Invité au dernier camp de sélection pour la formation de l’équipe nationale junior, le gardien originaire de Chicoutimi Olivier Rodrigue n’a pas l’intention d’y jouer les touristes.

Olivier Rodrigue fait un pas de plus vers le Mondial de hockey jr

Le cerbère natif de Chicoutimi Olivier Rodrigue a franchi une étape de plus vers la concrétisation d’un autre de ses rêves d’enfance, lundi, en étant invité au dernier camp de sélection pour la formation de l’équipe nationale junior qui participera au Championnat mondial junior 2020, lequel se tiendra à Ostrava et à Trinec, en République tchèque, du 26 décembre 2019 au 5 janvier 2020.

L’an dernier, l’athlète de 19 ans avait été invité au camp estival, mais pas au camp de sélection décisif. Le longiligne gardien n’a pas l’intention de jouer les touristes. « Cette année, j’ai donc une autre étape de franchie. Je vais me battre pour un poste et j’ai très hâte d’aller au camp », assure le gardien des Wildcats de Moncton en entrevue téléphonique.

« Il y a deux ans, j’avais participé à la Coupe Hlinka U18 et l’année dernière, je suis allé au Summer Showcase de Kamloops, dans l’Ouest. Cette année, j’ai participé au camp au Michigan et à la série Canada-Russie et j’ai reçu mon invitation pour le camp final », relate-t-il.

« C’est un rêve d’enfance de participer au Championnat mondial junior et je vais me présenter là pour gagner mon poste », ajoute celui qui ne connaît que Hunter Jones parmi les trois autres gardiens invités.

Bon début

Le fait qu’il ait réalisé une bonne prestation lors de la série Canada-Russie et qu’il connaisse un bon début de saison ont milité en sa faveur pour être invité au camp final. Rodrigue occupe le 2e rang du classement des gardiens du circuit Courteau avec une fiche de 15 victoires et quatre revers en 19 rencontres, avec une moyenne de 2,55 et un pourcentage d’efficacité de 0,912. Il a réussi un jeu blanc... contre les Saguenéens.

Le jeune homme assure s’être très bien adapté à son nouvel environnement depuis que les Voltigeurs de Drummondville l’ont échangé juste avant le repêchage de la LHJMQ 2019.

« J’ai appris que j’étais échangé durant le camp des gardiens de Hockey Canada. C’était un peu spécial, mais je m’y attendais un peu. Mais je suis très content de me retrouver à Moncton. C’est une très bonne organisation », assure celui qui suit une formation collégiale à distance en sciences humaines.

Olivier Rodrigue (6’1’’, 156 livres) fait partie des 31 joueurs du pays invités au camp de sélection de l’équipe nationale junior qui se tiendra à Oakville, en Ontario, du 9 au 12 décembre. Les trois autres candidats pour le poste de portiers sont Hunter Jones (6’5’’, 198 livres), qui joue pour Peterborough, Ontario ; Joel Hofer (6’5’’, 172 livres), qui joue pour Portland (WHL) ; et Nicos Daws (6’4’’, 202 livres) qui évolue pour Guelph (OHL).

Sept de la LHJMQ

Outre Rodrigue (Moncton), six autres joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) sont sur les rangs, soit les défenseurs Jared McIsaac (Halifax) et les attaquants Benoît-Olivier Groulx (Halifax), Alexis Lafrenière (Rimouski), Raphaël Lavoie (Halifax), Dawson Mercer (Drummondville) et Jakob Pelletier (Moncton). Du groupe, seuls Lafrenière et McIsaac auront la chance de se retrouver à nouveau au sein de l’équipe nationale junior du Canada à la suite de leur défaite en quart de finale lors du tournoi de l’an dernier.

Derrière le banc d’Équipe Canada junior, on retrouve Brian St-Louis (Baie-Comeau) de l’équipe de responsables de l’équipement de la formation canadienne, et Kyle Sutton (Shawinigan), qui y sera à titre de thérapeute athlétique.

Le Canada amorcera son tournoi contre les États-Unis au lendemain de Noël, à 13 h (HE). L’équipe a aussi rendez-vous avec la Russie, l’Allemagne et la République tchèque en ronde préliminaire.

Les matchs pour les médailles de bronze et d’or seront quant à eux présentés le 5 janvier au Ostravar Arena.