Alexann Petiquay va marquer l’histoire de la Traversée samedi, en devenant la première autochtone à participer au 32 km.

Petiquay côtoie les grands à la Traversée

Première représentante des Premières Nations à prendre le départ au 32 km de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, Alexann Petiquay a pris les moyens pour arriver à ses fins, à commencer par aller chercher des conseils parmi les meilleurs de la natation longue distance en eau libre, Tomi Stefanovski et Evgenij Pop Acev.

La nageuse de Mashteuiatsh a régulièrement communiqué avec Stefanovski au cours des derniers mois. Le Macédonien est un habitué de la Traversée, qu’il remportée à deux reprises. Petiquay a aussi obtenu des conseils de Pop Acev, un autre natif de la Macédoine et de nouveau présent cette année.

« J’espère pouvoir aller en Macédoine pour pouvoir m’entraîner avec Tomi Stefanovski, a partagé Alexann Petiquay. Il me parle régulièrement et il me donne des conseils sur ma préparation et la course à venir. »

Active au Marathon de la relève dans les dernières années, Petiquay, aujourd’hui âgée de 22 ans, est allée s’entraîner dans le bassin olympique à Montréal pour optimiser sa préparation.

Bien entendu, le fait qu’elle soit la première autochtone à participer au 32 km lui procure de grandes émotions.

« Depuis que je suis jeune que je veux faire la grande traversée du lac Saint-Jean, a-t-elle révélé. Je savais qu’il fallait beaucoup de préparation et je me sentais prête cette année. C’est vraiment un exploit, d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes autochtones qui nagent. Ça me rend fière; je viens d’ici et c’est mon lac. Il ne me fait pas peur non plus, mais je me concentre sur ma course. Depuis que j’ai annoncé la nouvelle sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup de gens qui sont venus me voir pour m’en parler. »

Alexann Petiquay espère faire des petits en réalisant la Traversée. Elle a déjà senti des effets au Club Gami de Roberval, où plusieurs jeunes s’entraînent. Mélaurie Verreault, native de Mashteuiatsh, fait partie du lot.

Mais en attendant de penser à son héritage, Alexann Petiquay a une mission en tête, celle de rallier Péribonka à Roberval. Pour la suite, l’avenir le dira.

« La natation va toujours faire partie de ma vie, mais je ne sais pas ce qui va se passer après le 32 km, a-t-elle mis en contexte. Est-ce que je vais avoir atteint mes limites ? Pour l’instant, je veux surtout avoir du plaisir et me rendre au bout en conservant une bonne énergie. »

Dania Belisle inspirée et inspirante

De son côté, Dania Belisle vivra une deuxième et dernière Traversée avant de tourner la page sur sa carrière de nageuse. En action au 10 km FINA dimanche dernier, la jeune femme de 26 ans est fière de prouver que de grandes choses sont possibles en région, tout près de la maison.

« C’est bien que les jeunes puissent avoir un modèle de la région, a-t-elle exprimé. C’est bien beau de voir Penny Oleksiak aux Jeux olympiques, mais on ne la côtoie pas. Je ne ferai sûrement pas un podium samedi, mais c’est l’fun pour les jeunes de voir une nageuse de Saint-Félicien participer à la Traversée. Je suis contente de terminer ma carrière là où je l’ai commencée. »