Équipe canadienne de patinage de vitesse

Patinage de vitesse: début de la route de Pyeongchang

La saison de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste s'amorce en fin de semaine, en Hongrie, pour Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette, Samuel Girard et les autres membres de l'équipe olympique provisoire du Canada. L'enjeu des quatre premières étapes de la Coupe du monde n'est pas à négliger puisqu'elles serviront à attribuer les places pour chaque pays aux Jeux olympiques de 2018.
Dans un communiqué, Patinage de vitesse Canada précise que: «Au cours de ces quatre Coupes du monde, un maximum de trois patineurs par genre, qui peuvent être différents, pourra prendre part à chacune des épreuves individuelles. Au cours de celles-ci, les athlètes accumuleront des points dans chacune des distances individuelles et les pays, dans les relais. À l'issue des quatre Coupes du monde, les trois meilleures performances sur quatre de chacun des patineurs seront conservées, ce qui constituera le classement spécial de qualifications olympiques qui servira à distribuer les places disponibles en vue des épreuves à Pyeongchang».
À Budapest, Valérie Maltais (La Baie) et Kim Boutin patineront les épreuves de 1000 et 1500 mètres. Kasandra Bradette (Saint-Félicien) est inscrite aux 500m et 1000m, alors que Marianne St-Gelais (Saint-Félicien) se consacrera au 500m.
«En compagnie de mon entraîneur et de mon équipe de soutien, nous avons convenu qu'il était plus sage que je participe uniquement à l'épreuve du 500m pour cette première Coupe du monde de la saison, a-t-elle expliqué. Je connais un début de saison plus lent. À ce point-ci, je ne suis pas tout à fait au niveau physique que j'aurais aimé être. Les entraînements des dernières semaines ont été plus ardus pour moi et je sentais mes jambes plus lourdes. Alors la décision de me concentrer sur une seule épreuve est l'idéal dans les circonstances. L'important c'est que je sois au sommet de ma forme en février... et je le serai!»
Du côté masculin, Samuel Girard (Ferland-et-Boilleau), Charles Hamelin et Charle Cournoyer participeront aux trois épreuves individuelles. Hamelin a précisé que les trois patineurs souhaitent être constants et intelligents dans les courses afin de donner trois places au Canada à Pyeongchang dans chacune des distances.
Le Canada cherchera aussi à se qualifier pour les relais en terminant parmi les sept premiers en excluant le pays hôte, la Corée du Sud. S'il y arrive, il pourra compter sur une équipe complète de cinq patineurs par genre. Dans le cas contraire, il devra se contenter de trois patineurs non qualifiés par genre.