La recrue des Marquis de Jonquière, Christian Ouellet, ne sera pas de retour à Saguenay cet automne. Il vient de signer avec la formation de l'Hormadi d'Anglet en France.

Ouellet jouera en France

La rumeur qui avait commencé à circuler s'est finalement confirmée. La recrue toute étoile des Marquis de Jonquière, Christian Ouellet, ne sera pas de retour avec la formation jonquiéroise cet automne, puisqu'il vient de signer avec la formation française l'Hormadi d'Anglet, dans la Ligue D-1.
En entrevue téléphonique, le Brunois qui aura 26 ans en août avoue avoir été confronté à un choix déchirant, car comme il l'avait dit avant après la conquête de la coupe Vertdure, il a adoré son expérience au sein des Marquis et avait l'impression de décevoir à la fois ses coéquipiers et les partisans. Mais à la lumière des discussions qu'il a eues avec Richard Martel ainsi que ses amis Jean-Michel Bolduc et Jean-Simon Allard, il estime qu'il a pris la meilleure décision pour continuer à progresser. « Quand t'as l'équipe pour gagner, pourquoi aller ailleurs ? Mais je me dis que je suis encore jeune, que je suis capable de m'améliorer encore comme joueur de hockey et que le hockey me permet de faire presque le tour du monde. J'en ai parlé avec Jean-Simon et il m'a dit d'en profiter tandis que je pouvais encore le faire. »
En fait, l'idée de retourner jouer en France n'était pas vraiment dans ses plans, mais c'est en discutant avec d'autres « importés » lors du match des étoiles tenu à Melbourne il y a deux semaines qu'il a rencontré l'ancien joueur des Sags, Dominic Jalbert. Ce dernier venait d'être échangé à Anglet et il lui a indiqué qu'il y avait une place pour lui. « J'avais vu que la LNAH allait mal, mais je n'avais pas l'intention d'aller ailleurs. Au match des étoiles, les gars parlaient d'où ils comptaient aller (après l'Australie). Dominic m'a dit qu'il avait une place à Anglet, une équipe dans le sud de la France. (...) J'ai adoré mon stage avec les Marquis, mais je trouvais ça dur de ne pas avoir plus d'entraînement. Les Marquis sont importants pour moi. C'est une belle famille et on a quand même gagné une coupe ensemble. Je me suis fait des chums, dont Jean-Michel Bolduc », explique l'ancien #24.
« Je trouvais ça dur de laisser les Marquis, mais je suis jeune et à Anglet, ils ont beaucoup d'entraînement sur glace et hors glace. Au cours des trois dernières années, ils se sont rendus en finale et en demi-finale de la Ligue D-1 et ils veulent monter. Ça n'a pas été une décision facile parce que j'avais vraiment le goût de retourner avec les Marquis et que j'ai vu que la ligue allait finalement continuer. Mais je suis content parce que c'est une belle ville avec un beau programme de hockey et ils ont l'équipe pour gagner », a fait valoir Ouellet qui a finalisé son contrat jeudi.
Même s'il a reçu d'autres offres pour jouer en France, voire évoluer dans la Ligue Magnus, Ouellet ne regrette pas sa décision, car le programme lui convient mieux. Outre Dominic Jalbert, il retrouvera les Québécois Yanick Riendeau (pas celui qui a joué avec les Marquis) et Loïc Poudrier (ex-Cataractes Shawingan).
Pas de retour avant Noël
Le Jeannois a aussi apprécié le fait que l'entraîneur-chef de l'Hormadi les laisse terminer leur saison en Australie. Les séries en Australie se terminent vers le 3 ou 4 septembre tandis que les camps en Europe commencent vers la mi-août. Ouellet arrivera donc à temps pour la saison. Par contre, il ne pourra pas revenir dans la région avant les Fêtes. En raison des nombreuses heures de voyagement entre le Canada et l'Australie et le décalage, il a préféré opter pour se rendre directement en France, plutôt que d'effectuer un détour de trois jours en coup de vent dans la région.
Enfin, Christian Oullet apprécie son séjour au pays des kangourous. « C'est vraiment un beau pays et je suis vraiment content d'avoir pris la décision de venir ici après ma saison. Je souhaite à tout le monde de pouvoir venir ici au moins une fois dans sa vie », ajoute l'attaquant du Thunder de Perth. Son équipe se situe en 2e ou 3e rang et le classement est très serré. Sur le plan individuel, Ouellet forme un trio avec Benjamin Breault et Jessyko Bernard et ils ont beaucoup de temps de glace. Enfin, même si c'est l'hiver en Australie, le Jeannois n'a connu qu'une seule journée de pluie depuis son arrivée à la mi-mai et le thermomètre oscille autour de 23-24 degrés.