Native de Desbiens, l’athlète de 15 ans en patinage artistique, Mélaurie Boivin, fera le saut chez les juniors pour la nouvelle saison qui s’amorce en fin de semaine par une compétition en Ontario.

Patinage artistique: Mélaurie Boivin fait son entrée chez les juniors

Après un court repos estival, la patineuse artistique de Desbiens, Mélaurie Boivin, amorcera déjà la prochaine saison de compétitions en fin de semaine, alors qu’elle fera son entrée définitive chez les juniors.

«L’an passé, elle devait passer chez les juniors, mais on est retourné en catégorie novice pour participer aux Jeux du Canada. Cette année, elle sera vraiment chez les juniors (19 ans et moins). C’est une très grosse étape de plus. La plus grosse qu’elle a faite jusqu’à maintenant», assure son entraîneuse, Marlène Picard, qui travaille avec sa protégée depuis l’an dernier au Champions Training Center de Varennes. Le tandem est de retour à l’entraînement depuis le 25 juin.

Âgée de 15 ans, Mélaurie participera donc en fin de semaine à la compétition présentée à Mintho, en Ontario. Le défi est d’autant plus grand qu’en plus d’évoluer dans une nouvelle catégorie, elle devra tenter de maîtriser le mieux possible un programme long complètement différent et un programme court qui a été ajusté. Ce premier rendez-vous de la saison n’est donc pas à prendre à la légère.

«C’est quand même important parce que les gens de Patinage Canada seront présents pour les regarder et ils vont attribuer des invitations pour des compétitions internationales», explique Marlène Picard.

Même si ce sera l’occasion d’effectuer une première évaluation de sa progression, sa protégée devra être prête.

«Ce n’est quand même pas facile d’être prêts, mais d’un autre côté, tout le monde est dans le même bateau. Ça reste un défi en soi parce que les athlètes n’ont pas d’école, mais ils doivent assimiler les nouveaux programmes qui viennent d’être faits et rentrer les nouveaux éléments», note l’entraîneuse.

«Le programme est à un bon niveau et il faut maintenant le livrer. La première compétition, c’est beaucoup d’ajustements. On est dans de nouveaux éléments et il faut composer avec le stress. Après la compétition, on s’assoit ensemble et on regarde ce qui a bien et moins fonctionné, on parle de comment elle se sentait, etc. Puis, on se remet au travail parce que dans deux semaines, ce seront les Championnats provinciaux d’été.»

Après ce deuxième rendez-vous, la patineuse prendra une pause d’une semaine à la maison vers la mi-août. «C’est très important de garder un équilibre», souligne Mme Picard qui profitera elle aussi de ce court répit.

Soutien

Depuis l’an dernier, Mélaurie fait partie du programme Next Gen de Patinage Canada. Même si elle a changé de catégorie, elle a conservé sa place au sein de ce programme qui vise à appuyer les athlètes et leurs entraîneurs dans la poursuite de leurs objectifs dans le sport de haute performance.

D’autre part, la jeune athlète a la chance de pouvoir compter sur l’appui financier de plusieurs commanditaires de la région, soit Banquet Fuzion, le Parc de la caverne trou de la fée, Ville de Desbiens, Résolu ainsi que RL Énergies.

Rappelons enfin que l’an dernier , ce fut une année de transition pour la Jeannoise qui est allée s’installer à Varennes. L’adaptation s’est bien passée et à l’automne, elle amorcera son 5e secondaire. «Ç’a bien été à l’école (l’an dernier), confirme Marlène Picard. Elle est totalement adaptée à Montréal et ça va vraiment bien!»