Le relais masculin du Canada a renoué avec l'or au relais 5000m à la Coupe du monde en Hongrie, un exploit qui ne s'était pas produit depuis novembre 2015. À l'avant: Charle Cournoyer, Samuel Girard, Charles Hamelin, Pascal Dion et François Hamelin.

Patinage de vitesse en Hongrie: deux médailles aux relais

La patineuse de vitesse sur courte piste Kim Boutin a récolté sa deuxième médaille d'argent en épreuve individuelle ce week-end, à la première Coupe du monde de l'ISU 2017-2018 présentée à Budapest, en Hongrie. Le Canada a aussi réussi un podium double au relais, les hommes gagnant l'or, - une première depuis novembre 2015 -, et les femmes l'argent.
Les Canadiennes ont remporté l'argent au relais 3000 m, dans le cadre de la première Coupe du monde en Hongrie. À l'avant : Valérie Maltais, Kim Boutin, Kasandra Bradette, Jamie Macdonald et Marianne Saint-Gelais.
En courses individuelles, après une deuxième place au 1500 m samedi, Kim Boutin a de nouveau remporté la médaille d'argent dimanche, mais cette fois au 1000 m. En finale B, la Bairiveraine Valérie Maltais a franchi la ligne d'arrivée en premier et en solitaire après une course mouvementée. Quant à Kasandra Bradette de Saint-Félicien, elle avait été éliminée vendredi en qualifications.
Il y a également eu de l'action en finale A du 1000 m masculin. Le Bouchervillois Charle Cournoyer a chuté dans la dernière ligne droite de sa course alors qu'il se trouvait en troisième place. Charles Hamelin, de Sainte-Julie, a pour sa part terminé cinquième et dernier de son groupe en demi-finale. Il en fut de même pour Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, dans les quarts de finale.
L'or au relais
En finale A du relais 5000 m, l'équipe canadienne a complété une incroyable remontée pour remporter sa première médaille d'or depuis novembre 2015. Charles Hamelin, Charle Cournoyer, Samuel Girard et Pascal Dion (Montréal) se sont imposés devant les Chinois et les Japonais. François Hamelin (Sainte-Julie) a aussi reçu une médaille pour avoir aidé le pays à se qualifier vendredi.
Les Canadiens ont été ralentis avec 25 tours à faire après que le patin de Pascal Dion ait accroché celui d'un Sud-Coréen pour pousser le Canada en troisième position et à une distance considérable du peloton de tête. Les quatre Canadiens se sont retroussé les manches et fait une remontée pour grimper en première position avec six tours à faire. Le Canada a finalement devancé la Chine au fil d'arrivée par seulement cinq millièmes de seconde.
« Ça représente beaucoup pour nous ! , a indiqué Charle Cournoyer à Sportcom. C'est une médaille très satisfaisante qui démontre bien le travail accompli dans les derniers mois et années. Nous avons travaillé en équipe. L'an passé, ça n'avait pas bien été pour nous. Notre équipe devrait être la meilleure. Il n'y a aucune raison de ne pas avoir l'or. Nous devons encore pousser la machine en vue d'un podium aux Jeux olympiques. »
« Cette semaine, nos relais ont été exemplaires et nous avons vraiment eu un bon feeling. Nous emportons beaucoup de confiance dans nos bagages pour les prochaines Coupes du monde », a ajouté Charles Hamelin.
Chez les femmes, Kasandra Bradette, Valérie Maltais, la Félicinoise Marianne Saint-Gelais et Jamie Macdonald ont mis la main sur l'argent à l'issue du 3000 m. Kim Boutin a aussi reçu sa médaille pour sa participation en quart de finale. Les Sud-Coréennes ont gagné et les Russes ont fini troisièmes.
« C'était une bonne course ! Nous avions un peu le même plan qu'en demi-finale, ce qui veut dire d'aller de l'avant et d'être agressives sur nos échanges pour conserver notre première place. C'est comme ça que nous nous débrouillons le mieux. Nous voulions aussi contrer l'attaque des Coréennes. Il y a des choses que nous aurions pu mieux faire, mais nous nous en sommes quand même bien tirées », a raconté Marianne Saint-Gelais.
Il s'agit de deux podiums clés pour le Canada puisque les quatre premières étapes de la Coupe du monde représentent aussi des épreuves de qualifications olympiques pour les relais. Pour envoyer une équipe complète de cinq hommes et cinq femmes aux Jeux de Pyeongchang, le Canada doit terminer parmi les sept premiers pays, excluant la Corée du Sud, à la fin des qualifications. L'équipe canadienne se dirigera maintenant vers Dordrecht, aux Pays-Bas, pour la deuxième Coupe du monde (5 au 8 octobre).