Les quatre prochaines rencontres des Sags sont reportées. Les joueurs pourront tout de même continuer les entraînements. La situation sera réévaluée dans deux semaines.
Les quatre prochaines rencontres des Sags sont reportées. Les joueurs pourront tout de même continuer les entraînements. La situation sera réévaluée dans deux semaines.

Pause dans la LHJMQ : les Sags déçus, mais compréhensifs

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les quatre prochaines parties des Saguenéens sont reportées avec l’arrêt du calendrier pour les divisions Est et Ouest de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) jusqu’au 28 octobre.

La décision des dirigeants de la LHJMQ a été annoncée lors d’une Assemblée des membres qui ne s’y sont pas opposés. Dans l’exposé, relate le président des Sags Richard Létourneau, le raisonnement administratif a été longuement expliqué. Avec six équipes présentement en pause au Québec en raison de la zone rouge ou d’une éclosion de COVID-19, la logistique du calendrier devenait insoutenable, surtout dans la division Ouest avec seulement les deux équipes de l’Abitibi qui pouvaient poursuivre. Les autorités du circuit Courteau ont donc opté pour la proactivité. 

« Dans le fond, le 28 octobre, c’est dans deux semaines. Deux semaines, c’est quatre matchs. À partir du 28 octobre, on verra ce qui va arriver et on va s’ajuster. Est-ce qu’on peut être contre ça ? », de résumer Richard Létourneau après avoir à son tour expliqué la situation aux membres du personnel hockey de la formation chicoutimienne. 


« On est dans quelque chose qui est vraiment hors de l’ordinaire. »
Richard Létourneau

D’accord avec l’argumentaire, le président des Sags admet avoir vu arriver le coup avec la situation à travers le Québec, rappelant que ce pas de recul se fait en octobre, et non en février ou mars comme la saison dernière. Il demeure maintenant optimiste pour la suite des choses, ce qui dépendra de l’évolution des prochains jours. « Je pense que ce sont des choses qui s’évaluent au fur et à mesure », convient-il. 

« On est dans quelque chose qui est vraiment hors de l’ordinaire », rappelle Richard Létourneau, soulignant le bilan de la LHJMQ avec aucun cas, à l’exception de l’éclosion au sein de l’Armada de Blainville-Boisbriand qui a mené à une autre chez le Phoenix de Sherbrooke après deux rencontres entre les deux équipes.

Pour ce qui est des Maritimes, l’horaire se poursuit, à l’exception des Wildcats de Moncton qui se retrouvent en zone orange, ce qui met toutes les activités sportives sur pause. 

Au cours des deux prochaines semaines, les Sags devaient affronter les Cataractes vendredi, les Remparts dimanche ainsi que les Tigres de Victoriaville le 23 et l’Océanic de Rimouski deux jours plus tard. Le prochain match des Sags est maintenant prévu le 30 octobre, à Victoriaville.


« On va essayer d’avoir une diversité dans nos entraînements et nos journées pour ne pas que ça devienne routinier et redondant. On va changer notre formule pour les prochaines semaines. Compétitionner à cet âge, c’est important. Ces jeunes-là, depuis qu’ils sont tout jeunes, jouent au hockey pour pouvoir compétitionner. »
Yanick Jean

Yanick Jean espérait mieux

« Je suis vraiment déçu », a pour sa part laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean. 

« Je suis déçu pour nos joueurs à travers la ligue qui font beaucoup d’efforts. Je pense que continuer à jouer pour eux, c’est essentiel, quitte à jouer seulement un match par semaine ou je ne sais pas quoi. Honnêtement, je suis déçu pour eux », d’enchaîner le pilote des Bleus qui aura une bonne discussion avec ses troupiers jeudi matin. 

Après un camp d’entraînement interminable et seulement quatre matchs, les joueurs des Sags se retrouvent donc de nouveau à la case départ. Avec seulement des entraînements pour les deux prochaines semaines, les entraîneurs ne feront pas uniquement de l’enseignement, mais vont également tenter de garder un haut niveau de motivation. 

« On va essayer d’avoir une diversité dans nos entraînements et nos journées pour ne pas que ça devienne routinier et redondant, d’indiquer Yanick Jean. On va changer notre formule pour les prochaines semaines. Compétitionner à cet âge, c’est important. Ces jeunes-là, depuis qu’ils sont tout jeunes, jouent au hockey pour pouvoir compétitionner. C’est important qu’ils aillent à l’école, qu’ils pratiquent pour progresser et qu’ils compétitionnent également pour leur développement personnel. C’est ce qui est le plus difficile présentement pour eux, et pour nous, le plus difficile à reproduire. »

Janvier pour la ligue de l’Ouest

Pendant ce temps, les dirigeants de la Ligue de l’Ouest ont annoncé mercredi que la saison régulière débuterait le 8 janvier 2021 et que, comme au Québec, le calendrier sera établi en fonction des divisions. Il n’a pas été précisé le nombre de matchs que comptera la prochaine saison régulière ni si les spectateurs seront admis.