Après une vilaine chute à Québec la semaine dernière, Océane Fillion devra patienter jusqu’à samedi avant de reprendre la compétition au Championnat canadien Air Nation en Alberta. Par la suite, elle se rendra dans la Principauté d’Andorre pour une importante compétition internationale.

Océane Fillion a rendez-vous à Andorre

À défaut de pouvoir se faire valoir à l’épreuve du slopestyle, jeudi, dans le cadre des Championnats canadiens de freestyle Air Nation, la Saguenéenne Océane Fillion espère bien se reprendre à l’épreuve du Big Air, samedi, au Parc olympique de Calgary, en Alberta. Membre du programme NextGen de Canada Alpin, l’athlète de 23 ans se concentrera ensuite sur la Total Fight Masters of Freestyle, le rendez-vous international des grosses pointures de freestyle dans la Principauté d’Andorre.

La semaine dernière, dans le cadre du Jamboree de Québec, la Saguenéenne avait raté une manoeuvre durant les qualifications et s’est cogné durement la tête. Hors de combat pour les épreuves de Québec, elle espérait donc être rétablie à temps de sa commotion pour les épreuves nationales. D’autant plus que les résultats du championnat entrent en ligne de compte pour l’attribution des brevets d’athlètes (carding).

Mardi, lors de l’entrevue téléphonique, elle avait bon espoir d’obtenir le feu vert pour les qualifications de slopestyle de jeudi puisqu’elle avait « passé les tests haut la main » des répondants de l’équipe nationale. Toutefois, mercredi matin, ses espoirs ont été anéantis et elle a dû changer ses plans.

« Sinon, je pars lundi pour une autre compétition en Europe. Alors j’espère vraiment être correcte », assure-t-elle.

Océane participera à la Total Fight Masters of Freestyle, une compétition professionnelle sur invitation qui compte autant qu’une coupe du monde. Les points récoltés durant cet événement, qui se déroulera du 28 au 30 mars, entrent en ligne de compte pour l’attribution du soutien financier (brevet) des athlètes.

Malgré sa déception de ne pouvoir être en action en slopestyle, la Sagueneénne se montre optimiste. « J’ai obtenu de beaux résultats dans les coupes Canada et il n’y a que trois résultats qui comptent. Je pourrais améliorer un peu ma situation si je gagnais ici, à Calgary, mais ça ne ferait pas une grande différence pour le brevet », mentionne-t-elle, en soulignant que la compétition est relevée aux nationaux puisque les Canadiennes se mesurent également à des Américaines et même à des planchistes de l’extérieur.

Samedi, Océane vise bien sûr un podium, voire une première place. « Mais ça risque d’être une compétition assez féroce parce que plusieurs bonnes filles sont ici. Mais si j’obtenais une place sur le podium, je serais super contente ! »

Quant à ses attentes pour Andorre, Océane serait ravie de réussir un top-10. La compétition sera de haut niveau puisqu’elle réunira des athlètes de haut niveau comme Laurie Blouin et Julia Marino et toutes les professionnelles de la discipline. « C’est sûr que je ne vise pas un podium, mais j’aimerais réussir un bon classement et espérer que ce soit suffisant pour mon brevet. En ce moment, je suis en bonne position au classement canadien, mais si je réussissais une bonne performance à Andorre, ce serait plus confortable. »