Sports

Hendrix Lapierre continue d’impressionner

CHRONIQUE / Il y a deux ans, les Saguenéens ont eu la chance de gagner à la loterie pour le premier choix en vue du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Le premier choix de Yanick Jean a été le jeune Hendrix Lapierre. Tout le monde savait qu’il serait le premier sélectionné, mais ce n’était pas nécessairement un choix qui transcendait sur tous les autres joueurs présents. Depuis deux ans, Hendrix a fait énormément de chemin et continue d’impressionner tous les observateurs.

À sa première saison avec les Saguenéens, il est rapidement devenu le centre numéro un de l’équipe, à 16 ans. En plus, il est un leader naturel et un meneur dans le vestiaire, selon des gens dans l’entourage de la formation.

Sports

De belles rencontres au golf

CHRONIQUE / Vendredi dernier, j’ai eu l’occasion de participer au Tournoi de golf du Club des ambassadeurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. C’était la huitième édition de ce tournoi qui se déroulait à Drummondville. Tous les profits recueillis vont en bourses d’études à des joueurs de la LHJMQ. Le président, Guy Darveau, est un ancien joueur de la ligue, mais la semaine dernière, il a annoncé qu’il quittait son poste. Son successeur, Pierre Sévigny, un ancien des Saguenéens de Chicoutimi et des Draveurs de Trois-Rivières, a été intronisé récemment au Temple de la renommée de la LHJMQ. Ce tournoi est réservé aux anciens joueurs de la ligue et membres du Temple de la renommée. Chaque club délègue au moins un quatuor et il y a toujours un minimum de 156 joueurs.

Cette année, les Sags étaient très bien représentés par plusieurs anciens. J’ai eu l’occasion de parler avec Robert Turcotte, Michel Champigny, Daniel Laflamme, Steve Gosselin, Luc Dufour, Alain Côté, Pierre Sévigny, Steve Villeneuve et Normand Léveillé. L’entraîneur-chef Yanick Jean et Renald Nepton étaient également sur place. L’organisation était également bien représentée par le statisticien Joris Côté et le directeur administratif Serge Proulx. Daniel Mercier, qui a occupé les fonctions de recruteur pendant quelques années, était également de la partie.

Phil Desgagné

Beaucoup de questions sans réponses pour les Sags

CHRONIQUE / Dans un mois déjà, les Saguenéens seront en train de disputer rencontres hors concours. Le camp d’entraînement débute le 15 août prochain et le calendrier de la saison régulière débute à la mi-septembre.

Depuis le début de l’été, Yanick Jean a conclu deux transactions importantes. Il a amené à Chicoutimi deux joueurs de 20 ans de très grande qualité, soit Rafaël Harvey-Pinard et Ethan Crossman. Les gens me posent la question : est-ce que c’est cette année ou l’an prochain, la grosse année pour les Saguenéens ?

Phil Desgagné

Témoin privilégié d’un exploit

CHRONIQUE / Il y a quelques jours, François Lafortune rappelait, sur son compte Facebook, qu’il y a 35 ans, Christine Cossette réalisait une performance qui allait passer à l’histoire: nager le lac Saint-Jean aller-retour, une odyssée de 64 kilomètres. Ça m’a rappelé un souvenir qui a marqué mon histoire dans le monde des médias, car j’ai été un témoin privilégié de ce fait historique de 1984.

En effet, Denis Lévesque (TVA/LCN) et moi avions suivi de près Christine Cossette. Nous n’étions pas plus loin qu’à 150 pieds d’elle durant son exploit. Nous étions les seuls à croire au rêve de Christine, car à l’époque, aucun média n’avait délégué de journalistes pour suivre l’événement.

Sports

Un nouveau départ pour les Marquis

CHRONIQUE / Lorsque je me suis présenté au point de presse des Marquis de Jonquière, j’ai été impressionné de voir une dizaine d’hommes d’affaires assis à la table des copropriétaires.

Éric Gravel et Bob Desjardins avaient promis, il y a quelques semaines, que plusieurs gens d’affaires étaient prêts à participer au financement et au projet des Marquis qui évoluent dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). On peut aujourd’hui dire qu’Éric et Bob ont livré la marchandise. Il faut le dire, Marc Boivin et Éric Claveau ont tenu l’organisation à bout de bras pendant de nombreuses années. Voir dix hommes d’affaires réunis autour d’une même table, ça donne une bonne idée que plusieurs voulaient garder, à Jonquière, une équipe de la LNAH.

Sports

Du bon golf et de belles retrouvailles

CHRONIQUE / Ma chronique de la semaine dernière sur l’avenir des clubs de golf a fait beaucoup réagir un peu partout dans la région, au cours des derniers jours. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’aller visiter les clubs de Port-Alfred et de Lac-Saint-Jean, où la majorité des gens rencontrés étaient d’accord avec mon propos. Comme moi, ils sont inquiets quant à l’avenir du golf un peu partout et il faudra un sérieux coup de barre pour rétablir la situation.

Toutefois, la majorité des intervenants avec qui j’ai eu l’occasion de m’entretenir m’ont dit que les prochaines années seront des années clés. Les dames seront au centre des nouveaux adeptes de golf, ce qui va probablement permettre à certains clubs de gérer un peu mieux leur situation financière.

Sports

Des années difficiles sur les verts

CHRONIQUE / Tout le monde sait très bien que le golf vit des années difficiles. Selon les statistiques, il se joue 25 pour cent de moins de parties au Canada depuis 2004. D’ailleurs, dans les dernières années, il s’est fermé beaucoup plus de terrains de golf qu’il ne s’en est ouvert.

La rentabilité est d’ailleurs le mot clé pour tous les clubs de golf. Demandez aux clubs de la région ce qu’ils vivent. Quand les administrateurs réussissent à boucler leur budget, c’est déjà un exploit en soi. Pourquoi le golf est-il en perte de vitesse ? Il y a plusieurs raisons. La première, c’est que la clientèle du golf est vieillissante et la relève n’est pas nécessairement au rendez-vous dans le groupe des 25 à 40 ans. Ces derniers sont beaucoup plus occupés à consacrer du temps à leur famille et à pratiquer un sport ou une activité familiale. Ce n’est pas le cas du golf.

Sports

Une poursuite qui pourrait faire mal

CHRONIQUE / Je n’ai pas été surpris, la semaine dernière, quand j’ai vu apparaître dans les médias la poursuite de 50 millions $ contre la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Ça se parlait déjà depuis au moins trois ans que certains joueurs voulaient intenter cette poursuite.

D’ailleurs, la Ligue canadienne de hockey (LCH) a eu vent de cette possibilité il y a trois ans et c’est un peu pourquoi les trois ligues ont travaillé très fort auprès des gouvernements de chaque province afin qu’ils adoptent une loi pour définir ce qu’est un joueur dans la LCH. Au Québec, une loi est maintenant en vigueur depuis un an qui décrète qu’un joueur du circuit Courteau est un joueur-étudiant et non un travailleur. La même chose a également été faite dans les Maritimes. La poursuite s’applique d’ailleurs de la fin octobre 2011 au 12 juin 2018 et non sur les nouvelles années couvertes par la nouvelle loi.

Sports

Du pain sur la planche pour la nouvelle direction des Marquis

CHRONIQUE / Il était presque impossible que Jonquière ne garde pas son équipe de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH). Dans les dernières années, Éric Claveau et Marc Boivin ont procuré de l’excellent hockey aux partisans, avec une très bonne équipe qui a remporté les grands honneurs à trois reprises.

Chaque année, il devient lourd de prendre cette charge sur les épaules de deux seuls hommes, soit Marc et Éric. Je peux comprendre qu’après quelques saisons, ils aient voulu passer le flambeau à d’autres, car ça devenait très difficile sur le plan financier et personnel. Bravo pour le travail effectué! Sans eux, il y a longtemps que le hockey senior à Jonquière serait terminé.

Sports

Plutôt calme pour les Saguenéens

CHRONIQUE / Alors qu’on s’attendait à ce qu’il y ait beaucoup d’action chez les Saguenéens lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), samedi dernier, dans la Capitale-Nationale, ç’a été plutôt tranquille, mis à part la transaction qui a confirmé que Rafaël Harvey-Pinard et Ethan Crossman s’aligneront avec les Saguenéens comme joueurs de 20 ans.

On verra en septembre si les joueurs repêchés vont se présenter, car les deux premiers choix des Saguenéens, Oscar Plandowski et Jacob Guévin, sont deux joueurs qui ont mis des bémols sur leur avenir dans la LHJMQ. Et comme le titrait Dave Ainsley, c’est peut-être un coup de circuit.

Sports

Des attentes très élevées pour les Saguenéens

CHRONIQUE / Samedi prochain, ce sera une journée importante pour l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi, et surtout pour les deux prochaines saisons. On sait que les Sags visent d’excellents résultats pour les saisons 2019-20 et 2020-21. Les Saguenéens vont se retrouver parmi les cinq ou six meilleures formations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Yanick Jean et l’état-major des Saguenéens savent très bien que les attentes sont très grandes chez les partisans. Il est maintenant important de produire pour la direction actuelle. On sait que la base des Saguenéens est là avec, comme noyau, Alexis Shank devant le filet et en attaque, trois choix de première ronde l’an dernier, soit Hendrix Lapierre, Théo Rochette et William Dufour, ainsi que le jeune défenseur Artemi Kniazev. Ils sont prêts pour leur rôle excessivement important avec l’équipe, mais ils ne peuvent le faire seuls. Ça prend un entourage bien huilé. Ils doivent donc compter sur trois joueurs de 20 ans de qualité.

Sports

Une fin de saison rêvée au hockey junior majeur

CHRONIQUE / Le 50e anniversaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) s’est clôturé de très belle façon, dimanche, avec une finale de la Coupe Memorial mettant aux prises deux équipes du circuit Courteau, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Mooseheads de Halifax, et ce, pour une deuxième fois seulement dans l’histoire du tournoi. Que demander de mieux !

L’événement a connu un superbe succès avec 9000 forfaits vendus avant le début du tournoi, ce qui a permis de présenter pratiquement tous les matchs à guichets fermés. Les gens de Halifax étaient au rendez-vous. La seule réprimande que je peux faire à cette population, c’est qu’elle a appuyé les équipes de la Ligue de l’Ontario et de la Ligue de l’Ouest quand Rouyn-Noranda était impliquée. J’ai un peu eu de misère avec cette attitude.

Phil Desgagné

Une idée qui a fait du chemin

CHRONIQUE / J’écrivais, il y a quelques semaines dans cette chronique, que les gens du milieu devaient s’impliquer dans le projet du nouvel amphithéâtre ou de la rénovation du Centre Georges-Vézina. J’avais même suggéré que l’homme d’affaires Étienne Jacques devait faire partie de ce groupe. Il semble que ma suggestion a été entendue.

En effet, Étienne Jacques s’est joint à madame Joan Simard et plusieurs autres gens du milieu qui se sont regroupés autour d’une même table pour préparer un document très étoffé qu’ils ont d’ailleurs présenté aux représentants des médias la semaine dernière.

Sports

LHJMQ: les «gros marchés» avantagés?

CHRONIQUE / J’entends souvent dire par les dénigreurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) que ce sont toujours les « gros marchés » qui dominent et qui dirigent tout dans le circuit Courteau. Je voudrais rappeler à ces gens que l’an passé, le plus petit marché de la ligue et l’un des plus petits au Canada, le Titan d’Acadie-Bathurst, a remporté la coupe du Président et la coupe Memorial.

Cette année, pour la deuxième fois dans les quatre dernières années, les Huskies de Rouyn-Noranda, un autre petit marché, ont tout raflé durant la saison. D’ailleurs, leur fiche l’indique très très bien : 59 victoires et la coupe du Président.

Phil Desgagné

LNAH et LHJMQ : de beaux moments en finales

CHRONIQUE / La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) vit une très belle finale, mais surtout de très beaux moments entre les Marquis de Jonquière et les Éperviers de Sorel-Tracy. En premier lieu, aucun débordement sur le plan hockey ; des matchs robustes et spectaculaires et beaucoup de spectateurs dans les amphithéâtres.

Trois des quatre rencontres ont été décidées par la marge d’un seul but. On s’attendait à une longue série, on en est rendu là maintenant avec une série 2 de 3 et toujours l’avantage de la patinoire pour la formation de Sorel-Tracy. Cette semaine, ce sera trois matchs en trois soirs. C’est l’équipe qui aura le plus de ressources qui devrait normalement l’emporter. Espérons que les blessures ne joueront pas un rôle aussi important.

Sports

De bonnes nouvelles pour la saison de golf

CHRONIQUE / Malgré que la température ne collabore pas beaucoup avec les clubs de golf de la région, on est en mode séduction en offrant plusieurs forfaits, et surtout, en diffusant des photos pour montrer l’état des terrains un peu partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Au Club de golf Saguenay Arvida, on a annoncé que le terrain de pratique sera ouvert à compter du 6 mai et si rien ne change, on prévoit ouvrir le terrain le 10 ou 12 mai. À Chicoutimi, le club vit depuis quelques années des débuts difficiles. Eh bien cette année, on a pris les grands moyens avec une nouvelle technique, et surtout, de nouvelles toiles. À première vue, ça semble donner d’excellents résultats et tout le monde semble heureux au sein du club. D’ailleurs, la première activité de la saison aura lieu le vendredi 3 mai avec la tenue d’un cocktail 5 à 7 pour les membres. Par contre, il n’y a aucune date précise d’annoncée pour l’instant en ce qui concerne la date d’ouverture du terrain.

Phil Desgagné

Les Marquis peuvent-ils encore surprendre?

CHRONIQUE / Pour ceux et celles qui n’ont pas eu l’occasion de suivre les Marquis de Jonquière durant les séries de fin de saison, c’est tout un exploit que viennent de réussir les hommes de Benoit Gratton. Lors de la première série, ils ont perdu en cinq parties contre les Éperviers de Sorel-Tracy, mais ils ont eu l’occasion de se reprendre dans une série 2 de 3 contre Rivière-du-Loup, une série qu’on appelle repêchage. Alors que cette série était égale 1-1, ils sont allés gagner le match ultime sur la patinoire adverse pour accéder, avec cette deuxième chance, aux demi-finales.

Dans cette demi-finale contre les champions de la saison régulière, l’Assurancia de Thetford, les Marquis ont gagné deux matchs sur la route et surtout, le match ultime à Thetford Mines. J’avais prédit une victoire des Marquis en six matchs, mais jamais je n’aurais cru qu’ils puissent encore une fois remporter le match décisif sur la patinoire adverse, à Thetford Mines.

Sports

LHJMQ: le nouveau format des séries laisse perplexe

CHRONIQUE / Après le premier tour des séries de fin de saison de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), je me posais la question à savoir si les dirigeants du circuit ont posé le bon geste en changeant le format des séries. Après le premier tour, plusieurs ont remis en question la nouvelle formule, surtout avec l’élimination rapide de certains clubs comme le Drakkar de Baie-Comeau et les Saguenéens de Chicoutimi.

Toutefois, le fait que trois séries se sont rendues à la limite de sept parties nous donne le bon côté de cette première ronde. Plus de spectateurs, car il y a eu plus de parties, et moins de dépenses, car on jouait dans les mêmes conférences. Mais si on revient à l’ancienne formule, où Baie-Comeau aurait joué contre Val-d’Or, ça aurait été pas mal plus facile pour le Drakkar et il serait déjà rendu en deuxième ronde.

Sports

Une soirée magique en compagnie des grands

CHRONIQUE / J’ai vécu, mercredi soir dernier, une soirée tout simplement magique dont je me souviendrai longtemps, probablement pour le reste de mes jours. Je n’ai jamais pensé pouvoir passer presque deux heures avec un groupe de joueurs aussi select de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et de la Ligue nationale de hockey (LNH). Je vous raconte.

Comme chaque année, j’étais invité au gala des Rondelles d’Or ainsi qu’à la soirée du Temple de la renommée. En tant que membre du Temple de la renommée depuis 2005, j’assiste presque chaque année à ce gala. L’édition 2019 a été particulière parce que ç’a été celui du 50e anniversaire de la LHJMQ.

Sports

«Prometteur», le mot à retenir

CHRONIQUE / Si je voulais résumer en un seul mot la saison des Saguenéens, je dirais « prometteur ». Oui, les Sags ont été éliminés en quatre parties par Rimouski. Les partisans ont le droit d’être déçus et je les comprends. On s’attendait à de meilleures performances et surtout, à une série beaucoup plus longue. Dans ma dernière chronique, je vous disais que le nombre de chances manquées dans les deux premières rencontres allait coûter cher aux Saguenéens et c’est exactement ce qui est arrivé la semaine dernière.

Mais le plus positif dans cette série, c’est que nos jeunes joueurs, qui ont transporté l’équipe durant toute la saison régulière, ont encore une fois été nos meilleurs sur la glace. Les Lapierre, Rochette, Crevier, Shank, Ducharme, Dufour, Kniazev et les autres ont répondu à l’appel. Il ne faut pas oublier que ces joueurs n’ont que 16 ou 17 ans. Quand je vous disais que le terme « prometteur » était le mot clé à retenir.

Phil Desgagné

Un départ difficile pour les Saguenéens

CHRONIQUE / La semaine dernière, je vous avais prédit une très longue série en sept parties entre l’Océanic de Rimouski et les Saguenéens de Chicoutimi. Mais après les premiers duels à Rimouski, je change un peu ma prédiction. Les Sags, malheureusement, vont s’incliner un peu plus rapidement que je ne l’aurais cru au départ.

Vous me demanderez pourquoi, surtout avec les deux magnifiques performances des Saguenéens à Rimouski? Deux défaites en prolongation ; c’est exactement pourquoi je vous prédis que la série sera plus courte. Les Sags auraient dû revenir de Rimouski avec une fiche d’au moins 1-1, voire peut-être 2-0. Mais ce n’est pas ce qui est arrivé.

Phil Desgagné

Un gros défi attend les Saguenéens

CHRONIQUE / Les Saguenéens de Chicoutimi viennent de terminer leur saison avec panache. Dans leurs dix dernières parties, ils ont signé huit victoires et ils ont subi seulement deux revers. Quant au gardien Alexis Shank, il a récolté une 12e victoire consécutive devant le filet des Saguenéens, samedi dernier, contre les Remparts de Québec.

n désavantage numérique, les Saguenéens se classent au 5e rang de tout le circuit Courteau. C’est une marque tout à fait exceptionnelle quand on regarde la jeune équipe des Sags. Au classement général, malgré une série de dix rencontres contre Baie-Comeau et le fait que certains clubs de leur propre conférence ont profité des faibles performances de Bathurst et de Saint John, les Sags, eux, se sont battus jusqu’au tout dernier match de la saison régulière. Un peu plus et ils auraient pu terminer au 4e rang de leur conférence (Est). Personne n’aurait pu prévoir cela en début de saison.

Il faut le dire, les jeunes joueurs de l’organisation ont progressé de façon très rapide. Les Lapierre, Rochette, Kniazev et les autres ont donné beaucoup plus que je ne l’aurais cru dès le départ. Il faut aussi souligner que les Saguenéens n’ont pas été épargnés par les blessures. Ils ont perdu les services de joueurs importants, et ce, durant de longues périodes, mais le plan de match des Sags n’a jamais changé. D’ailleurs, les partisans ont apprécié les performances de l’équipe sur la glace locale. Dans les dernières rencontres, les locaux ont toujours attiré plus de 3000 spectateurs à chaque match. C’est bon signe à l’approche des séries de fin de saison.

Gros défi

Maintenant, les Saguenéens débutent les séries et tout un défi les attend dès le premier tour. Les hommes de Yanick Jean devront d’entrée de jeu se frotter à l’Océanic de Rimouski qui, en début de saison, était une sérieuse aspirante aux grands honneurs. Et à la période des Fêtes, ils se sont même donné plus de profondeur pour aller plus loin en séries. Par surcroît, cette équipe aligne probablement le plus beau prospect pour la Ligue nationale de hockey (LNH), Alexis Lafrenière, qui a terminé la saison avec au-delà de 100 points.

À quel genre de série doit-on s’attendre ? Si les Saguenéens veulent causer une surprise, ils doivent jouer de la même manière qu’ils l’ont fait durant la saison régulière, soit en appliquant le plan de match que leurs instructeurs vont leur donner. On ne peut pas jouer attaque contre attaque contre l’Océanic. Il faut être disciplinés et profiter surtout de nos chances. Quant au gardien Alexis Shank, il demeure le joueur clé chez les Saguenéens. C’est là où les Saguenéens ont un avantage sur l’Océanic de Rimouski.

Prédictions

C’est maintenant l’heure de se mouiller pour faire des prédictions durant les séries de fin de saison. Les Sags ont remporté quatre victoires sur les six duels contre l’Océanic. Rimouski a marqué 19 buts et les Saguenéens, 20. Comme vous pouvez les constater, la série risque d’être longue et très serrée. Mais je me dois de favoriser l’Océanic. En sept parties cependant. Si les Saguenéens veulent gagner cette série, ils devront le faire en six matchs. Car aller gagner le 7e match sur la glace de l’Océanic, je n’y crois pas.

Dans les autres séries, Halifax, Baie-Comeau, Cap-Breton, Rouyn-Noranda, Drummondville, Victoriaville et Sherbrooke devraient passer au deuxième tour. Il faut se rappeler qu’avec le nouveau format des séries éliminatoires, les équipes jouent dans leur propre conférence jusqu’en demi-finales.

Les équipes que je vois en demi-finales, du côté de notre section (Est), je verrais très très bien Baie-Comeau et Halifax pour faire face à Drummondville et Rouyn-Noranda. Et maintenant, place à la vraie saison !

Les Marquis

Dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH), les Marquis de Jonquière ont le dos au mur. Ils doivent tenter de renverser la vapeur avec trois victoires. Et non, ce n’est certainement pas la façon rêvée d’aller plus loin en séries. Devront-ils passer par le fameux repêchage (2 de 3) qui déterminera la 4e formation du carré d’as ? Peu importe, ce n’est certainement pas la situation idéale. Élément important : ils devront rester disciplinés.

Challenge Saguenay

Au tennis féminin, voir s’affronter dimanche, dans une finale de Masters 1000, Bianca Andreescu et Angelique Kerber, deux joueuses qui, au cours des dernières années, ont joué sur les courts du Club intérieur de tennis Saguenay (CTIS) dans le cadre du Challenge Banque Nationale de Saguenay, c’est spécial.

C’est là qu’on se dit qu’on est chanceux d’avoir chez nous un tel tournoi. Souhaitons qu’il puisse demeurer encore plusieurs années ici, à Saguenay, car c’est un événement tout à fait exceptionnel. Ça prend beaucoup de bénévoles, beaucoup de commanditaires et surtout l’appui de notre grande ville. Ils en ont grandement besoin.

Sports

Un seul record, plusieurs époques

CHRONIQUE / Cette semaine, la chasse au record est chose du passé pour les Huskies de Rouyn-Noranda. Ils se sont arrêtés à 25 victoires consécutives. Ils ont égalé la marque de la Ligue canadienne de hockey (LCH) qui avait été réalisée par les Éperviers de Sorel en 1973-74 et par les Rangers de Kitchener en 1983-84.

Lors d’une entrevue donnée à Dany Veilleux de DanRadioSport.com, ce dernier me demandait quelle était la meilleure équipe entre Sorel et Rouyn-Noranda parce que j’étais arbitre à l’époque où les Éperviers ont établi ce record. Difficile de faire des comparaisons puisque le hockey a beaucoup évolué, au cours des dernières années. Et quand on regarde les deux équipes et leur alignement, c’est encore un peu plus difficile.

Phil Desgagné

Un fléau qui ne date pas d’hier

CHRONIQUE / La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a encore fait beaucoup parler d’elle, cette semaine, et encore une fois pas pour les bonnes raisons. Les gestes et les paroles dites à l’endroit du défenseur des Marquis de Jonquière, Jonathan Diaby, n’ont plus leur place dans le hockey d’aujourd’hui.

Cette semaine, l’histoire a été très médiatisée, lancée par Le Quotidien dans un texte de Dave Ainsley samedi soir. Cependant, ce n’est pas la première fois que certains joueurs sont victimes de racisme. Je suis impliqué dans le domaine du hockey depuis plus de 50 ans et des histoires comme celle de Diaby, il y en a eu plusieurs, et de façon régulière. Mais à une époque où les médias sociaux n’existaient pas, ça restait à l’aréna.

Sports

Amphithéâtre +: appel aux gens d’affaires

CHRONIQUE / Il y a quelques semaines, j’écrivais dans l’une de mes chroniques que je verrais très bien Étienne Jacques, l’ancien grand patron de Rio Tinto maintenant à la retraite, en charge d’un groupe pour diriger le projet du nouvel Amphithéâtre +. À ce moment-là, j’avançais son nom sans lui en avoir parlé.

Jeudi dernier, j’ai eu l’occasion de parler avec Étienne Jacques lors d’un 5 à 7 du club des Sags. Il m’a accueilli en me disant que cette journée-là, il avait reçu de nombreux appels téléphoniques à ce sujet. Il a spécifié qu’il a de l’intérêt pour le nouvel Amphithéâtre + et que ce projet est vraiment un projet de toute la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. D’ailleurs, on a pu le constater dernièrement avec la sortie du maire de Desbiens, Nicolas Martel, qui a fait valoir que cet amphithéâtre serait un plus pour l’ensemble de la région.

Phil Desgagné

Pierre Vercheval prêche par l’exemple

CHRONIQUE / Mardi dernier, j’ai assisté à une conférence donnée par Pierre Vercheval, l’excellent analyste de football du Réseau des sports (RDS). On sait que Pierre est une sommité en football. De plus, dans les dernières années, de par son travail à la télévision, il a continué à franciser le football canadien et le football américain.

Vercheval est un excellent communicateur. Il a prononcé une conférence d’une heure trente, sans pause. Le sujet de sa conférence, l’importance de tous dans une équipe et dans une entreprise pour atteindre l’excellence. Il a fait le lien entre le sport et l’entreprise. Ses exemples étaient percutants.

Chroniques

Lancer la pierre pour le plaisir

CHRONIQUE / J’ai participé la semaine dernière au tournoi de la Brosse d’argent, au Club de curling Kénogami. Soulignons dès le départ que c’est le plus gros tournoi de toute la saison avec 64 équipes, 256 joueurs et plus de six clubs de la région y participaient. C’est un tournoi recherché par tous les joueurs de la région. D’ailleurs, l’année dernière, je m’étais inscrit avec mon équipe, mais malheureusement, il y avait trop de participants et nous avions été exclus du tournoi faute de place.

Cette année, j’ai parlé avec le président Gilles Deschênes qui m’expliquait que sur les 64 équipes, 32 sont réservées pour le club hôte (Kénogami). Par la suite, on répartit le nombre d’équipes par club en fonction du nombre de membres. Par exemple, cette année, Alma (Riverbend) avait droit à 10 équipes, Chicoutimi à 9, etc. D’ailleurs, à Alma, 20 équipes souhaitaient participer à la présente édition, alors qu’il y avait seulement 10 places. Ils ont donc dû procéder par tirage pour déterminer les 10 équipes participantes au tournoi.

Sports

Amphithéâtre: le statu quo impensable

CHRONIQUE / Le dossier de l’amphithéâtre à Saguenay fait parler de plus en plus les gens. C’est un dossier très émotif et très politisé. Mais un fait est clair, c’est que l’on doit régler ce projet rapidement. Soit on oublie ça, soit on rénove le centre Georges-Vézina, soit on y va avec un nouvel amphithéâtre.

Tout le monde sait très bien que le statu quo est presque impensable. Les demandes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour être aux normes au niveau des bandes ne sont pas un caprice du commissaire Gilles Courteau, mais bien celles des assurances de la ligue et des équipes.

Sports

Les Saguenéens sont là pour rester

CHRONIQUES / Un total de 1500 victoires ! C’est un chiffre assez impressionnant pour l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi, qui en sont à leur 46e saison dans le circuit Courteau. C’est un bel accomplissement ! Il y a seulement trois équipes qui ont autant d’années d’expérience. Outre les Sags, on parle de Shawinigan, la plus vieille formation, et de Gatineau, qui en est aussi à sa 46e saison.

Je vous parle de cela parce que depuis quelques jours, on parle de la survie de l’équipe dans le circuit Gilles Courteau. Je trouve déplorable que l’on mette en doute la viabilité des Saguenéens, que l’on associe avec le dossier de l’amphithéâtre. Je trouve que ce sont deux choses totalement différentes. La viabilité des Saguenéens n’est pas en cause, même si on parle d’une ligue de hockey canadienne. Oubliez ça ! Car les Saguenéens n’auront pas à se promener à travers tout le pays pour disputer des matchs de hockey.

Sports

Dur rappel pour la LHJMQ

CHRONIQUE / Un joueur des Tigres de Victoriaville a été arrêté par la police, il y a un peu plus d’une semaine, alors qu’il était en état d’ébriété et endormi derrière le volant d’une voiture. Ce n’est pas une première et ce ne sera pas non plus la dernière fois que la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) voit l’un de ses joueurs ternir l’image du circuit et de son équipe.

L’incident que vit la direction des Tigres est arrivé à toutes les équipes du circuit Courteau. Il ne faut pas oublier que les organisations ont la responsabilité de 23 à 25 joueurs âgés entre 16 et 20 ans. Malgré toutes les recommandations faites aux joueurs, il y en aura toujours qui vont les oublier. La Ligue fait son possible pour bien entourer ses joueurs.