L’organisateur de L’Étape pour les plaques, Jean-François Furlotte, a décidé d’annuler l’édition 2020 qui devait se tenir durant la fin de semaine de la fête du Travail.
L’organisateur de L’Étape pour les plaques, Jean-François Furlotte, a décidé d’annuler l’édition 2020 qui devait se tenir durant la fin de semaine de la fête du Travail.

Pas d’Étape pour les plaques en septembre

L’événement cycliste L’Étape pour les plaques, au profit de la section Saguenay de la Société canadienne de la sclérose en plaques, s’ajoute à la liste déjà bien garnie des événements caritatifs qui ne pourront avoir lieu, au cours des prochains mois, en raison de la pandémie mondiale de COVID-19.

La troisième édition de la randonnée cycliste entre Chicoutimi et l’Étape, dans la Réserve faunique des Laurentides, devait se dérouler le dimanche 6 septembre, durant la fin de semaine de la fête du Travail. « On met ça sur la glace pour cette année », annonce l’instigateur Jean-François Furlotte, lui-même atteint de la maladie. Avec son activité, il désirait non seulement amasser un montant pour la cause, mais désirait également témoigner des effets de l’activité physique malgré la maladie.

« Aller chercher des commandites et demander de l’argent, pas sûr que les gens, ça va leur tenter cette année », convient Jean-François Furlotte, qui se voyait mal aller voir des entreprises dans les circonstances. Il mentionne également que, pour le moment et jusqu’à nouvel ordre, avec la distanciation sociale, les pelotons de cyclistes sont proscrits, ce qui rendait très compliquée la tenue d’un tel événement, surtout que le fonctionnement prévoyait justement de rouler dans un peloton plus rapproché. Il ne voulait donc courir aucun risque.

Cette annulation survient à un moment charnière de l’activité L’Étape pour les plaques qui devait prendre une ampleur encore plus grande en 2020. Au cours des derniers mois, un comité de quatre personnes a été formé pour veiller à toute la logistique et de nouveaux partenaires, dont un commanditaire majeur, devaient être annoncés prochainement. Quelques initiatives avaient également été retenues, dont la modification du coût d’inscription. « On visait plus gros », confirme Jean-François Furlotte, mentionnant que l’activité devrait être de retour en 2021, mais que l’on va laisser passer la crise avant de confirmer officiellement.