La Fête de la pêche se déroule en fin de semaine. Lianne Aubin montre fièrement sa belle prise, sous l'oeil amusé de Rémi Aubin.

Permis gratuits aux moins de 25 ans

CHRONIQUE / C'est la Fête de la pêche en fin de semaine (2, 3 et 4 juin). Une activité qui a pour but d'initier les jeunes à ce loisir qui fait partie de nos traditions. Pendant cet événement, les Québécois peuvent pêcher sans permis dans de nombreux plans d'eau. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) nous indique que plus de 200 activités auront lieu durant cette fin de semaine, dans toutes les régions du Québec. Environ une quinzaine se déroulent dans les différentes municipalités de la région.
Les activités du programme Pêche en herbe de la Fondation de la faune du Québec sont un des points forts de cette fin de semaine d'initiation. Ce programme initie des jeunes de 6 à 17 ans à la pêche sportive sous la supervision de bénévoles issus de différents organismes. Les jeunes reçoivent un ensemble de pêche, une brochure éducative et un permis de pêche qui sera valide jusqu'à l'âge de 18 ans pour leur permettre de continuer à pêcher sans débourser les 30 $ nécessaires pour l'achat d'un permis saisonnier.
Ils étaient au moins 80 jeunes d'âge primaires vendredi après-midi sur les berges de la rivière Ha ! Ha ! à La Baie où 3000 ombles de fontaine ont été ensemencés. Les jeunes ont reçu un coffre et une canne à pêche en cadeau en plus de lunettes polarisantes commanditées par la compagnie Berkley en collaboration avec l'Accommodation des 21 de La Baie.
Ils se sont initiés à se crocheter dans le fond, à mêler leur ligne, à faire manger leur ver de terre et aussi à aiguiser leur patience et à vivre une petite frustration quand les autres en capturent et que rien ne se passe au bout de notre ligne. « Maman j'en ai poigné une... Je suis pris dans le fond... J'ai encore perdu mon ver... Ma ligne est mélangée... sont les cris qu'on entendait sur les berges de la rivière.
18 à 25 ans
Le MFFP devrait cependant revoir sa politique et remettre des permis de pêche valides jusqu'à l'âge de 25 ans aux jeunes qui ont participé au programme pêche en herbe. Plus encore, je décréterais en tant que ministre du MFFP que les Québécois de moins de 25 ans n'ont pas besoin de permis de pêche pour pratiquer cette activité.
Les jeunes de 18 à 25 ans n'ont pas les revenus nécessaires, bien souvent, pour payer 30 $ pour un permis de pêche, un droit de passage sur une zec ou un droit de pêche de 75 $ dans l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean. Un jeune d'âge mineur peut pêcher sur le permis de son père ou de sa mère en respectant les limites de prise et de possession autorisées par le permis, mais à 18 ans, il doit avoir son permis à titre individuel. Les jeunes qui sont encore aux études ou qui commencent sur le marché de l'emploi ne devraient pas avoir besoin d'acheter un permis. Ça, il me semble que ce serait une bonne façon d'encourager la relève et de leur donner le goût de continuer à pêcher.
J'inviterais même les zecs et les réserves fauniques à favoriser aussi l'accessibilité aux jeunes en autorisant gratuitement, par exemple, des activités de pêche à gué. On pourrait collectivement identifier des lacs ou des cours d'eau dans toutes les régions du Québec, sur les zecs et dans les réserves fauniques en plus du territoire libre où la pêche serait gratuite et sans permis à gué pour les moins de 25 ans.
Je serais bien curieux de connaître les statistiques du MFFP en ce qui concerne le nombre de jeunes de 18 à 25 ans qui achètent des permis de pêche au Québec. Selon le ministère, 75 % des permis de pêche au Québec sont détenus par des gens de 45 et plus. On peut facilement imaginer que les détenteurs de permis de pêche âgés de 18 à 25 ans sont marginaux. Leur permettre de pêcher à faible coût serait à mon avis un incitatif très convaincant.
Si on veut de la relève, il faut que les jeunes aient accès gratuitement aux activités de pêche. Ça ne représenterait pas un gros manque à gagner pour le gouvernement et ça favoriserait la pratique des jeunes. Avec une telle mesure, on démontrerait un véritable intérêt pour la relève. C'est beau une fête de la pêche, mais faire le cadeau d'un permis jusqu'à 25 ans et permettre l'accès à certains lacs de pêche à gué dans les zecs et réserves fauniques seraient encore beaucoup mieux.
La liste des activités organisées dans le cadre de la fête est diffusée dans la section Activités du site fetedelapeche.gouv.qc.ca. L'année dernière, la Fête de la pêche a attiré plus de 79 000 personnes, selon le ministère.