Entraîneur-chef des Espoirs pee-wee AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Olivier Bouchard fait partie du groupe sélect d’entraîneurs qui ont été retenus pour participer à une formation de Hockey Canada sur les habiletés au cours des prochains mois.
Entraîneur-chef des Espoirs pee-wee AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Olivier Bouchard fait partie du groupe sélect d’entraîneurs qui ont été retenus pour participer à une formation de Hockey Canada sur les habiletés au cours des prochains mois.

Olivier Bouchard en formation avec Hockey Canada

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Entraîneur-chef des Espoirs pee-wee AAA la saison dernière, Olivier Bouchard aura l’occasion de perfectionner son travail derrière le banc, au cours des prochains mois, puisqu’il fait partie d’un groupe select d’entraîneurs retenus par Hockey Canada pour la formation d’entraîneur des habiletés.

Pour l’étudiant en éducation physique et à la santé à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il s’agira d’une première expérience avec la fédération canadienne de hockey. Toutefois, pandémie oblige, la formation sera donnée en deux étapes.

« La formation devait être donnée en juillet prochain, mais en raison de la crise de COVID-19, ils l’ont déplacée en juillet 2021. Toutefois, ils vont quand même donner une première partie virtuellement en juillet cette année et on sera considérés comme étant en processus de formation. On commence donc quand même cette année, même si la majeure partie de la formation va se donner à Calgary l’an prochain», a expliqué Olivier Bouchard en entrevue téléphonique.

24 mois
Dans un premier temps, les entraîneurs intéressés à suivre une formation offerte par Hockey Canada devaient soumettre leur candidature, ce que le Saguenéen a fait en février dernier. La bonne nouvelle est tombée samedi.

«Hockey Canada est reconnu de tous. Ça va être le fun de pouvoir apprendre avec les meilleurs au Canada », souligne celui qui a twitté « très hâte de pouvoir en apprendre sur ce qui me passionne! » samedi dernier.

Le jeune homme s’engage dans un processus qui s’échelonnera sur 24 mois avant d’obtenir sa certification. « Cette année, en juillet, ce sera une formation virtuelle, mais l’an prochain, je devrai me rendre à Calgary pendant une semaine et après, il me restera un an de travaux, de cliniques, etc. pour obtenir ma certification », explique celui qui amorcera sa dernière année de baccalauréat à compter de l’automne.

Espoirs
Quand à son rôle au sein de la structure des Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour la prochaine saison, Olivier Bouchard explique que rien n’est décidé pour l’instant. « On est beaucoup dans l’incertitude. On a eu quelques réunions (virtuelles) avec l’organisation des Espoirs pour essayer de prévoir les choses afin que l’on soit bien préparés. Si ça commence comme d’habitude, on sera prêts. Sinon, on a quelques scénarios où nous serons quand même bien préparés à faire face à la musique, peu importe ce qui arrive», assure-t-il.

Chose certaine, il sera très heureux d’être de retour derrière le banc des pee-wee AAA le cas échéant. « J’adore le calibre dans lequel je suis et considérant ma situation à l’université, où j’en serai à ma dernière année, je ne veux pas brûler les étapes. Je veux prendre le temps d’apprendre comme il faut et quand viendra le temps de monter, on fera les choses en temps et lieu.»

Capsules sur les habiletés
D’autre part, Olivier Bouchard a commencé à offrir des séances d’entraînement pour les habiletés des joueurs sur la page Facebook « Entraînement Covid 2020 CLB » offerte par Gino Roberge, qui propose déjà des séances d’entraînement physique en compagnie de son fils Jacob, tandis que sa conjointe Isabelle Proteau tient une séance de yoga une fois semaine.

Dans le cas d’Olivier, la séance est programmée pour le samedi, à 11h, et dure entre 4 et 60 minutes. Le matériel requis est annoncé quelques jours à l’avance.

« On savait que ça pourrait être intéressant, mais on ne connaissait pas l’intérêt des gens. Samedi dernier, honnêtement, pour une première, on a eu beaucoup de personnes en ligne et des gens en différé, et on a reçu beaucoup de commentaires. Je pense que pour une première séance, on peut qualifier ça de gros succès », a-t-il conclu.