La prochaine saison de pêche sportive de la truite de mer sur la rivière Saguenay débutera le 16 mai pour se conclure le 31 octobre.
La prochaine saison de pêche sportive de la truite de mer sur la rivière Saguenay débutera le 16 mai pour se conclure le 31 octobre.

Nouvelles règles pour la truite de mer sur la rivière Saguenay

De nouvelles règles du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) interdisent la pêche sportive de l’omble de fontaine (truite de mer) sur la rivière Saguenay à partir du 1er avril 2020 jusqu’au 15 mai. Une nouvelle saison de pêche aux ombles débutera dorénavant le 16 mai et s’étendra jusqu’au 31 octobre de chaque année.

« Les eaux de pêche visées par ce changement sont comprises entre le pied des barrages Chute-à-Caron et Shipshaw jusqu’à une ligne transversale joignant la route 138 entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, comprenant la baie Sainte-Marguerite et la baie des Ha! Ha! », indique le ministère, mettant ainsi fin à la pêche sportive de l’omble de fontaine en période hivernale.

« Avec cette mesure réglementaire, nous voulons harmoniser la réglementation sur la rivière Saguenay. Par le passé, il y avait une période de pêche pour le secteur compris entre le barrage Chute-à-Caron et le pont Dubuc et de là jusqu’à la flèche du littoral, à Saint-Fulgence, pour la zone 28, et la pêche de l’omble était permise à l’année dans la zone 21, soit de la flèche du littoral jusqu’à Tadoussac en incluant la Baie des Ha! Ha!.

Les nouvelles règles serviront à protéger les gros géniteurs », précise Karine Gagnon, biologiste au bureau régional du MFFP.

Diminution du succès de pêche

« Les ombles qui fréquentent ces eaux sont communément appelés truites de mer. Ils sont en fait des ombles de fontaine anadromes, c’est-à-dire qui se reproduisent en rivière après un ou plusieurs séjours à s’alimenter dans la rivière et le fjord du Saguenay. Ces incursions en milieux estuariens et marins leur permettent d’atteindre des tailles appréciables, qui en font des poissons prisés par les pêcheurs sportifs », précise le ministère.

« Au cours des dernières années, les indicateurs suivis par le MFFP montrent une diminution du succès de pêche à l’omble de fontaine anadrome dans la rivière Saguenay, un indicateur de déclin démographique. En protégeant les géniteurs pendant une période où ils sont particulièrement vulnérables, cette modification protège également la ressource et la pérennité de l’activité de pêche », indique la biologiste.

« L’omble de fontaine anadrome (truite de mer) est une espèce fortement exploitée dans la rivière et le fjord du Saguenay de même que dans les zecs à saumon, qui le considèrent comme une excellente valeur ajoutée à leur offre de pêche », indique le MFFP.

Rappelons qu’en 2004, le ministère a déployé un plan de mise en valeur de l’omble de fontaine anadrome pour freiner le déclin de la population.

« Globalement, on constate que l’état des stocks d’omble de fontaine ne s’est pas empiré. Toutefois, l’espoir d’y voir une amélioration ne s’est pas concrétisé. On constate que le succès de pêche est en diminution, malgré un léger soubresaut observé en 2017. Depuis deux ans, le niveau est faible, ce qui confirme les commentaires reçus des pêcheurs. En général, le succès de pêche est meilleur à gué qu’en embarcation, mais la tendance à la baisse s’observe pour les deux types de pêche », fait savoir la spécialiste.

Protection des géniteurs

« L’instauration d’une période de pêche à l’ensemble de la rivière Saguenay permettra de diminuer la récolte de gros spécimens au printemps, lesquels sont des reproducteurs potentiels », fait valoir Karine Gagnon.

« Depuis 2013, le bureau régional du ministère déploie le Carnet du pêcheur de truite de mer du Saguenay. La contribution volontaire des pêcheurs permet de documenter l’évolution de la qualité de pêche dans le Saguenay. Il s’agit du seul outil de suivi de la pêche dans le moyen Saguenay et le fjord. Le MFFP est toujours à la recherche de pêcheurs bénévoles pour participer au Carnet du pêcheur », rappelle la biologiste.

Pas de changement pour l’éperlan

Malgré une information contradictoire dans la publication des règlements de pêche du MFFP, il n’y a pas de modification réglementaire concernant la pêche à l’éperlan dans la zone 21. Les amateurs peuvent continuer de pêcher l’éperlan au bout des quais. Une source bien informée à La Baie m’informe que les agents de la faune auraient demandé aux pêcheurs de cesser de pêcher sur le quai de Grande-Baie.

Une erreur s’est glissée dans la chaîne de communication menant à la diffusion, sur la page internet du MFFP, des modifications réglementaires encadrant la pêche au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Contrairement à ce que l’on peut y lire, la pêche à l’éperlan demeure permise à l’année entre la flèche de Saint-Fulgence et l’embouchure de la rivière Saguenay (Tadoussac). Un correctif sera apporté en ligne et l’information circule déjà auprès de l’ensemble des intervenants du Ministère.