Raphaël et Dominic Piché font partie des dix familles qui participeront au nouveau Raid familial Témiscamingue, dont le départ s’effectuera à Ville-Marie. Les participants auront entre cinq et huit heures pour relever divers défis sportifs, le samedi 3 octobre.
Raphaël et Dominic Piché font partie des dix familles qui participeront au nouveau Raid familial Témiscamingue, dont le départ s’effectuera à Ville-Marie. Les participants auront entre cinq et huit heures pour relever divers défis sportifs, le samedi 3 octobre.

Père et fils au Raid Témiscamingue

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
La famille la plus aventurière du Québec réside-t-elle au Saguenay–Lac-Saint-Jean ? Il y a de bonnes chances que oui. Le copropriétaire de la Boutique VO2, Dominic Piché, et son fils Raphaël, 15 ans, font partie des dix familles qui relèveront le défi du tout premier Raid Témiscamingue, le samedi 3 octobre.

L’événement, organisé par Endurance Aventure, s’inscrit dans la foulée du Raid Gaspésie, un défi sportif qui met à contribution les qualités athlétiques des participants, leur polyvalence, leur débrouillardise et, bien sûr, leur détermination.

Pour cette nouvelle aventure, l’organisation a sélectionné dix familles et le duo père-fils du Saguenay fait partie des heureux élus qui prendront le départ dans la municipalité de Ville-Marie au début du mois d’octobre.

Évidemment, même s’il est un sportif aguerri et que son fils est un excellent athlète lui aussi, Dominic Piché sait dans quoi il s’embarque pour avoir participé à trois reprises au Raid Gaspésie d’Endurance Aventure, en plus d’avoir participé, au mois d’août, à leur autre nouveau défi de cette année, le Gravel Bikepacking Challenge (GBC) 500, tenu à Magog.

Les organisateurs lui avaient mentionné qu’ils travaillaient à ce projet de duo familial dans le Témiscamingue. Dominic Piché a manifesté son intérêt à y prendre part. « Mon garçon fait du vélo de montagne à un bon niveau et du ski de fond l’hiver, alors je lui ai dit qu’on serait intéressés. Mais contrairement au Raid Gaspésie, qui était sur trois jours, ce sera un raid aventure d’une journée avec plusieurs disciplines, c’est-à-dire canot, vélo de montagne, course en sentiers, navigation à la boussole dans des sections en forêt, etc. », explique le paternel, qui ne connaissait pas la distance à parcourir durant ce défi.

« Je ne pense pas que ce sera 100 kilomètres. Je m’attends à une distance entre 60 et 80 kilomètres parce qu’il y a des jeunes », avance-t-il.

Dominic Piché compte bien mettre à profit l’expérience acquise au cours de trois participations au Raid Gaspésie, dans le cadre du Raid Témiscamingue. Même si son fils Raphaël, 15 ans, est un bon athlète, il vivra tout de même son tout premier raid d’aventure.

Baptême du feu

Lorsqu’il a parlé du projet à son fils, ce dernier n’a pas hésité, même si ce sera son baptême du feu en matière de raid d’aventure.

« Raphaël est pas mal tout le temps partant pour des défis sportifs. On arrive du Mont-Sainte-Anne, où il a couru, en fin de semaine, dans la classe cadet expert en vélo de montagne. Je n’ai pas besoin de le pousser, car il est tout le temps partant pour ce genre de projets. »

Le jeune homme a quand même eu une petite idée de ce type de défis parce que son père avait organisé un miniraid aventure amical dans le secteur à l’arrière la maison familiale pour divertir sa famille durant le confinement. « C’était sur une vingtaine de kilomètres. Ils ont fait de la course, de la raquette et on a eu ben du fun. Raphaël a compris le concept, mais de façon officielle, ce sera sa première expérience », confirme Dominic Piché.

Le duo père-fils devra faire vite, tout en restant vigilant sur le parcours, qui comprendra des sections de vélo de montagne, du trekking/course, du canot, de la planche à pagaie et quelques surprises.

D’ailleurs, le tandem devrait mettre l’accent sur la course à pied d’ici le raid, car Raphaël n’a pas fait de course à pied de l’été. « Il lui reste un petit trois semaines pour s’entraîner à la course à pied », lance le papa en riant, nullement inquiet pour son fiston.

Le duo est confiant et ne se présentera pas en touristes. « On y va pour le plaisir, évidemment, mais après trois participations au Raid Gaspésie, je commence à savoir comment ça marche. La forme est là et Raphaël est en forme aussi. Nous allons donner notre 100 %. On ne sait pas comment ça va aller, mais on risque de faire une bonne performance. »

Craintes

S’il n’est pas inquiet pour la forme physique, Dominic Piché redoute plus les impacts du temps froid. « Je m’attends à des températures frôlant le zéro. Souvent, ils nous font traverser des lacs à la nage. J’ai vécu de l’hypothermie la première journée [du Raid Gaspésie] il y a trois ans. Ce n’est pas la distance en course ou en vélo qui me fait peur, mais plus la température, le froid et l’hypothermie. C’est à ce niveau-là qu’on peut avoir des surprises. »

D’après son expérience des raids gaspésiens, il s’attend à un 50 kilomètres de vélo, segmenté avec un total de 20 kilomètres de course à pied et un 10 kilomètres de canot. « C’est généralement les proportions qu’on vivait au Raid Gaspésie », mentionne-t-il.

Les familles disposeront de cinq à huit heures pour réussir le parcours, lequel comprendra effectivement des sections de vélo de montagne, du trekking/course, du canot, de la planche à pagaie et quelques surprises.

Mais ce n’est pas tout d’être rapides dans ce type d’épreuves, souligne Dominic Piché. Il faut aussi penser vite et bien. « En Gaspésie, il y avait 25 points de contrôle à trouver par jour et à quelques occasions, on a perdu une vingtaine de minutes parce qu’on ne les trouvait pas, raconte-t-il. Parfois, il vaut mieux réfléchir un peu plus et prendre le temps de regarder sur la carte. Il faudra faire attention. Oui, il faut aller vite, mais il faudra rester concentrés et rester vigilants au niveau de l’orientation. »

On tourne !

Sans être une téléréalité, les participants seront tout de même filmés durant tout leur périple et le produit final pourrait même être diffusé à l’international.

Ce raid familial au Témiscamingue pourrait aussi servir de prélude à un projet de raid d’envergure qui se déroulerait dans le vaste terrain de jeu naturel du Témiscamingue.