Sports

De belles initiatives des Marquis

CHRONIQUE / Je suis convaincu que les dirigeants des Marquis de Jonquière ont eu un soupir de soulagement, samedi soir, à la fin de la rencontre contre la formation de Saint-Georges de Beauce.

Avec une fiche avant la partie d’aucune victoire et trois défaites, c’est l’un des pires débuts de saison des Marquis depuis longtemps. Cette victoire va permettre à l’entraîneur-chef Benoit Gratton de respirer un peu mieux, même si ses joueurs avaient livré une bonne performance vendredi dernier au Palais des sports. Un calendrier de 36 matchs ne permet pas beaucoup de séries de quatre ou cinq défaites consécutives, sinon, tu te retrouves dans le bas du classement.

Chronique

Un avenir prometteur pour les Sags

CHRONIQUE / Après sept rencontres, les Saguenéens de Chicoutimi peuvent dire « Mission accomplie » ! Leurs deux défaites en temps régulier sont survenues contre le Drakkar de Baie-Comeau, la meilleure équipe actuellement du circuit Courteau et l’une des meilleures au Canada. Le Drakkar connaît d’ailleurs son meilleur début de saison depuis son arrivée dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En plus, il faut se rappeler que lors de ces deux revers, deux joueurs importants des Sags étaient absents, soit Vladislav Kotkov et Jérémy Groleau.

Ce que j’ai vu des Saguenéens depuis le début de la saison est très prometteur pour l’avenir de l’équipe. La bonne nouvelle de ce début de saison, c’est que Yanick Jean utilise ses joueurs repêchés et ces derniers répondent très très bien aux attentes des partisans. Quand tes deux premiers choix évoluent sur tes deux premiers trios, c’est signe que l’avenir de l’équipe passe par ces deux joueurs.

Sports

Fini le golf, place au curling

CHRONIQUE / Avec le mois d’octobre qui nous arrive, c’est signe que la saison de golf tire à sa fin. Et quelle saison ! Dame Nature a collaboré de façon tout à fait exceptionnelle. Je suis convaincu que les gens les plus heureux sont certainement les dirigeants des clubs de golf un peu partout à travers la région. Car il faut dire que les dernières années ont été extrêmement difficiles au chapitre des résultats financiers.

Les directeurs de chaque club avaient grand besoin d’une saison comme celle que l’on vient de connaître. Au cours des saisons précédentes, le nombre de membres était en nette diminution et l’achalandage en général des clubs était lui aussi en baisse. Cette année, on a vu la majorité des clubs être très agressifs dans leurs promotions pour attirer une nouvelle clientèle. On sait que les membres de clubs apprécient jouer tôt le matin ou en début d’après-midi. Les clubs ont donc axé leur promotion sur les après-midi, les fins de journée et les week-ends. Et ç’a donné d’excellents résultats dans la majorité des clubs. Il faut le dire, à la fin de la saison, c’est l’achalandage des droits de jeu ou « green fees » comme on les appelle dans le langage du golf, qui fait la grande différence sur le budget et les résultats financiers.

Sports

La LNAH en quête d’identité

CHRONIQUE / La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a connu un été très mouvementé. Ç’a débuté par la démission du commissaire Richard Martel. On en connaît la raison, puisque Richard Martel est maintenant rendu député à Ottawa. Quelques semaines plus tard, il y a eu l’organisation de Trois-Rivières qui a décidé de fermer les livres. On se retrouvait donc avec seulement cinq formations et pas de commissaire. Mais à la suite de réunions entre propriétaires, ces derniers ont décidé de poursuivre l’aventure avec seulement cinq formations.

À partir de là, on était rendu à la recherche d’un nouveau commissaire. Le choix s’est arrêté sur l’ancien joueur Jean-François Plante. Celui-ci s’est rapidement mis au travail pour trouver du personnel pour l’aider à diriger la ligue. En quelques semaines, il a réussi à trouver un arbitre en chef et un préfet de discipline. Un peu plus tard, avec l’aide d’autres propriétaires, il a relancé le projet d’une équipe à Berlin, au New Hampshire. Semble-t-il qu’il a été assez convaincant puisque quelques semaines plus tard, on annonçait le retour d’une sixième formation, soit à Berlin. À cette équipe, on allait tout simplement donner le bassin de joueurs de Trois-Rivières qui avait mis fin à ses activités. Après ce retour inattendu, la ligue a immédiatement procédé au repêchage , avec quelques semaines de retard cependant. Mais la saison était quand même sauvée avec la présence de six formations. C’est d’ailleurs plus facile de faire un calendrier à six équipes plutôt qu’à cinq. Le calendrier reste le même avec 36 parties et conserve le même format pour les séries éliminatoires.

Chroniques

La recette gagnante des Voyageurs

CHRONIQUE / Comme bien des gens, j’ai assisté au septième match des Voyageurs de Saguenay dans la série contre les Diamants de Québec. Ce soir-là, ce fut une soirée tout à fait exceptionnelle de baseball : du beau temps, un stade rempli à pleine capacité et une atmosphère tout à fait exceptionnelle. Malheureusement pour les Voyageurs, ils affrontaient Vincent Ruel, le meilleur lanceur de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ).

Ce soir-là, Ruel a été tout simplement trop fort pour les hommes de Martin Pouliot. D’ailleurs, sa fiche en série est de quatre victoires, aucun revers et 0,67 de moyenne. Si je me rappelle bien, l’an passé, il présentait une fiche de 11 victoires et un seul revers. Une grosse commande attendait donc les troupes de Martin Pouliot. Malgré la défaite, les partisans peuvent dire que les Voyageurs ont démontré beaucoup de caractère. Ils ont connu un début de série très difficile alors que Québec a pris les devants 3-0. Les Voyageurs sont revenus de l’arrière avec trois victoires consécutives pour forcer la tenue du fameux septième match.

Sports

François Gagnon, un courage inspirant

CHRONIQUE / Je vous avais promis de vous reparler du tournoi de golf des Élites midget AAA qui se déroulait au Club Saguenay Arvida, mercredi dernier. Nous étions près de 150 golfeurs pour cette journée. Il faut dire que le succès d’un tournoi de golf passe souvent par la météo. Nous avions beaucoup de doutes au départ, mais à part une averse en fin de journée, nous nous sommes bien débrouillés et la journée s’est quand même bien déroulée. D’ailleurs, j’ai apprécié la rapidité avec laquelle s’est déroulée ce fameux tournoi. Nous avons joué notre ronde en moins de cinq heures, ce qui est un exploit en soi.

J’avais aussi hâte de savoir avec qui l’organisation m’avait jumelé. J’étais accompagné de mon compagnon de golf de presque tous les jours, Serge Émond, de Mathieu Simard, l’ancien des Élites de Jonquière et des Foreurs de Val-d’Or, et de François Gagnon, un autre ancien des Élites, des Cataractes de Shawinigan et des Foreurs de Val-d’Or. Gagnon a également évolué pour les Marquis de Jonquière dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Phil Desgagné

La saison des Sags s’annonce prometteuse

CHRONIQUE / Quand arrive le tournoi de golf des Saguenéens, c’est le signe que l’alignement du club pour la prochaine saison est complété. D’ailleurs, chaque année, après le tournoi de golf, l’organisation procède à la présentation des joueurs qui vont représenter l’équipe pour la prochaine saison aux médias et aux gens du tournoi.

Avant de vous parler de l’équipe de la prochaine saison, je vais vous parler un peu du tournoi qui s’est déroulé la semaine dernière. Encore cette année, l’événement a connu un très grand succès avec la présence de 190 joueurs. Tous les profits de ce tournoi sont remis à la Fondation d’études Desjardins des Saguenéens de Chicoutimi. Cette année, on peut encore parler d’une réussite avec un montant de près de 30 000 $. C’est donc un super succès financier !

Sports

La mairesse m’a convaincu

CHRONIQUE / J’ai assisté mardi dernier à la présentation de Josée Néron concernant le projet du nouvel amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Tout le monde connaît mes couleurs dans ce dossier. Je me suis exprimé à quelques occasions sur le sujet et je suis favorable à un nouvel amphithéâtre tout neuf et non à une rénovation du centre Georges-Vézina. J’avais aussi écrit à ce moment-là que j’étais sceptique quant à l’emplacement d’un aréna près de la Zone portuaire.

Donc mardi dernier, j’ai écouté l’exposé de la mairesse. J’ai été très surpris et surtout, très emballé par sa présentation. Elle s’est présentée très bien préparée devant les gens d’affaires, et surtout avec des arguments solides en faveur du centre-ville. Quand il a été question de l’aspect financier du projet, là aussi elle a très bien argumenté, avec chiffres à l’appui.

Phil Desgagné

Le stade plein à craquer pour les Voyageurs

CHRONIQUE / La semaine dernière, j’étais parmi les gens qui ont rempli le stade Richard-Desmeules, à Jonquière, pour encourager les Voyageurs vers la victoire lors du match de bris d’égalité face aux Diamants de Québec.

C’était très agréable de voir autant de personnes au baseball pour un match dans la région. Ça me rappelait les bonnes années du baseball senior alors que la rivalité entre les équipes d’Arvida, Jonquière, Kénogami, Port-Alfred et Alma était à son meilleur. À ce moment, les stades étaient régulièrement remplis à pleine capacité.

Phil Desgagné

Troquer les verts pour les vers

CHRONIQUE / Quand je rencontre des gens et qu’on me demande mon emploi du temps pendant la période estivale, je réponds toujours que je travaille à temps plein à jouer au golf. Je joue de cinq à six fois par semaine. Je me suis donc permis une petite semaine de congé, la semaine dernière. Cette semaine de repos, c’est mon traditionnel voyage de pêche chez mon chum Miville. Je peux juste vous dire que c’est vraiment du repos, dans un endroit de pur bonheur. Mon chum est installé sur les monts Valin depuis plusieurs années. Je suis reçu comme un roi avec mon épouse et je peux vous dire que nous passons toujours une superbe semaine.

Je constate chaque fois que les gens de la région sont réellement gâtés d’avoir, à quelques kilomètres de leur domicile, un endroit si exceptionnel pour pratiquer leur sport favori, la pêche pendant l’été et la fameuse chasse à l’automne. Donc, lundi dernier, direction les monts Valin. D’abord, je ne prends même pas ma voiture, car ma Honda Civic ne pourrait pas endurer le trajet. D’ailleurs, sur la route, on comprend très bien pourquoi. Pratiquement tous les utilisateurs ont une camionnette ou un VUS. Même si la route est très belle et bien entretenue, ça demeure un chemin forestier. À cet endroit, les budgets ne sont pas nécessairement présents pour entretenir comme un boulevard.