Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Associé au Centre régional canadien d’entraînement, le natif de Chicoutimi, Marc Gagnon, quitte ses fonction d’entraîneur-chef du CRCE pour se joindre à l’équipe nationale de patinage de vitesse courte piste en tant qu’adjoint du nouvel entraîneur-chef Sébastien Cros.
Associé au Centre régional canadien d’entraînement, le natif de Chicoutimi, Marc Gagnon, quitte ses fonction d’entraîneur-chef du CRCE pour se joindre à l’équipe nationale de patinage de vitesse courte piste en tant qu’adjoint du nouvel entraîneur-chef Sébastien Cros.

Patinage de vitesse: Marc Gagnon nommé adjoint de l’équipe nationale

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Chicoutimien d’origine et quintuple médaillé olympique Marc Gagnon se joindra au programme national canadien de courte piste dans le rôle d’entraîneur adjoint du nouvel entraîneur-chef Sébastien Cros.

Gagnon quitte donc ses fonctions d’entraîneur-chef du Centre régional canadien d’entraînement (CRCE), qui venait de recruter la Félicinoise Marianne Saint-Gelais comme adjointe à la fin septembre. Comptant dix ans d’expérience comme entraîneur, Marc Gagnon jouera un rôle essentiel au sein de la nouvelle structure du personnel d’entraîneurs qui mènera Patinage de vitesse Canada jusqu’aux Jeux olympiques de 2022.

Avec le départ de l’entraîneur-chef du programme féminin Frédéric Blackburn, aussi natif de Chicoutimi, Patinage de vitesse Canada (PVC) a officiellement nommé Sébastien Cros entraîneur de l’équipe nationale. Cros assurera le leadership autant des athlètes féminines que des athlètes masculins et aidera les meilleurs patineurs et patineuses au pays à atteindre des performances dignes d’un podium aux Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin. Ce dernier connaît bien la structure canadienne du courte piste, lui qui a mené l’équipe féminine à la conquête de deux médailles d’argent à Vancouver 2010 (Marianne Saint-Gelais) et aidé l’équipe masculine à remporter sept médailles de la Coupe du monde la saison dernière. De plus, il a travaillé au sein du programme national et du programme NextGen dans différents rôles depuis 2007.

« Je suis vraiment excité de retrouver plusieurs de mes anciens athlètes et de pouvoir les aider à poursuivre leur développement jusqu’aux Jeux olympiques. J’ai hâte de collaborer avec un des plus grands entraîneurs au monde en courte piste, Sébastien Cros. Sébastien et moi voyons les choses de la même façon et de pouvoir le soutenir dans sa vision en termes de développement des habiletés nécessaires au succès international, ça me motive énormément. Comme je le dis depuis mes débuts comme entraîneur, je m’engage à donner aux jeunes les outils nécessaires pour qu’ils puissent avoir eux aussi la chance de réaliser leurs rêves », a déclaré Marc Gagnon dans le communiqué émis par PVC.

Administrateur du Centre Marc Gagnon (CMG) et président de l’Association de patinage de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Christian Simard a salué la nomination de l’olympien qui prête son nom au centre de développement régional. 

« Marc mérite la confiance que PVC vient de lui démontrer. Il a acquis une forte expérience en matière de coaching. Les idées qu’il a acquises comme patineur émérite et celles qu’il a acquises en dirigeant le CRCE lui permettront d’apporter du sang nouveau dans un contexte où les méthodes d’entraînement évoluent rapidement », a commenté M. Simard dans un courriel.

Solide expérience

Âgé de 45 ans, Marc Gagnon avait fait partie du personnel d’entraîneurs du Centre régional canadien d’entraînement (CRCE) à Montréal depuis 2010, où il veillait à la préparation des vedettes montantes du patinage de vitesse. Il a été promu au poste d’entraîneur-chef du CRCE en 2014 et il a récemment commencé à agir comme mentor de deux nouveaux entraîneurs adjoints – Marianne Saint-Gelais et Jonathan Perez-Audy. Il continuera d’offrir un soutien au personnel d’entraîneurs du CRCE jusqu’à la fin de la saison 2021-22, afin d’aider à assurer le succès continu de ce programme de développement essentiel.

Comme athlète, Gagnon a multiplié les succès pendant plus d’une décennie à titre de membre de l’équipe nationale et il a complété sa carrière en tant qu’un des patineurs de vitesse canadiens les plus décorés en courte piste. 

Il a fait ses débuts à titre d’olympien à Lillehammer 1994 et il a alors remporté la médaille de bronze au 1000 mètres. Quatre ans plus tard, il a mis la main sur l’or au relais masculin du 5000 m à Nagano 1998. Il a couronné sa carrière d’olympien avec une récolte de trois médailles à Salt Lake City en 2002, alors qu’il a raflé l’or au 500 m ainsi qu’au relais masculin, en plus d’obtenir le bronze au 1500 m.

Outre ses succès aux Jeux, Gagnon a été couronné champion du monde au classement général à quatre reprises (1993, 1994, 1996, 1998), en plus d’être le vice-champion deux fois (1995, 1997) et d’avoir terminé troisième une fois. Il a mis la main sur 22 médailles individuelles à des Championnats du monde (10 d’or, huit d’argent et quatre de bronze), ainsi que six au relais masculin (deux d’or, trois d’argent et une de bronze).

Gagnon a été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada en 2007 ainsi qu’au Panthéon des sports canadiens en 2008. Il fait aussi partie du Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada tandis que le prix annuel d’Athlète masculin de l’année en courte piste – qu’il a remporté huit fois durant sa carrière - porte désormais son nom. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il prête son nom à la fondation de l’Association régionale de patinage de vitesse qui remet des bourses aux athlètes de la région.

« L’étendue des connaissances de Marc, sa vaste expérience et l’instinct naturel qu’il a pour notre sport sont des choses qui viendront bonifier notre programme et aider nos athlètes, a déclaré Shawn Holman, chef du sport chez Patinage de vitesse Canada. La passion qu’il a pour l’enseignement et pour aider ceux et celles qui l’entourent à exceller — comme en fait foi le fait qu’il se soit engagé à rester impliqué comme mentor pour nos entraîneurs du Centre régional d’entraînement — représente aussi un atout que toutes les organisations recherchent. Nous sommes heureux qu’il profitera bientôt du programme de perfectionnement des entraîneurs, offert à l’aide de nos précieux partenaires chez À nous le podium, qui nous a aidés à développer certains des meilleurs entraîneurs au monde et qui permettra à Marc de peaufiner ses compétences. »