pour les séries qui approchent.

Mais du côté des Saguenéens de Chicoutimi, ç’a été un week-end extrêmement décevant. La troupe de Yanick Jean a marqué seulement deux buts en deux rencontres.

Avec la qualité de l’attaque actuelle, Yanick Jean devra certainement rappeler à certains de ses joueurs que c’est un jeu d’équipe, et non un jeu individuel.