Deux entraîneurs du club Jakours, soit Anne-Marie Fortin, aussi entraîneuse des Inuk de l'UQAC en athlétisme, et Jean-Marc Normandin, feront partie du personnel d'entraîneurs de l'équipe du Québec d'athlétisme/Olympiques spéciaux/para-athlétisme qui participera aux Jeux du Canada à Winnipeg, du 28 juillet au 13 août. M. Normandin agira d'ailleurs à titre d'entraîneur-chef du personnel d'entraîneurs en athlétisme.

Normandin et Fortin invités aux Jeux du Canada

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera fort bien représenté en athlétisme aux Jeux du Canada qui auront lieu à Winnipeg, du 28 juillet au 13 août. Deux entraîneurs du club Jakours, Jean-Marc Normandin et Anne-Marie-Fortin, font en effet partie du groupe d'entraîneurs sélectionnés pour superviser la soixantaine d'athlètes qui seront à l'oeuvre en athlétisme, para-athlétisme et Olympiques spéciaux.
Dans le cas de M. Normandin, le Jonquiérois a accepté de relever un défi de taille puisqu'il agira à titre d'entraîneur-chef du personnel qui encadrera les athlètes. Dans son cas, il s'agira d'une première présence dans cette fonction aux Jeux du Canada. Il a été confirmé à son poste l'été dernier. En août 2016, la Fédération québécoise d'athlétisme avait profité de la sélection pour le match Espoir pour déterminer l'entraîneur-chef. Cette compétition réunit des délégations provinciales du Québec, de l'Ontario, du Nouveau- Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve.
« Ce sont des responsabilités importantes parce que la Fédération souhaite que les athlètes performent bien et qu'ils se comportent bien. Nos gouvernements (provincial et fédéral) souhaitent aussi que tout se passe bien », explique M. Normandin en entrevue téléphonique.
Évidemment, il aura son mot à dire quant au choix de ses adjoints, un processus qui est plus complexe qu'il n'y paraît puisque le personnel d'encadrement doit comprendre au moins trois entraîneurs féminins et les candidats doivent avoir complété leur niveau 3 (PNCE), ce qui a forcé certains candidats à presser le pas pour compléter leur formation. M. Normandin doit aussi s'assurer d'avoir des adjoints compétents pour les différentes disciplines.
À cela s'ajoute le fait que plusieurs candidats ont aussi appliqué pour des postes aux Jeux de la Francophonie (à Abidjan en Côte d'Ivoire du 21 au 30 juillet), aux Jeux du Commonwealth Jeunesse (aux Bahamas du 19 au 23 juillet) et aux Championnats du monde U18 qui se tiennent aussi dans les mêmes eaux. Ce qui crée un jeu de chaises musicales dans certains cas.
Toutefois, ce qui est sûr, c'est qu'il pourra compter sur sa collègue Anne-Marie Fortin, qui dirige également l'équipe d'athlétisme des Inuk à l'Université du Québec à Chicoutimi. Pour la Jonquière, ce sera une autre excellente expérience à ajouter à un curriculum qui commence à être déjà bien garni. En février dernier, la Fédération québécoise avait reconnu son travail et ses compétences en lui confiant la mission d'entraîneur-chef de la délégation du Québec au Match cadet Québec-Ontario. Auparavant, la jeune femme avait participé à l'événement à deux reprises, mais en tant qu'entraîneuse pour une discipline spécifique.
Le portrait définitif de l'équipe d'entraîneurs devrait être complété le 18 juin. Au total, le Québec sera représenté par un contingent de 50 athlètes sans handicap et près d'une dizaine d'athlètes en para-athlétisme et en « Olympiques spéciaux ».