Vendredi, les Capitals de Washington sont rentrés à la maison avec la Coupe Stanley. C'est le capitaine Alex Ovechkin, accompagné de son coéquipier de longue date Nicklas Backstrom, qui est sorti de l'avion en brandissant le précieux trophée.

Ovechkin a relevé le défi

WASHINGTON — Alex Ovechkin semblait sur la pente descendante. À la même époque l’an dernier, le Russe et les Capitals de Washington se remettaient d’une autre élimination précoce. Ses 16 buts à forces égales en saison égalaient son plus petit total en carrière et des blessures l’avaient limité à cinq buts en 13 matchs en séries.

Puis, il s’est produit quelque chose. Barry Trotz a pris congé de son fils pendant une visite en Russie pour rencontrer Ovechkin et discuter de changements à apporter à son jeu à l’âge de 32 ans. L’entraîneur-chef et le dg Brian MacLellan voulaient le voir marquer plus de buts, être plus rapide et capable de passer plus de temps sur la patinoire.

Résultat? Ovi a dominé la LNH avec 49 buts en saison régulière et en a ajouté 15 en séries, remportant le trophée Conn-Smythe en tant que joueur par excellence des séries. À sa 13e saison, il a finalement été en mesure de guider son équipe vers la conquête de la Coupe Stanley.

Habituellement, une équipe qui compte sur un joueur de son âge avec encore trois saisons à écouler à un contrat de 13 ans aurait l’impression de devoir songer à se débarrasser du lourd contrat. Le propriétaire Ted Leonsis a pourtant déjà affirmé que son seul regret au sujet de ce contrat de 124 millions $US était qu’il n’était pas... plus long.

Avec trois saisons à écouler avec un impact de 9,5 millions $ sur la masse salariale, Ovechkin a déjà dépassé les attentes liées à ce contrat monstre grâce à trois trophées Hart, sept trophées Maurice-Richard et maintenant, une Coupe Stanley. «Nous avons travaillé très fort ensemble au cours des années», a dit Ovechkin. «J’ai l’impression de rêver.»

Ovi a goûté aux grands honneurs et qui sait ce qu’il pourra encore accomplir avant la fin de sa carrière. «Il y a eu des périodes difficiles, mais nous sommes passés à travers et nous avons obtenu le résultat espéré. C’est spécial. Je suis très heureux présentement.»

Saison morte plus courte

Mardi prochain, Ovechkin guidera le défilé dans les rues de Washington et il amènera la Coupe Stanley à Moscou au cours de l’été. Ensuite, il devra commencer sa préparation pour la prochaine saison.

L’été dernier, il a changé son régime d’entraînement en Russie et il semblait avoir une énergie nouvelle à son retour à Washington. Cette fois-ci, il devra s’adapter à une saison morte plus courte. «Quand vous vieillissez, vous devez ajuster votre entraînement pour demeurer l’athlète que vous avez toujours été, parce que la nouvelle génération est impressionnante», a souligné Trotz.

Ovechkin aussi a été impressionnant tout au long de la saison, de ses sept buts à ses deux premiers matchs à son dernier en avantage numérique jeudi soir, aidant les Capitals à venir à bout des Golden Knights de Vegas. Cependant, il est rare qu’un franc-tireur reste au sommet aussi tard dans sa carrière.

Ovechkin est devenu le joueur le plus âgé à terminer au sommet de la colonne des buteurs depuis Phil Esposito en 1974-1975. «Il était à son aise et très confiant», a mentionné son coéquipier de longue date Nicklas Backstrom. «Il était calme. Il est impressionnant à voir aller et il a été une machine pendant les séries.»