Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lucie Gagnon (Patro de Jonquière), Geneviève Paquette (Fondation des Canadiens pour l’enfance), Sébastien Ross (Rio Tinto), Michel Thiffault et Josée Néron, de Ville de Saguenay, ont procédé à la levée de la première pelletée de terre du futur site de la patinoire réfrigérée Bleu Blanc Bouge derrière le Patro de Jonquière. À noter que quatre des pelles sont les mêmes qui ont servi aux premières pelletées de terre du Centre Molson en 1994 (devenu le Centre Bell en 2002).
Lucie Gagnon (Patro de Jonquière), Geneviève Paquette (Fondation des Canadiens pour l’enfance), Sébastien Ross (Rio Tinto), Michel Thiffault et Josée Néron, de Ville de Saguenay, ont procédé à la levée de la première pelletée de terre du futur site de la patinoire réfrigérée Bleu Blanc Bouge derrière le Patro de Jonquière. À noter que quatre des pelles sont les mêmes qui ont servi aux premières pelletées de terre du Centre Molson en 1994 (devenu le Centre Bell en 2002).

Patinoire Bleu Blanc Bouge: rendez-vous pour l’ouverture en novembre [VIDÉO]

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Si tout se déroule comme prévu, les jeunes du Saguenay pourront donner les premiers coups de patin sur la nouvelle patinoire communautaire Bleu Blanc Bouge aménagée au coût de 1,9 million $ à l’arrière du Patro de Jonquière.

Mardi matin, par un temps très chaud, les représentants de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, de Ville de Saguenay et de Rio Tinto ont soulevé les premières pelletées de terre du futur emplacement de la patinoire réfrigérée de grandeur standard (200x85 pieds) qui pourra être utilisée à longueur d’année.

La bonne humeur était de mise, non seulement parce que le projet franchissait une étape concrète depuis l’annonce officielle au début décembre 2019, mais aussi parce que lundi soir, le Canadien de Montréal a balayé les Jets de Winnipeg pour être la première formation à assurer sa place dans le carré d’as.

Pour la présidente du Patro de Jonquière, Lucie Gagnon, il est révolu le temps où il fallait arroser l’ancien site de la patinoire extérieure du Patro, puis la gratter pour pouvoir y jouer. La nouvelle patinoire réfrigérée reléguera ce rituel aux oubliettes et permettra au Patro de bonifier une offre sportive des plus accessibles.

« Avec cette patinoire Bleu Blanc Bouge, nous rejoignons les ligues majeures et nous sommes heureux de pouvoir offrir aux jeunes et à toute la population la chance de remettre les patins pour pratiquer leur sport dans les meilleures conditions possible, sans discrimination », a-t-elle déclaré.

Car le projet parrainé par la Fondation des Canadiens pour l’enfance inclut aussi le don de 100 casques, 100 bâtons de hockey et de 100 paires de patins.

Plateau multisport

Saguenay accueillera la 13e patinoire communautaire du programme Bleu Blanc Bouge. Pour la DG de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, Geneviève Paquette, implanter un projet de patinoire demeure un grand privilège et ses retombées, du point de vue des saines habitudes de vie, sont démontrées. « La fondation fait des dons partout au Québec. C’est important pour nous de s’assurer que tous les jeunes qui ont besoin et qui veulent bouger n’aient pas de barrières ou de frein », rappelle-t-elle.

D’ici novembre, les travaux seront entrepris pour l’aménagement d’une patinoire de dimension standard de 200x85 pieds, avec le logo du Canadien de Montréal grâce au programme Bleu Blanc Bouge de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, en partenariat avec Ville de Saguenay, Rio Tinto et le Patro de Jonquière.

Mme Paquette souligne aussi que l’implication de la fondation ne se limite pas à la patinoire et au don d’équipement. « C’est le début d’un partenariat avec le milieu. On ne fait pas seulement déposer (une patinoire) et on s’en va. On reste lié. On va revenir donner des cours de patins, de hockey balle. Le Bleu Blanc Bouge est un écosystème. La patinoire, c’est le gros investissement, mais par la suite, il y a tout le côté de l’activation et de la mobilisation du milieu. D’avoir le Patro comme partenaire, c’est extraordinaire, parce qu’ils sont bien enracinés dans la communauté et ils vont pouvoir nous guider dans les besoins pour lesquels on pourrait aussi contribuer », explique la sympathique porte-parole de la fondation.

« À travers un don qu’on a fait au Patro, on va aussi financer la réfection du terrain pour d’autres activités sportives. Mais c’est un projet à part la patinoire. Ce n’est pas la première fois qu’on travaille avec eux », ajoute celle qui promet une belle inauguration comme il se doit, en novembre, à une date qui permettra de réunir tous les partenaires de ce projet.

Partenaires solides

Pour assurer la bonne marche du projet une fois les installations réalisées, la Fondation des Canadiens pour l’enfance a pu compter sur Ville de Saguenay et Rio Tinto, qui contribuent respectivement pour des montants de 680 000 $ et de 450 000 $.

Dans le cas de Rio Tinto, le directeur exécutif des opérations Québec, Sébastien Ross, a rappelé que la multinationale est partenaire avec la Fondation des Canadiens pour l’enfance depuis 2007, un partenariat qui se poursuit d’ailleurs. Le montant de 450 000 $ servira principalement à soutenir l’implantation du programme au Saguenay-Lac-Saint-Jean et permettra notamment d’organiser des activités comme des cours de patinage et de hockey balle en collaboration avec les écoles et les partenaires locaux.

Pour Ville de Saguenay, la symbolique pelletée de terre vient concrétiser un projet rassembleur qui sera des plus bénéfiques pour la jeunesse et toute la communauté. « Je pense qu’il y a des rendez-vous qu’on ne peut pas se permettre de manquer et celui-ci a réellement été un rendez-vous où les planètes se sont alignées, a souligné la mairesse Josée Néron. On a eu cette proposition alors que le Patro avait dans ses cartons le projet de gymnase. Ç’a été logique de choisir le Patro, non seulement pour le milieu qu’il va desservir, mais également pour la dynamique que ça va instaurer dans le secteur. Ça nous prenait des partenaires sérieux et solides pour voir à la suite du projet. L’association avec le Patro était logique », a-t-elle ajouté en saluant au passage toutes les personnes qui ont travaillé de près et de loin à ce projet.

La mairesse a aussi rappelé que Ville de Saguenay veut promouvoir les saines habitudes de vie. « Donc, d’être au rendez-vous pour pouvoir permettre à de la clientèle qui est en situation plus défavorisée d’avoir accès à une infrastructure de cette qualité, ça allait de soi. »

Lucie Gagnon, présidente du conseil d’administration du Patro de Jonquière.

Pour sa part, le président de la Commission des sports, Michel Thiffault, était fort heureux d’avoir relancé ce projet qui avait été présenté une première fois par l’ancien conseiller Luc Boivin en 2013, sous l’administration précédente. En 2019, lorsqu’il a été informé que le projet avait été obtenu, il a raconté qu’on lui avait dit qu’il avait 24 heures pour décider de l’endroit où l’aménager. « Ça a pris 24 secondes. C’était le Patro ! », relate-t-il, heureux d’avoir présenté à nouveau une demande en 2019.

Le Patro dessert la clientèle visée par le programme Bleu Blanc Bouge et en plus, le projet de gymnase a pu être bonifié pour répondre aux besoins de la nouvelle infrastructure. « Je l’ai souvent dit à Yannick Gagnon (DG du Patro) : l’année 2021 sera l’année du Patro de Jonquière avec la construction d’un gymnase et la patinoire de la Fondation des Canadiens pour l’enfance ! »