À quand le tour du centre Vézina?

CHRONIQUE / On est à quelques jours d’élire un nouveau maire à Saguenay. Si je ne me trompe pas, à part un commentaire sur les ondes de Radio X il y a quelques semaines, aucun des quatre candidats n’a affiché clairement le sort du Centre Georges-Vézina dans son programme. C’est notre principal amphithéâtre et il est à la fin de son règne.

Pourtant, il y a quelques semaines, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a déclaré que le prochain gros projet à Saguenay est la rénovation du Centre Georges-Vézina ou encore la construction d’un nouvel aréna. Depuis quelques années, Saguenay a mis ses arénas au goût du jour. Le dernier en liste est le Centre Jean-Claude Tremblay de La Baie. On a remodelé le Palais des sports, l’aréna de Kénogami, le Foyer des loisirs et l’aréna Marina Larouche. Il reste donc le Centre Georges-Vézina et le Pavillon de l’agriculture.

Le centre Vézina ne peut plus servir à un spectacle d’envergure, si ce n’est les matchs des Saguenéens. Aussitôt que quelques centimètres de neige tombent durant la période hivernale, il faut engager une firme pour enlever cette neige sur le toit de peur que tout s’effondre... On a même été obligé de faire des vérifications avant de monter une banderole au plafond de l’aréna.

N’oubliez pas que cet amphithéâtre date des années 40. Il faut agir et très rapidement. Je pense que Saguenay est rendue là. On a droit à un amphithéâtre digne d’une des grandes villes du Québec. Il suffit de se rappeler quand dans un avenir rapproché, on verra apparaître un nouvel aréna à Gatineau et à Trois-Rivières. Laval vient d’avoir un tout nouvel amphithéâtre.

Je n’ai rien contre les rénovations de bibliothèques, de salles de spectacles ou d’autres édifices publics, mais il est maintenant temps d’agir. Je suis convaincu qu’un Centre Georges-Vézina rénové ou un nouvel amphithéâtre serait un bel endroit pour recevoir des activités d’envergure. Dans son état actuel, il est à peu près impossible d’y présenter des activités autres que le hockey.

En plus, nous aurons des élections provinciales dans la prochaine année et nous avons un député à Ottawa qui est au pouvoir. C’est le temps d’agir. Il faut absolument qu’on parle du Centre Georges-Vézina dans la prochaine élection provinciale.

Espérons également qu’une rénovation pourra nous amener, comme à Trois-Rivières, Laval et d’autres villes du Québec, de grands spectacles.

Les Marquis et la LNAH

Semaine après semaine, les Marquis de Jonquière prennent rapidement les devants en début de rencontre. Mais plus le match avance et plus l’équipe adverse renverse la vapeur. La semaine dernière, je vous faisais part de mon inquiétude sur la condition physique des joueurs et sur le jeu d’équipe. Il y a un vieux dicton dans le monde du hockey qui dit que tu joues comme tu pratiques. C’est difficile pour les Marquis parce que les entraînements sont très rares.

Parlant de la Ligue nord-américaine de hockey, il y a un an j’avais remis ma démission comme préfet de discipline du circuit en raison d’une opération et de l’ampleur de la tâche. C’est pratiquement une job à temps plein. Celui qui m’a remplacé à l’époque vient de remettre à son tour sa démission. Je ne connais pas les raisons de la démission d’Alain Bisson, mais je connais très bien tout le travail qu’exige ce poste. C’est énorme. En plus, il n’est pas rémunéré à sa juste valeur et le préfet de discipline a très peu de moyens techniques sophistiqués pour faciliter sa tâche. Je comprends que la LNAH n’est pas la Ligue de hockey junior majeur du Québec, mais elle devra quand même donner à son comité de discipline des instruments pour faciliter le travail. La ligue est rendue là et le nouveau commissaire Richard Martel a du travail à faire de ce côté.

La nomination de Doug Archibald au poste de directeur général du Cool FM de Saint-Georges n’est pas nécessairement une surprise. Il a toujours été intéressé par ce qui se passait dans la LNAH. En plus, il a été recommandé par le commissaire Martel. Richard et Doug se connaissent depuis très longtemps. Doug était le DG des Saguenéens en 90-01 quand l’équipe a gagné le championnat et que Richard était l’adjoint de Jos Canale.

Rodrigue brille

Ceux qui ont assisté au match des Saguenéens, dimanche, ont été en mesure d’apprécier le travail du merveilleux gardien de but qu’est Olivier Rodrigue. Il est sûrement l’un des meilleurs gardiens de son groupe d’âge au Canada et il sera repêché par une équipe de la Ligue nationale de hockey en juin 2018, probablement dans les deux premières rondes. On se souvient que Yanick Jean a tout fait pour repêcher ce jeune gardien il y a deux ans, mais il s’est fait couper l’herbe sous le pied par les Voltigeurs de Drummondville la veille du repêchage. Dommage, les Saguenéens auraient une très grande vedette dans leur équipe et ce serait un joueur local.