Valérie Maltais a mis la main sur sa première médaille d’or sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste.

Patinage de vitesse: l’or pour Valérie Maltais sur longue piste

La Baieriveriane Valérie Maltais a remporté sa première médaille d’or en patinage de vitesse longue piste. Maltais et ses compatriotes Isabelle Weidemann et Ivanie Blondin sont grimpés sur la plus haute marche du podium de l’épreuve de poursuite par équipe à l’occasion de la Coupe du monde d’Astana, au Kazakhstan.

« C’est complètement fou ! Nous sommes tellement fières de notre course », s’est exprimé la patineuse de 29 ans à l’issue de l’épreuve. « Nous savions que nous pouvions faire une bonne course et nous avons bien exécuté les points discutés de la dernière poursuite. Le camp en Espagne a fait du bien », a ajouté la médaillée d’argent des Jeux de Sotchi en 2014 en tant que membre du relais canadien sur courte piste.

Il s’agit d’un deuxième podium de suite en poursuite sur le circuit de la Coupe du monde pour le trio canadien, après une troisième place il y a deux semaines en Pologne. Maltais avait d’ailleurs mentionné vouloir faire mieux que cette troisième position.

« J’ai réussi à faire ce que je faisais à l’entraînement. Je suis responsable du deuxième et du cinquième tour. Il y a deux semaines, je n’avais plus d’énergie pour le cinquième. J’étais beaucoup mieux cette semaine », a expliqué Maltais au sujet de ce qui avait fait la différence entre les deux courses.

Les Canadiennes ont devancé les patineuses néerlandaises par un peu plus d’une dixième de seconde, avec un temps de 3 mn 0,246 s. La Russie s’est emparée de la troisième marche du podium.

Du succès individuel

Valérie Maltais était aussi très satisfaite de ses performances individuelles. Dimanche, elle a terminé au pied du podium au 1500m du groupe B, ratant du même coup sa promotion pour le groupe A par moins de deux dixièmes. Vendredi, elle a pris le troisième rang du groupe B sur 5000m, ce qui lui a ouvert les portes du groupe A.

« Je suis contente aussi de mon 1500m. J’ai fait une bonne course. J’apprends encore à jongler avec la distance et à gérer mon énergie, ce que j’ai réussi à faire aujourd’hui. Par contre, si je n’avais pas patiné si loin des blocs, peut-être que j’aurais terminé sur le podium. »

Rappelons que Maltais a quitté le patinage courte piste pour la longue piste en 2018. Il s’agit de sa deuxième saison dans cette discipline.

Elle croit que ses performances individuelles et ceux de ses compatriotes ont un impact direct sur la course par équipe. « Lorsque nous faisons de bonnes performances individuellement, c’est certain que ça rend la tâche plus facile d’apporter une bonne énergie et de la confiance dans l’épreuve par équipe », a conclut Maltais.